Temps de lecture
1
min
poésie 56LECTURES

Dame, qu'a vous servir j'entende

Je ne suis pas vostre pareil,
Car vous estes la non pareille
Du monde, belle sanz orgueil,
A qui servir je m'appareille ;
Mais sachiez qu'Amours me traveille
Pour vostre amour et me commande,
Dame, qu'a vous servir j'entende.

Si oiez le plaint de mon dueil
En pitié, de vo doulce oreille ;
Et prenez garde que je vueil
Estre tout vostre, et ja ne vueille
Vostre doulz cuer que tant me dueille,
Ains lui plaise affin que j'amende,
Dame, qu'a vous servir j'entende.

Regardez moy de vo doulz oeil,
Dame, car je tremble comme fueille,
Present vous, ne passer le sueil
N'ose que vo corrouz n'acueille,
Vostre grant valour ne s'orgueille
Contra moy, ains tel bien me rende,
Dame, qu'a vous servir j'entende.