L’enfant, le souffle et l’archet

il y a
1 min
29
lectures
2

Cynthia Lisa Dubé gagne sa vie en transcrivant les batailles juridiques. Elle veille sur ses deux garçons, dont elle aime voir la personnalité s'épanouir et s'affirmer. Elle ne pourrait vivre  [+]

L’enfant prend une grande inspiration. Il retient son souffle. Il n’a pas encore appris qu’il faut respirer librement pour s’élancer enfin. Le bruit du métronome, stressant quand il répète avec son professeur, continue à marquer le temps dans sa tête. C’est une injonction qui détermine quand commencer, ni trop tôt ni trop tard. Un, deux, trois, quatre, il avale une autre inspiration. Non, déjà trop tard. Un, deux, trois, quatre. Il bloque sa respiration et le voilà qu’il glisse son archet à l’horizontale et fait vibrer les cordes du violon. Tout va si vite. Une croche de trop. Zut! Il recommence la note et jette un regard de biais vers le public. Il a peur de commettre des erreurs. Il espère que ça ne paraît pas trop. “Reste concentré”, se dit-il. C’est seulement quand il met toute son attention sur ce qu’il fait que la magie opère, que l’équilibre parfait entre la durée des notes et leur justesse crée la musique. La dernière note a quatre temps. Il doit l’exécuter d’un seul long mouvement de l’archet. Il observe la réaction du public et soulève l’archet, soulagé devant les sourires charmés et les applaudissements des résidents du centre pour personnes âgées. Il aligne l’archet au violon et penche légèrement la tête pour saluer.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mémoire de la peau

Christian Pluche

J’avais besoin de faire le point ; la crise de la quarantaine, sans doute. Pas de problèmes particuliers, juste une impression diffuse que tout ne tournait pas rond. Des questions qui... [+]


Très très courts

Mamie Rose

Jean-Lou Monot

— Agathe, ne te penche pas trop de ce côté, tu sais que le soleil n’est pas bon pour toi. Où en étais-je ? Ah, oui, deux mailles à l’endroit ; j’espère que ça lui plaira. Parce que... [+]