Temps de lecture
1
min
œuvres érotiques 72LECTURES

À Aurélius II

Roi des affamés, passés, présents et futurs, Aurélius, tu veux me souffler l’objet de mes amours ; et tu ne t’en caches pas ; car, sans cesse à ses côtés, tu le provoques par mille agaceries ; enfin, pour l’avoir, tu mets tout en usage. Tes efforts seront vains ; avant que puissent réussir les embûches que tu me dresses, je te préviendrai, et ta bouche impure portera les preuves de ma virilité. Encore, si des excès de bonne chère excitaient cette lubrique ardeur, je me tairais ; mais ce qui m’afflige le plus, c’est qu’avec toi le pauvre garçon ne peut, hélas ! qu’apprendre à mourir de faim et de soif. Renonce donc à tes desseins, tu le peux encore avec honneur ; ou l’outrage mettra fin à tes entreprises.