Clément Marot

1496 - 1544

Marot est poète à la cour de François Ier où il est protégé par la très influente Marguerite de Navarre, sœur du roi. Sa poésie est teintée d'un érotisme voilé mais sait aussi se faire élégiaque lorsqu'elle s'adresse à de hautes personnalités. Il édite aussi avec succès les textes de François Villon, son maître en poésie, à la demande du roi en personne. Ses opinions religieuses lui attirent quelques ennuis dont la prison et l'exil pendant un temps. Clément Marot est l'homme de ce que l'on appelle l'« élégant badinage » et exerce une influence certaine sur les jeunes Ronsard et Du Bellay.


Classique

À Nature

Helas nature, où est la bonne grâce,
Dont tu le feis luyre par ses effectz?
Formé l'avois beau de corps, et de face,
Doulx en parler, et confiant en ses faictz:
D'honnesteté estoit l'ung des... [+]

Classique

À Fortune

Fortune helas muable, et desreiglée,
Qui du palud de Malheur viens, et sors,
Bien as monstré que tu es avveuglée,
D'avoir getté sur luy tes rudes sortz:
Car si tes yeux de inimité... [+]

Classique

De l'amoureux ardant

Au feu, qui mon cueur a choisy,
Jectez y, ma seule Deesse
De l'eau de grâce, et de lyesse,
Car il est consommé quasi.
Amours l'a de si pres saisy,
Que force est, qu'il crie sans cesse
Au... [+]