Plus de patron

1 min
355
lectures
0

Chansonnier emblématique, Aristide Bruant devient rapidement une vedette des cafés-concerts et des cabarets parisiens. Il chante les quartiers populaires dans une veine argotique et réaliste. Il  [+]

J’suis républicain socialisse,
Compagnon, radical ultra,
Revolutionnaire, anarchisse,
Eq’ caetera... Eq’ caetera...
Aussi j’vas dans tous les métingues,
Jamais je n’rate un’ réunion,
Et j’pass’ mon temps chez les mann’zingues
Oùsqu’on prêch’ la révolution.

C’est vrai que j’comprends pas grand’chose
À tout c’qu’y dis’nt les orateurs,
Mais j’sais qu’i’s parl’nt pour la bonne cause
Et qu’i’s tap’nt su’ les exploiteurs.
Pourvu qu’on chine l’ministère,
Qu’on engueul’ d’Aumale et Totor
Et qu’on parl’ de fout’ tout par terre !...
J’applaudis d’achar et d’autor.

C’est d’un’ simplicité biblique
D’abord faut pus d’gouvernement,
Pis faut pus non pus d’ République,
Pus d’ Sénat et pus d’ Parlement,
Pus d’ salauds qui vit à sa guise,
Pendant qu’ nous ont un mal de chien...
Pus d’ lois, pus d’armé’, pus d’église,
Faut pus d’ tout ça... faut pus de rien !

Alors c’est nous qui s’ra les maîtres,
C’est nous qui f’ra c’que nous voudrons,
Yaura pus d’ chefs, pus d’ contremaîtres,
Pus d’ directeurs et pus d’ patrons !
Minc’ qu’on pourra tirer sa flemme,
On f’ra tous les jours el’ lundi !
Oui... mais si n’y a pus d’ latronspème,
Qui qui f’ra la paye l’ sam’di ?
0
0