3
min

prEmière teNtative de contact de la VIe avec un Être humain.

Image de Morne

Morne

22 lectures

0

Les vendeurs de spiritualité, oublient souvent de préciser, que leurs cartes ne mènent qu'à leurs rêves à eux. Le tiens, ils ne le connaissent pas. Nous sommes uniques, c'est l'expérience qui nous enseigne la Vie.

Savoir mourir pour donner la vie.
Quand le narrateur plante son vieux stylo bille, dans son cœur encore jeune, pour laisser le silence t'envahir, pour t'offrir un espace de liberté de pensée. L'implacable mécanique qui te réduit à un outil de production, à un potentiel de consommation, à un relais d'information, pourrait-t-elle s'interrompre ?
Sauras-tu t'émouvoir du sacrifice d'un inconnu, laisser l'émotion t'affranchir du contrôle permanent.

Traverse la frontière, écarte les phrases comme si c'étaient des barreaux.

Dans ton monde anxiogène, le temps est omniprésent. Dans ton monde sous contrôle, la chimère de l'autorité veille à te garder prisonnier de ses lois.

Rêveras-tu d'un autre monde  ?

Alors qu'il existe déjà, qu'il est juste là, en toi, sous des couches de renoncements, tellement familier que tu l'as oublié.

Suffit-t-il de changer en soi, pour atteindre cet autre monde ?

Promesse d'un voyage inoubliable, qui n'est qu'à un pas de toi : le premier pas. Ensuite, si tu ne t'arrêtes pas, si tu es patient, si tu as confiance en toi, tu verras tant de merveilles que tu finiras par en oublier la destination, quelle qu'elle ait été, car c'est un voyage vers l'infini.

Voici quelques éléments à mémoriser qui pourraient se révélés être utiles pour ton voyage intérieur :
- La lumière permet de voir clair, allume ce feu en toi qui s'appelle confiance.
- L'eau qui n'est plus trouble permet de voir clair, apprend la patience et ta persévérance viendra à bout du temps.
- L'air de rien, cela sert aussi de savoir respirer, si tu acceptes les contraintes comme de simples exercices, elles t'aideront à développer ta liberté. Si tu acceptes les échecs comme de simples expériences, ils t'apprendront la liberté. Si tu acceptes l'autre comme une simple variante de toi, il n'y aura plus d'adversité, juste une plus grande liberté.
- La terre permet de te nourrir, écoute ce dont tu as vraiment faim, cela s’appelle conscience.

Découvrir la source de l'amour en toi permet d'être libre de ne plus le chercher.

Ce que l'on cherche ne se trouve pas, ce n'est qu'une projection, qui nous masque ce qui est vrai.
Ce que tu ne cherches pas, tu le rencontres quand tu vis le cœur ouvert.

Tu n'as besoin de rien d'autre, c'est la meilleur façon de ne pas t'encombrer des besoins fictifs inculqués par la société. Tu trouveras tout ce qui te sera nécessaire en chemin.

Drôle de jeu que d'écrire ta vie. Pas avec des mots, mais avec des actes, des choix conscients. Chacun de tes choix de vie transforme ton être. Tu es un être en gestation dans l'océan de l'imaginaire. Une dynamique onirique en devenir. Les courants ne sont que des forces, ils ne mènent pas à ce que tu es, au contraire, si tu te fonds en eux, tu t’annihiles. Tu peux aller contre eux pour éprouver la puissance de ta volonté. Inventer ta mère et ton père en toi, t'aidera à ne pas appeler à l'aide, quand tu peux réussir par toi même, assumer tes actes et te réjouir de tes choix.
Il n'y a pas de voie unique ou dualiste, de bien ou de mal dans la Vie. Ce qui nous leurre n'est que la répercussion de nos peurs et de nos interdits. Pas de bien sans mal, accepter que toute chose est en nous, mais que nous pouvons choisir ce qui existe en dehors. La perfection est un mythe, apprendre à s'accepter, c'est laisser de la place pour le changement.

En chemin vers la Vie, n'oublie pas que quelques soient les prodiges que tu rencontreras, ils ne sont que des fruits de ton expérience. Tu peux souhaiter les partager, mais goutte donc d'abord les fruits des autres, et tu pressentiras ce que pourrait être la Vie, si nous apprenions à l'aimer.

Me suivre serrait te perdre, cherche à être avant tout et tu sauras que ça n'a pas d'importance que nos chemins se chevauchent.

Tu voudrais encore que je sois un narrateur, cette voix qui te raconte des histoires le soir, avant de t'endormir, pour te faire rêver. Je voudrais que tu te souviennes de tes rêves, que tu te souviennes que la Vie est en toi.
Pas dans cette suite de caractères sous tes yeux. A cet instant, mon cerveau tente d'effacer la conscience que je ne suis plus dans le même corps. Que ce qui te parle viens de toi. De nous... La forme importe peu. L'humanité connectée inconsciemment porte tous les visages des dieux.

Si tu peux faire en sorte que ta vie soit à l'image de tes rêves, qu'est ce qui t'en empêche  ?
La force des habitudes : as-tu déjà goutté a quel point l'inédit donne ce frisson, qu'on appelle « sentir la vie vibrer en soi » ?
La soif du confort : as-tu déjà goutté a quel point l'inconfort réveille en soi les trésors d'adaptation qui permettent de « se sentir vraiment vivant » ?
Une peur quelconque ? Par exemple la peur de l'échec. Pourtant qui n'essaye rien, ne réussit jamais rien. Est-ce que tu préfères écouter ta peur et te condamner à ce genre de désolantes certitudes ?

Peut être que ta « vie » te convient ?

Fais l'expérience de cette autre Vie et alors tu auras vraiment le choix.

Qu'est ce que la Vie ?

Surprenante : La Vie viens quand on ne l'attend pas.
Imprévisible : La Vie viens sans crier gare.
Versatile : La Vie viens du mouvement hors du train-train quotidien.
Autonome : La Vie viens du risque d'oser agir selon ses rêves.

Est-ce que tu veux la connaître ?

Soit ton propre guide. Libère-toi des formes de pensée qui t'ont été imposées. Choisis ta façon de vivre.

Nous n'avons qu'une vie, pourquoi se contenter de la passer prisonnier de quelque chose qui s'apparente à la mort.

Ce qui est derrière soit, ce n'est pas la Vie, c'est de la nostalgie. Ce qui est devant, ce n'est pas la Vie, c'est un fantasme. La Vie est le présent, ce qui ne peut s'écrire ou se penser, une expérience qui ne peut que s'éprouver en soi.

La Vie n'est pas constante, c'est une suite de jours et de nuits, de saisons... Mais après l'avoir goûtée, personne ne peut se contenter de son illusion.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur