Temps de lecture
1
min
poésie 255LECTURES

Chanson des michetons

Ya-t-i’ rien d’ pus bath qu’un mich’ton ?
C’est él’vé dans la haute,
C’est gentil, doux comme un mouton,
Et jamais ça ne r’ssaute ;
Ça vous dit : mon rat, mon trognon,
Et, chaqu’ fois qu’ ça vous quitte,
Ça vous laisse un peu d’ beau pognon
Pour graisser la marmite.

Faut pas bêcher les michets,
Les pant’ à son aise,
C’est eux les meilleurs couchers,
C’est eux qu’a du pèze,
Et viv’nt les mich’tons !
C’est leur bonn’ galette
Qui fait fair’ risette
À nos p’tits mectons.

C’est rupin, c’est urf, c’est poli,
Ça a des bell’s manières :
Jamais ça n’ se mettrait au lit
Sans laver ses derrières ;
Ça s’ parfume à l’ylang-ylang,
Ç’a toujours les pieds propres
Et ça met du ling’ qu’est pus blanc
Qu’ celui d’un tas d’ salopes.

Faut pas bêcher les michets, etc.

C’est des homm’s qui n’est pas brutals,
Qui sait s’ tenir en soce
Et qu’appell’nt des horizontal’s
Les femm’s qui fait la noce ;
C’est presque tous des beaux garçons
Remplis d’ délicatesses,
Pisqu’i’s port’nt jusqu’à des can’çons
Pour pas s’ tacher les fesses.

Faut pas bêcher les michets, etc.

I’s sont pus bath que nos marlous,
Ça s’raient eux nos p’tit’ hommes
Si i’s nous donnaient pas des sous.
Oui, mais c’est comm’ des pommes !
Des datt’s !! des nèfl’s !! car, nom de Dieu !
– Quand mêm’ qu’i’ s’rait l’ pus chouette –
On peut pas gober un Mosieu
Qui vous fout d’ la galette.

Faut pas bêcher les michets, etc.