Babette, Voyageuse du temps

il y a
4 min
79
lectures
4
Qualifié

Philosophons poétiquement. Rêvons abruptement. Pensons délibérément et parlons pour ne rien dire. La force des mots dans un coin d'ombre. Que dire de ces vingt mots à part qu'il y avait moi ... [+]

Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir voyager dans le temps ? Qui n’a jamais imaginé connaître aventures et moult péripéties ? Je vous dirais bien que je connais un de ces grands personnages qui à l’époque des duels, des armures et des robes de bal a vécu 100 aventures comme celles vantés par mes soins un peu plus haut. Ne connaissez-vous donc pas une jeune princesse, qui par un matin de pluie s’ennuyait, admirant de la fenêtre de la plus haute tour, la lande verte et calme... Belle petite princesse à l’imagination débordante. Ne la connaissez-vous donc pas ? Quelle charmante lecture je ferais en votre compagnie, nobles jeunes gens. Allez, hop, hop, hop ! Enfilez votre armure, chevauchez votre destrier et embarquons dans le tourbillon éclatant d’un voyage dans le temps...

Il n’y avait ce matin-là, que trois activités pour occuper la jeune Babette d’Aigrefeuille. La partie de cache-cache avec Maria et Jane, ses demoiselles de compagnie. La séance de jeu avec Edgard, le petit chat gris ou bien encore la contemplation monotone d’une lande plus verte que l’herbe même.
Babette désespérai de ne point trouver meilleure activité pour combler l’ennui de sa journée. Le roi et la reine d’Aigrefeuille n’avait d’ailleurs en aucun cas l’intention d’organiser un de leur célèbre bal à thème. Ces fêtes étaient si belles, que toutes les amies de la princesse en étaient verte de jalousie (moins vertes quand même que cette lande qui ne se décidait toujours pas à s’animer).

La petite princesse lasse de cet ennui mortel, décida soudain de rendre visite, à sa plus vielle amie. Elle embarqua Edgard sous son bras et tous deux, dévalèrent l’escalier de la tour. Le château était un immense terrain de jeu pour Babette. Elle en connaissait le moindre recoin. Arrivée aux cuisines, elle se mit a chantonner pour distraire les servantes affairées sur la préparation d’un gâteau aux myrtilles.

« -La, la, la, un petit cheval qui galopait, qui se trémoussait... la, la, la.
-Babette !
-Babette, cessez ce vacarme !
-Babette, les myrtilles. »

La princesse riait aux éclats tournant autour des tables et des jupes des servantes.

« -Babette ! Allez jouer ailleurs ! »

La petite princesse fière de son exploit, sourit et avant de disparaitre derrière une tapisserie rouge et or, elle lança :

« -Si vous insistez, moi princesse d’Aigrefeuille, je m’en vais de ce pas, embêté d’autres adultes aussi ennuyeux que vous ! »

Babette couru dans le petit couloir étroit qui déboucha sur une grande pièce sombre, remplit d’armoires, de grimoires, de plantes séchées (ou non) et de fioles. Un hibou tout endormi trônait au milieu de la pièce, en équilibre sur un pupitre de bois. Il sursauta quand la petite rousse débarqua et partit se cacher dans les combles à la vue du petit chat Edgard, très intéressé par le bel oiseau marron.

« - Elena !!! Enchanteresse Elena !!! Youhou !!!
-Assez ! Assez !! Petite princesse, vous allez me casser les tympans !
-Oh ! Vous êtes là !
-Où voudriez-vous que je sois ?
-Bon, mise à part le terme « petite » qui m’a légèrement froissé, je suis heureuse de vous voir ! J’ai besoin de votre aide !
-Je me méfis toujours avec vous peti... grande princesse.
-Que nenni, je m’ennui aujourd’hui, et je veux que vous me trouviez une activité dangereuse, hors du château et si possible, sans que mes parents n’en sachent rien.
-Mmmh, j’ai peut-être une idée. Ce sera mon cadeau pour votre anniversaire prochain.
-Qu’est ce dont ? »

Babette, ravi de cette annonce, suivit la belle Elena dans toute la pièce, observant chacun de ses faits et gestes. Une heure plus tard, l’enchanteresse, installa la princesse à la place du pupitre, attrapa le chat gris par la queue et prononça une formule magique :

« -Abradibouda, bidouda,.... Abadaboum ! »

Un long silence s’en suivit, puis une petite voix étouffée se fit entendre. Babette, les yeux grands ouverts, chercha d’où venait ce son.

« -Keu, keu, keu. Miaouuu. Zut ! Mais que m’arrrrive-t-il ?
-Edgard ?
-Princesse Babette, je vous présente votre garde du corps, il vous accompagnera dans toutes vos futures aventures. »

D’une même voix, le chat et la princesse mêlèrent surprise, joie et protestation.

« -Trêve de bavardage princesse, votre chat est capable de se transformer en toutes choses existantes dans le passé et le futur. Mon cadeau est celui-ci. Mangez un de ces bonbons que j’ai glissé dans votre poche et vous voyagerez dans le temps, pour une nouvelle ou ancienne époque. Mangez de nouveau, un bonbon, et il vous ramènera dans notre votre château. Ai-je été bien clair princesse ? »

Babette dont la parole du à la surprise avait été ôté, (pour une fois), hocha la tête et regarda avec des grands yeux son bon vieux Edgard tout neuf. Elle eut soudain un grand sourire, embarqua sous son bras le chat étourdit et mangea un bonbon rouge.

*brebbrebrebbrrreeeeebbrebbebrbebrbrbbrreebrbrbrrrrrrrrrrrrrrrrrrr*

Un torrent de couleur, un incroyable choc, puis, doucement, la lente chute.
Babette et Edgard ouvrirent les yeux et ce fut une explosion de formes, de sons, de couleurs.

« Où sommes-nous ? » murmura Babette.
« -J’ai peut-être une voix ma chère, mais je n’ai point la science infuse. »

Devant eux, un nombre impressionnant d’immenses châteaux de verres, une foule de gueux, à en juger par leurs vêtements, se déplaçant en boites roulantes, à pieds, ou à l’aide de roux et de bâtons assemblés.

« -Edgard... ta science infuse t’indiquerait-elle aussi que nous sommes dans un monde étrange, voir sur la Lune ?
-D’après la voix criarde d’Elena qui résonne dans ma tête, je dirais que nous sommes dans le futur.
-Mais à quelle époque ?
-Au 21ème siècle ma chère princesse. »

Ce que la princesse Babette ignore encore, c’est que le 21ème siècle est bien différent de son bon vieux Moyen-Age. Une aventure surprenante l’attend en compagnie de son fidèle ami Edgard et de la voix enchantée d’Elena. Mes chers lecteurs, à vos fusées, vos ordinateurs et votre imagination, Babette débarque chez vous !
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,