Temps de lecture
1
min
poésie 44LECTURES

Nous faisons de ce fresle, & variable cors

Nous faisons de ce fresle, & variable cors
Comme les vieus manants qui par un long usage
Devenus habitants de quelque beau village
S’y tiennent au milieu de mille & mille torts.

Mille especes d’ennuis, mille traits de remorts
Precipitant sur nous l’aigreur de leur outrage
Ne nous peuvent induire à franchir le passage
Qui seul de tant de maus emousse les efforts.

Veus tu, pauvre mortel, sans peine & sans encombre
Vivre en depit du cors, habite ce cors sombre
Comme prest d’en sortir au mandement divin.

La mort te sera lors heureuse & fortunee,
Mais comme pensera à la fin destinee
Celuy qui tout convoite, & desire sans fin ?