Temps de lecture
1
min
lettre 39LECTURES

Lettre du 16 juillet 1869

Kermadio, 16 juillet 1869.

Cher enfant, dans vingt-cinq jours la distribution des prix, puis les vacances ; mais Léon m’écrit que tu resteras à Paris avec papa jusqu’au huit à cause du mariage de ta cousine de B... Comme Léon sera avec toi, tu ne t’ennuieras pas. S’il y a des difficultés de logement, dis à papa que je t’offre mon appartement, avec Léon qui couchera avec toi dans la grande chambre au premier. Pauline, la cuisinière, vous fera vos déjeuners et tout ce que vous voudrez. Tu pourras prendre aussi des livres pour toi dans ma bibliothèque et les petites affaires que tu as encore chez moi...
Si tu gagnes des prix, je te donne pour le prix d’excellence 20 fr., accessit 10 fr.
Pour chaque prix, 5 fr.
Pour chaque accessit, 3 fr.
D’après ton année triomphante, tu peux avoir ainsi un bon petit magot.
Adieu, mon cher petit Jacques chéri ; je t’embrasse bien tendrement et je prie le bon Dieu de te bénir. Ceux d’ici t’embrassent bien.

Grand’mère de Ségur.