Image de Mila

Mila

8677 lectures

303

Qualifié

Il était une fois et pas deux, dans un royaume extraordinairement extraordinaire, vivait comme dans tous les contes dignes de ce nom une belle princesse.
Le teint diaphane, les traits fins et délicats, Grâce était grande et pulpeuse. sa longue chevelure soyeuse suscitait les jalousies. Sa démarche aérienne faisait que tous se retournaient sur son passage, mais voilà, il y avait un mais ! Elle avait la voix rocailleuse d'un molosse.
Ça la foutait mal, c'était un réel problème. Ses parents n'arrivaient pas à la caser ! Ils avaient pourtant fait appel à tous les magiciens du royaume. Sorcières, druides et autres marabouts y passèrent et tous échouaient. Collier en pattes de poulets, bave de crapaud et queues-de-souris macérées dans du jus de chaussettes de gnomes, cataplasmes de morves de bouc, incantations ubuesques, etc., rien ni faisait. Rien de rien, c'était ainsi !
Les prétendants tout d'abord éblouis, s'enfuyaient en courant dès qu'elle s'exprimait. Ils ne supportaient pas l'idée que leur épouse puisse posséder une voix bien plus virile que la leur.

Dépressive, la princesse décida qu'elle ne dirait plus un mot !

Un beau jour où le soleil brillait, Grâce décida d'aller se promener dans la forêt. Après avoir feinté son chaperon qui rentra au château les poings serrés et rouge de colère, elle en profita pour se réfugier discrètement dans une clairière traversée par une rivière. Nul ne connaissait cet endroit où la végétation luxuriante forçait l'admiration.

Elle prenait le frais installée au bord de l'eau enfin libre et à l'abri du regard, elle se laissait aller à chanter ses joies et ses peines.

Or, dans un des royaumes voisins vivait le prince Irvil. Il était jeune, beau, grand et fort, mais voilà, il y avait aussi un mais ! Sa voix fine et féminine le discréditait. L'impact sur son pouvoir de séduction était dramatique, les prétendantes pouffaient de rire dès qu'il leur faisait la cour.
Las, le prince pensait, toutes des connes !
Ses parents le harcelaient pour qu'il épousa une belle princesse. Les princesses s'amusaient de lui.
Un beau matin, Il en eut ras-le-heaume. Il fugua !

Après avoir chevauché durant des jours et tandis qu'il cherchait un coin pour se reposer, il entendit le chant d'un maitre. Le timbre de cette voix aurait été pour lui un rêve accompli mais hélas ce n'était pas la sienne. Curieux de voir à qui appartenait ce sublime instrument vocal, il délaissa son fidèle destrier et s'approcha doucement.
Une nana se prélassait au bord de la rivière, il remarqua aussitôt que c'était un vrai canon !! Il chercha du regard l'homme à la voix si parfaite, mais il comprit bien vite que celle-ci émanait de la jeune femme. Une idée s'imposa.
Il se mit lui aussi à chanter, sa voix pure s'accordait parfaitement à celle plus rauque de la jeune fille.
Tout d'abord surprise, elle se tue. Elle le regarda ensuite comprenant rapidement que lui aussi souffrait de la même infirmité, stoïque sa voix s'éleva à nouveau...
Ils chantaient ensemble, l'illusion était parfaite et la complicité vocale, mélodieuse.
Cette richesse harmonique les rapprocha, une réelle complicité poussait ces jeunes gens à se retrouver de plus en plus souvent.
De rendez-vous secret en rendez-vous secret, Grâce semait plus difficilement les chaperons successifs.
Soucieux de conserver la vertu de leur fille les parents soupçonneux donnaient les ordres.
— Suivez-la, ne la lâchez pas !
— Si vous perdez sa trace encore une fois, vous finirez aux oubliettes ! Non mais oh !!

Un beau jour, elle arriva essoufflée, Irvil la taquina si bien qu'ils finirent par se retrouver dans les bras l'un de l'autre. De fil en aiguille, il passa le fil dans l'aiguille et dans un cri de joie, leurs voix se fondirent l'une dans l'autre.
Grâce se découvrit alors la voix d'Irvil et vice versa.
Éberlués, ils réalisèrent de suite qu'ils étaient enfin délivrés de leur cauchemars.
Ils reprirent en chœur un chant dont l'immense beauté irradia tous les royaumes.

Tous pensèrent à un chant divin, les paysans en tombèrent aussitôt à genoux en remerciant le ciel, les aristocrates se signèrent sûrs que ce cadeau leur était personnellement destiné, les commerçants pensèrent à juste titre, que cela pourrait être le tube de l'année.

Avant de le quitter à regret, elle lui demanda d'une voix douce et sensuelle.
— Tu viens ?
Il répondit de sa belle voix rauque et grave.
— oui.
Les amoureux partirent tous les deux sur le beau destrier qui n'avait pas perdu une miette de leur idylle.
Une fois chez la belle, les parents comblés accueillirent Irvil à bras ouverts. Enfin, les bras s'ouvrirent et se refermèrent vraiment qu'une fois qu'ils se furent assurés de sa véritable condition de prince, leur générosité avait des limites.
Un prince sinon rien !
Les deux familles se rencontrèrent et un grand mariage fut célébré.
Quelques mois plus tard, de faux jumeaux vinrent au monde, un garçon et une fille. Rongés par l'inquiétude le jeune couple craignait que leurs enfants souffrent du même mal qui leur avait si longtemps pourri la vie.
Le ballet des magiciens, sorcières, druides et autres marabouts reprit.
Toutefois, Grâce refusa qu'on leur applique le cataplasme de morve de bouc. Trop dégoûtant ! Cela aurait pu traumatiser les petits !

Quelques années plus tard, un jour où le soleil radieux illuminait le royaume, la petite chantonnait tout en cueillant un bouquet de pâquerettes, le petit jamais loin de sa sœur l'accompagnait.
Comblés et rassurés d'entendre le timbre de voix correspondant à chaque enfant, Irvil et Grâce se laissèrent emporter à chanter eux aussi.
C'est ainsi que naquit le premier groupe lyrique de l'histoire des royaumes.

PRIX

Image de Été 2018
303

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Noemie Fraudet
Noemie Fraudet · il y a
Bien raconté j'j'ai beaucoup aimé
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un joli conte des plus ravissants. Je me suis laissé emporter par la mélodie de ce fabuleux quatuor (sans pour autant aller à l'équateur). Bravo, Mila.
Vous avez soutenu Mumba. Peut-être ferez vous de même pour ma chienne Ianna en finale automne ? : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes Bonne journée à vous.

·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Joli petit conte miraculeux :)
·
Image de Mila
Mila · il y a
Merci Sakima pour votre visite:)
·
Image de T. Siram
T. Siram · il y a
Le prince de Grâce, un joli conte...
·
Image de Mila
Mila · il y a
Merci T.Siram:-)
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
Ah ça fait du bien des contes comme ça heureux avec des touches d'humour.
J'ai trouvé ça originale et tres bien raconté en plus.
Bravo et toutes mes voix!!! :)

·
Image de Mila
Mila · il y a
Merci encore Adibro :)
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
De rien encore Mila ;-)
·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Voila une belle découverte et un très bon moment de lecture à travers ce conte enchanté +5. Permettez-moi de vous faire partager "en route exilés" en finale du prix lunaire.https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/en-route-exiles
·
Image de Mila
Mila · il y a
Merci Nadine pour votre visite, je passerai vous lire.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une comédie musicale contée avec "un incroyable talent" ☺☺☺
Sinon, Jeanne aussi entendit the voice, mais sans se retourner ...

·
Image de Serge Debono
Serge Debono · il y a
Un joli conte musical avec inversion des genres et parsemé de délicieuses pointes d'humour. Bravo Mila, c'est très réussie !
·
Image de Mila
Mila · il y a
Encore Merci ! Bonne journée à vous Serge
·
Image de Soseki
Soseki · il y a
Un conte trés optimiste , sur l'amour qui permet tous les miracles .
·
Image de Mila
Mila · il y a
Merci Soseki pour votre visite...
·
Image de Marie
Marie · il y a
Charmant détournement !
·
Image de Mila
Mila · il y a
Merci Marie pour votre visite..bonne journée à vous.
·