La Demoiselle aux fleurs

il y a
3 min
1 321
lectures
32
Qualifié
Dans la grande ville pressée et bruyante, il est toujours des choses pour celui qui sait regarder, des touches de poésie entre deux feux rouges. Des milliers de détails insoupçonnés qui font que chaque lieu est fait de multiples réalités, que seuls ceux qui sont nés les yeux ouverts arrivent à lire en même temps.

Parmi toutes ces choses fantasques et inattendues, on trouve la petite vieille que vous croisiez encore l'avant-veille.

Sans doute ne vous en rappelez-vous pas ; ou bien ne l'aviez vous pas remarquée.

Tout le quartier la connaît. Les gamins, depuis des générations, l'appellent la Demoiselle aux fleurs. Cependant, personne ne lui parle, elle ne fait attention à personne et personne ne fait attention à elle.
Sa petite cabane se tient vacillante entre l'église et un vieil immeuble du dix-septième siècle. Elle chatoie de cent étoffes colorées, trouées, tachées et humides qui obstruent les ouvertures, forment une porte d'entrée, un paillasson, un lit douillet à même le pavé.

Et tout autour s'amoncellent mille bibelots incongrus, qu'elle collectionne comme des œufs de Fabergé. On trouve des roues de vélo, des matelas d'enfants, des poignées de porte, une tondeuse à gazon, deux ou trois colliers pour chien, et autres merveilles.

Elle dispose ses jolies trouvailles autour de sa cabane et les renouvelle de temps à autre.

Mais ce qui fait sa renommée est un fait bien plus singulier. Elle porte un amour inconditionnel aux fleurs.

Il lui arrive parfois de quitter sa cabane quelques jours et elle revient toujours avec son baluchon chargé de bibelots nouveaux et de fleurs. Des roses, des pensées, des jonquilles, selon la saison ; mais surtout des marguerites. Ce sont ses préférées, celles qu'elle place au plus près de son petit lit tandis qu'elle éparpille les autres autour de chez elle. Parfois jusque sur le trottoir d'en face, sur les fenêtres des rez-de-chaussée, sur les marches de l'église franciscaine austère.

Tous les fleuristes du quartier la craignent tant sa passion est forte. Elle semble ne vivre que par et pour ses fleurs. Jamais on ne la voit se restaurer, quand elle dort elle tient à la main une marguerite. La seule fois où vous entendrez sa voix, c'est lorsqu'elle chante de vieux airs oubliés en les arrangeant. Ces airs semblent avoir des siècles entre l'église et le vieil immeuble, comme la Demoiselle aux fleurs.

Les grands-pères du quartier la connaissaient déjà étant enfants. Certes un peu plus jeune, mais déjà ridée avec ses longs cheveux gris parsemés de violettes provenant des petits bouquets que lui glissent parfois près de sa cabane quelques enfants rêveurs avant de partir en courant, à la veille de la Saint-Valentin ou d'un rendez-vous galant.

Il parait que ça porte bonheur...

Moult légendes circulent à son sujet dans les cours de récréation. On dit qu'elle serait une fée, ou une ménestrelle du moyen-âge maudite par une princesse. Condamnée à errer pendant des siècles, car la châtelaine ne supportait pas de la voir si belle.

En effet, la Demoiselle aux fleurs, malgré son grand âge et ses deux dents dans la bouche, laisse encore deviner sa beauté passée par la grâce de ses gestes.
Depuis peu, la Demoiselle aux fleurs n'est plus seulement sujette à la légende, elle en est devenue une. Elle est morte. Son petit corps chétif et gracieux est mollement couché sur son lit d'étoffes et de fleurs.

Personne ne l'a remarqué. Beaucoup n'ont pas fait attention qu'ils ne la voyaient pas roder sur le parvis de l'église. Quelques-uns, peut-être, la pensaient repartie pour une de ses mystérieuses quêtes, puis cessèrent d'y penser en se plongeant dans la lecture du journal :

« Le cours de la Bourse a encore chuté »

Les grandes personnes se rendent rarement compte des choses réellement importantes.

C'est en allant lui déposer un bouquet de violettes que je l'ai découverte. Par une déchirure dans un morceau de satin rose, près de l'entrée. Je l'ai vue étendue et pâle.

Une marguerite se fane sur son front.
32

Un petit mot pour l'auteur ? 27 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Noan Gouliet
Noan Gouliet · il y a
"...chaque lieu est fait de multiples réalités, que seuls ceux qui sont nés les yeux ouverts arrivent à lire en même temps." Très joliment dit.
Image de Ninon Degares
Ninon Degares · il y a
merci beaucoup :)
Image de Angèle Charbonnier
Angèle Charbonnier · il y a
Très belle histoire comptée par une superbe plume, je suis impressionnée par ces qualités d’écriture que je ne te connaissais pas. Un grand soutien pour tes prochains écrits que je lirai avec tout autant de plaisir :-)
Image de Ninon Degares
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Attachante cette Petite Fée des Fleurs ♫ (Peut-être aimerez-vous UNE PETITE PENSEE POUR LES AUTRES chez moi dans un registre fleuri également)
Image de Ninon Degares
Ninon Degares · il y a
Merci pour la suggestion de lecture j'y cours !
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Moi ce que j'aime par-dessus tout ce sont les yeux ouverts sur le monde, et ce qui se donne à voir pour ceux qui savent regarder
Image de Ninon Degares
Ninon Degares · il y a
Je crois que c'est un exercice de tous les jours pour ne pas perdre cette faculté avec laquelle on est né :)
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Une bien élégante " Demoiselle aux Fleurs " !
Image de Philippe FAURE
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Une histoire émouvante, un personnage attachant.
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
Touchante dame que j'aurais trop aimé rencontrer.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ce portrait de vieille femme originale et sans domicile se lit agréablement.
Plus qu’un vrai portrait je me demande si ce n’est pas une allégorie ou un symbole, en effet quand je lis « Les grand-pères du quartier la connaissaient déjà étant enfants. Certes un peu plus jeune, mais déjà ridée avec ses longs cheveux gris parsemés de violettes » , je me dis que ce n’est pas possible chronologiquement. Alors symbolise-t-elle à elle seule tous les miséreux et marginaux ?
J’ai lu ce portrait avec plaisir en souhaitant connaître la fin, j’aime et je pose un 💖 sur ce portrait touchant, malgré mes interrogations sur la chronologie.

Image de Ninon Degares
Ninon Degares · il y a
Merci pour votre commentaire et votre soutien. Que voulez-vous il y a des êtres magiques un peu partout qui sait depuis combien de temps elle hante les trottoirs de cette ville?
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci Ninon, c’était exactement mon impression et mon esprit (trop) rationnel se satisfait pleinement de cette explication magique.
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Qu'elle est touchante cette demoiselle aux fleurs...

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Le cycle de la vie

Cécilia Navarro

Comment te dire qu'à trente ans je ne t'envisage toujours pas, que j'hésite à te remplacer par un animal de compagnie, un husky, un chihuahua, je n'ai pas encore fait mon choix.
Comment te dire ... [+]