Temps de lecture
1
min
nouvelle 718LECTURES

Du printemps

En toute ceste année ne sera qu'une Lune, encores ne sera elle poinct nouvelle, vous en estes bien marriz vous aultres qui ne croyez mie en dieu, qui persecutez sa saincte & divine parolle, ensemble ceulx qui la maintiennent.
Mais allez vous pendre, ia ne sera aultre lune que celle laquelle dieu crea au commencement du monde, & laquelle par l'effect de sadicte sacrée parolle a esté establie au firmament pour luyre et guider les humains de nuyct. Ma Dia ie ne veulx par ce inferer qu'elle ne monstre à la terre et gens terrestres diminution, ou accroissement de sa clarté, selon qu'elle approchera ou s'esloignera du Soleil.
Car, pourquoy? Pour autant que etc.
Et plus pour elle ne priez que dieu la garde des loups car ilz ne y toucheront de cest an. Ie vous assie. A propos: vous verrez, ceste saison à moitié plus de fleurs qu'en toutes les troys aultres. Et ne sera reputé fol cil qui en ce temps fera sa provision d'argent mieux que de harancs toute l'année.
Les gryphons & marrons des montaignes de Savoye, Daulphiné & hyperborées qui ont neiges sempiternelles seront frustrez de ceste saison & n'en auront point, selon l'opinion de Avicenne qui dict que le printemps est lors que les neiges tombent des monts. Croyez ce porteur.
De mon temps l'on contoyt Ver, quand le soleil entroit on premier degré de Aries. Si maintenant on le compte autrement, ie passe comdemnation. Et ioue mot.