Chemins de traverse

il y a
1 min
172
lectures
50
En compétition

Revenu à l'écriture il y a quatre ans, après quelques chansons à l'adolescence puis quarante ans de rien. Mon plus grand plaisir ? Avoir partagé les rires des spectateurs dans une salle où ... [+]

Image de Grand Prix - Été 2022
Image de Nouvelles
On n'échappe pas à son destin, me claironnait mon père. La vie est une route à sens unique.
Il me voyait ouvrier, comme lui, père comme lui, triste comme lui.
Dans notre pays il n'était pas interdit de changer d'avenir, c'est juste que personne encore n'avait trouvé comment.
Mais le destin qui m'attendait, mon père ne s'y attendait pas...
Une arme entre les mains, face à des frères ou à des cousins. Avec ces gradés qui nous aboyaient dessus, tout le temps, pour ne pas qu'on oublie qu'ils étaient seuls détenteurs de notre libre arbitre.
Elle avait quoi ? Quatorze ans ? Quinze, tout au plus ?
La longue file de véhicules était immobilisée. Derrière les vitres on voyait s'entasser ce qui restait de vies brisées et, entre les ballots et les valises, quelques mouvements de vies qui s'obstinaient.
Elle était sortie, un violon à la main et là, le long des voitures, avait commencé à jouer tout en marchant vers nous, nos fusils, nos canons.
Que cherchait-elle ? Que voulait-elle ? Qu'espérait-elle ?
La compassion des uns ? Un peu de réconfort pour les autres ?
En tout cas, ça ne plaisait pas à mon capitaine. Il a posé sa main sur mon épaule.
— Toi ! Tire !
Je ne la connaissais pas cette fille.
— Toi ! Tire !
Il a insisté, encore et encore, jusqu'à hurler dans mon oreille.
Mais cette musique était si belle. Je voulais l'écouter, pas les cris...
J'aurais pu accepter mon destin, mettre fin à la musique comme on abat un arbre et que le silence, sinistre et rassurant, succède au fracas du géant qui s'abat.
J'aurais dû suivre ma route, mais j'ai choisi ce sentier à peine visible qui était pourtant le seul que je pusse emprunter.
J'ai tiré.
Tous les yeux se sont tournés vers moi et vers cet homme au regard surpris qui gisait à mes pieds.
Aujourd'hui, alors que, dos au mur, je fais face à ces hommes dont les fusils accepteront leur destin, je souris.
Je me dis que quelque part, sans doute, un violon chante la vie et les chemins de traverse.
50

Un petit mot pour l'auteur ? 45 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Viktor L'enchanteur
Image de Alban Deroux
Alban Deroux · il y a
Original... Un message passé sur le destin en si peu de mots, c'est du génie !
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Un texte très bref d'une grande densité. Vraiment très beau !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une explosion ! en peu de mots ... Et une onde de choc.
Image de Laurence Guillemin
Laurence Guillemin · il y a
Un très court d'une grande puissance évocatrice !
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Une belle fulgurance littéraire. Le lecteur est happé en quelques mots. Merci !
Image de Jean-Louis Blanguerin
Image de Lyncée Justepourvoir
Lyncée Justepourvoir · il y a
C'est dur les destins !
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Pas quand on les choisit !!!
Image de Lyncée Justepourvoir
Lyncée Justepourvoir · il y a
La notion de choix est assez étrangère à ce terme. Selon moi, le choix appartient à la vie en conscience quand le destin d'apparente davantage à une sorte de prédétermination, voire de fatalité plus ou moins heureuse, mais où le choix indiffère. Mais, fort heureusement, si je porte la jupe, je me passe bien de l'épée d'académicien et suis dispensé de travailler à un dictionnaire dépassé avant que d'être achevé !
A bientôt

Image de Pierre-André Martin
Pierre-André Martin · il y a
Un texte qui nous invite à revisiter tous ces choix que nous faisons au long de notre vie et qui ne sont parfois pas vraiment les nôtres. Ils n'ont qu'un mérite, faire de nous celui que nous devenons au fil du temps jusqu'à viser une autre cible. Bravo !
Image de Elisabeth Loussaut
Elisabeth Loussaut · il y a
Très beau texte.
Image de Kevin KYAWEDE
Kevin KYAWEDE · il y a
"Dans notre pays il n'était pas interdit de changer d'avenir, c'est juste que personne encore n'avait trouvé comment"... très touchant 👌👌
Si cela vous convient, merci de jeter un oeil sur mon texte Dernier voyage (Kevin KYAWEDE)

Vous aimerez aussi !