Mr Teddy

il y a
4 min
5 651
lectures
193
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Mr Teddy, on ne peut pas vraiment s'en séparer. En bonne peluche, il est là quand ça va mal et nous fait nous sentir moins seuls. Il connait tous

Lire la suite

J'aime tout ce qui touche aux mondes de l'imaginaire, de la fantasy à la science-fiction, en passant par le fantastique ou l'horreur, avec une préférence notable pour les univers sombres et ... [+]

Image de Grand Prix - Printemps 2021
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Lily est une petite fille douce, gentille, heureuse de vivre, qui aime profondément ses parents. Tous trois passent de merveilleux moments ensemble. La fillette n'a qu'un tout petit problème : sa trop grande timidité. Lorsqu'elle se rend chez la marchande de bonbons, elle se cache dans les jupes de sa mère, bredouillant un « bonjour » à peine audible et un « merci » aussi peu compréhensible. Si elle tente d'en dire plus, les mots sortent en désordre de sa bouche ou bien elle bégaye bêtement, comme un disque rayé, et se sent affreusement ridicule. C'est ainsi avec tout le monde. Sauf avec ses parents, bien sûr.
Et avec Mr Teddy.
Mr Teddy est son ours en peluche, à qui elle confie ses secrets. Chaque soir, comme un rituel, elle lui raconte sa journée, ses joies et ses petits tracas. Mr Teddy sait tout de Lily, il la connaît par cœur.
Puis vient le temps de l'école, et le petit problème de Lily se transforme en cauchemar. Quand la maîtresse l'interroge, elle devient toute rouge et n'ose pas répondre. Ou, si elle essaie, elle bute sur les mots et devient la risée de ses camarades. On se moque d'elle, on la traite d'idiote, de « bébé qui ne sait pas parler ». Sa joie de vivre se transforme en peine, elle devient triste, renfermée. Pendant la récréation, elle reste dans son coin où les élèves viennent la chahuter ; et à la cantine, elle mange seule, délaissée de tous. Lily est désespérée, mal dans sa peau. Et elle refuse de se confier à quiconque, même à ses parents qui la regardent dépérir, impuissants, ignorant tout du drame vécu par leur fille.
Mais ce n'est pas exact de dire qu'elle ne se confie à personne. Le soir, dans sa chambre, elle raconte ses horribles journées à Mr Teddy. L'enfant parle de son humiliation de ne pouvoir répondre aux questions de sa maîtresse, qui ne cherche d'ailleurs pas à comprendre son malaise, et aussi des brimades que lui font subir ses camarades. Elle évacue son mal-être sur son ours en peluche, qui l'écoute en l'observant de ses yeux en boutons ronds et brillants.
Puis vient une journée encore pire que les autres : celle où Mme Roberson annonce à la classe que chaque élève devra, le lendemain, passer à tour de rôle sur l'estrade afin de parler devant toute la classe. Le but de l'exercice : lire un poème ou raconter une histoire de son choix. Lily est anéantie : comment pourrait-elle parler devant tous ses camarades, quand elle n'arrive même pas à aligner deux mots devant la marchande de bonbons !
Le soir, elle explique gravement la situation à Mr Teddy, avant d'éclater en sanglots. Ses larmes roulent le long de ses joues pour venir s'écraser sur la douce tête de l'ourson. Comme à son habitude, Mr Teddy l'écoute sans broncher. Lily s'endort tout habillée sur son lit, son ami en peluche serré contre sa poitrine.
Le lendemain fatidique arrive. Lily n'a rien préparé du tout : ni histoire, ni poème. Elle sait que c'est inutile. Le cœur lourd, elle attrape son cartable et part pour l'école, prête à passer le plus mauvais jour de sa vie.
En classe, la maîtresse demande qui veut commencer. Les enfants hésitent, intimidés. Soudain, l'un d'eux s'exclame :
— Oh, regardez ! Le bébé qui ne sait pas parler a ramené son doudou !
Lily comprend tout de suite qu'on parle d'elle. Elle regarde avec angoisse son camarade, qui pointe quelque chose du doigt, à ses pieds. Lily baisse les yeux : la tête de Mr Teddy dépasse de son cartable ! Comment l'ourson a-t-il bien pu arriver là ? Il devrait être dans sa chambre, sur le lit, puisqu'elle avait dormi avec...
Les enfants ricanent, se moquent d'elle, imitent des pleurs de bébé. Certains lui jettent des boules de papier. Mme Roberson se précipite vers le cartable de Lily et s'empare de Mr Teddy.
— Puisque ce jouet cause tant de désordre, je le confisque ! dit-elle avec irritation.
Et elle s'en va déposer l'ours en peluche sur son bureau, devant le grand tableau noir. Lily est désemparée : c'est de Mr Teddy qu'il s'agit ! On vient de lui arracher son meilleur ami.
— Bien, qui veut passer le premier ? demande à nouveau la maîtresse, s'adressant à la classe qui chahute toujours.
Une drôle de petite voix s'élève alors :
— Pourquoi pas moi, puisque vous m'avez déjà mis sur votre bureau ?
Les élèves se calment. La maîtresse demeure circonspecte.
— Qui a dit cela ? interroge-t-elle.
— Moi ! répond Mr Teddy sans bouger d'un pouce. Eh bien, Lily, tu avais raison : elle ne comprend rien à rien, ta maîtresse...
Lily fixe sa peluche, bouche bée. Puis elle devient toute rouge : jamais elle n'aurait osé dire cela ! Mme Roberson fronce les sourcils, agacée. Les élèves, bien qu'ahuris, se mettent à pouffer de rire. L'un d'eux demande à Lily :
— Mais... comment tu fais ça ?
— Je ne fais rien ! réplique Lily. C'est Mr Teddy... je ne sais pas comment c'est possible, mais il parle !
Étonnée, elle s'aperçoit qu'elle vient de répondre à son camarade sans bégayer.
— Ouais, c'est ça, rétorque le garçon en lui adressant un clin d'œil. En tout cas, il cause sacrément bien !
Ce qui fait redoubler de rire les enfants, et irrite encore plus Mme Roberson.
— Puisque ça vous amuse de faire parler vos jouets, ma petite, allez donc le rejoindre ! lance-t-elle sèchement. Montrez-nous ce que vous savez faire...
Lily se lève et se dirige vers l'estrade, avec l'impression de se mouvoir dans un rêve. Comment son ours en peluche peut-il parler tout seul ? C'est impensable !
Oui, elle doit rêver.
Parvenue près du bureau de Mme Roberson, elle prend Teddy dans ses bras. L'ourson se tourne vers elle, la fixant de ses yeux en boutons. Il semble lui sourire avec malice. Tous deux font ensuite face aux élèves, pour se lancer dans un numéro où les répliques de Mr Teddy font mourir de rire les enfants.
*
Ce soir-là, dans sa chambre, Lily tente de discuter à nouveau avec Mr Teddy. Mais, cette fois, l'ours en peluche demeure silencieux – comme le sont d'ordinaire les doudous. Alors, empruntant cette petite voix qu'elle a entendu à l'école, Lily commence à s'entraîner à le faire parler...
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Mr Teddy, on ne peut pas vraiment s'en séparer. En bonne peluche, il est là quand ça va mal et nous fait nous sentir moins seuls. Il connait tous

Lire la suite
193

Un petit mot pour l'auteur ? 47 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Je viens de découvrir Lily la petite ventriloque. J'ai lu ce texte avec grand plaisir !
Image de Chris BÉKA
Chris BÉKA · il y a
Touchante manière de parler de fréquentes 'agressions', les moqueries faisant très mal.
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
On souhaite à Lily d'avoir toujours un Mr Teddy à ses côtés... bonne finale Anthony !
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Très beau et émouvant :)
Image de anthony holay
anthony holay · il y a
Merci, c'est gentil !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
J’apprécie toujours Mister Teddy. Je viens revoter pour remplacer mes voix perdues !
Image de anthony holay
anthony holay · il y a
Merci beaucoup :)
Image de Choubi Doux
Choubi Doux · il y a
Joli conte pour dépasser ce qu'il est parfois lourd de porter. Bonne suite.
Image de anthony holay
anthony holay · il y a
Tout a fait, merci :)
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Bonne finale et bonne continuation pour votre texte.
Image de anthony holay
anthony holay · il y a
Merci beaucoup !
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Un don précoce de ventriloque. L'idée est originale.
Image de anthony holay
Image de François B.
François B. · il y a
Mon soutien renouvelé pour cette très jolie histoire qui pourra encourager certains enfants
Image de anthony holay
anthony holay · il y a
Je l'espère :)
Image de Eve Lynete
Eve Lynete · il y a
Relents de l'enfance ?
Image de anthony holay
anthony holay · il y a
Sûrement un peu (et même beaucoup) !

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Le ventriloque

anthony holay

L’homme portait un complet noir désuet, il arborait une fine moustache et ses yeux scrutateurs étaient semblables à deux billes de charbons ardents. Il était grand et mince, de manière presque ... [+]