Temps de lecture
1
min
lettre 44LECTURES

Lettre du 2 novembre 1870

Kermsdio, 1870, 2 novembre.

Cher enfant, je crois que c’est ton tour d’avoir une lettre... Je te conseille, mon cher petit chéri, de travailler un peu sérieusement et en jeune homme sage, pour ne pas rentrer trop en retard au collège : une heure de latin en deux fois, une demi-heure de grec, en deux fois, une heure d’histoire ; une demi-heure de lecture instructive historique, comme des Mémoires, des Voyages, des Vies de grands hommes, etc. Il doit y avoir quelques livres à V. ; on ne peut pas vivre sans lire. Tu feras un peu de calcul pour ne pas l’oublier ; un peu de géographie ; tu liras un peu de littérature, comme Racine, Corneille, Lamartine, Victor Hugo (Théâtre et Odes et Ballades). Tout cela est utile et intéressant ; impose-toi environ trois heures par jour pour tout cela ; plus te fatiguerait et t’ennuierait, étant seul, sans guide et sans camarade de travail et de jeu ; et trois heures de travail varié et bien employé valent sept, huit et dix heures de travail en commun, coupé de classes et de récréations bien employées. On ne peut pas tout travailler en un jour, hormis le latin et l’ennuyeux grec qu’il faut cultiver plus sérieusement.....

En terminant, je te recommande encore le latin et le grec, et aussi une petite lecture pieuse de quelques minutes tous les jours, la messe le plus souvent possible, ainsi que la confession et la communion, les deux grandes armes contre le mal. Donne-moi des nouvelles de papa ; je lui ai écrit

avant-hier.
Adieu, mon cher petit chéri, je t’embrasse bien tendrement..... J’espère que le pauvre Paul est guéri de sa rougeole et que vous deux grands, vous ne l’avez pas eue. Adieu, chéri.....Il fait superbe depuis deux jours, mais froid ; il a gelé cette nuit. Les Prussiens gèlent et meurent ; c’est bien fait.

Grand’mère de Ségur.