Rientou

il y a
1 min
1 804
lectures
74
Qualifié

J'écris pour pouvoir lire la couleur du ciel et de la poussière  [+]

Image de Hiver 2021
— Il baladait en vol-au-vent ses mots nu-pieds jusqu’à frisquette, quand le soleil trempait la mer.
Se moquait bien d’rentrer au cahier sous la marée d’étoiles lunées. Sur sa planète y’ avait pas d’clôtures, les vaches paissaient libres de chevaucher la marge.

— Et les chevaux alors, où c’est qu’ils galopaient ?

— Les chevaux… ils flottaient leurs crinières dans le pré azuré, avec les poissons qu’avaient pas d’hameçons au bout d’la ligne. Ça existait pas.

— N’importe quoi ! Nan c’est même pas vrai que ça existait pas. D’abord comment que ça s’appelait ce baladeur ?

— Ça s’appelait pas. C’était Rientou.

— Et après, où il s’est aventuré ? Dis-le-moi si t’as tout inventé.

— Y’a un rimeur qu’a débarqué, fallait pas lui casser les pieds. Tirait l’cordeau, parquait les mots. Silence y disait, on n’est pas au cirque bandes de taches ! Puis, il a dit comme ça : Comment tu t’appelles toi, le va-nu-pieds ? Rientou savait pas qu’il s’appelait. Il a répondu avec la brume dans l’regard : J’image l’écume de pré et le sel de nuage en notes d’oiseau. Rimeur s’est gratté longtemps l’médicamot, il a rien pigé.

— Et alors, il lui a volé dans la plume au Rientou. Ou bien euh…, il l’a effacé d’encre, hein dis ?

— Nan, c’est pas ça la fin d’l’histoire. Le Rientou a écopé d’la liberté dans une boîte avec une étiquette.

— Il est plus vraiment libre alors ton vague à pré d’écume au vent ?

— Si, quand même, parce que Rientou, il fait rien comme les règles du Rimeur. Sa liberté il l’invente au jour la nuit, sans virgule à midi ni point à la ligne. Tu m’suis Brouillon ?

— Ouais, j’te suis l’Idée.

— Il sait juste qu’il était là depuis l’début des mots penseurs, un brin perché au bout d’la lune, à peu près au moment où le feu a commencé à crépiter en estafilades de ciel, et les cavernes à faire des artistes.

— Eh ben c’est pas d’hier aujourd’hui !...

— T’embrouille pas les lettres Brouillon. C’était bien avant que l’Rimeur se métronome, et cale ses vers bancals avec le bout d’son pied.

— Mais toi, l’Idée, t’en penses quoi d’tout ça, de l’Rrimeur et du Rientou ?
— J’en pense qu’ils sont comme les gouttes de pluie. Y’ en a pas une pareille et en même temps, ça mouille quand même.
— Ça fait des taches aussi. C’est pas mal dis-donc c’qu’on a gribouillé là ! Dis l’Idée, tu vas pas nous effacer dans les oubliettes de l’infini mortel pour toujours à jamais, hein ?
— Déborde pas trop Brouillon.
— Et si on gardait ça : la feuille d’automne qui vole au vent n’a pas fait l’académie de l’air pour devenir ballerine. T’en penses quoi l’Idée ?
—...
— Et celle-là…
— Nan ! Ça suffit Brouillon, t’as fait un trou dans la feuille.
74

Un petit mot pour l'auteur ? 87 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
merci F.
J'adooorrrrrreeeeeeeeee !
MC

Image de Virginie Denise
Virginie Denise · il y a
J'adore cette phrase: "J’en pense qu’ils sont comme les gouttes de pluie. Y’ en a pas une pareille et en même temps, ça mouille quand même."
Votre texte est drôle, beau, libre et inclusif (de quoi rassurer le poète débutant 😉).
Merci Françoise!

Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
Joli ! Un peu brouillon, idée confuse, lecture plaisante, néologismes au rendez-vous.
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
C'était un peu l'idée de paraître brouillon,
🙂

Merci

Image de Gaby S
Gaby S · il y a
J'avais déjà lu votre texte. je l'adore !
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Merci. Je me suis bien amusée à l'écrire. 🙂
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Un régal :-) le sourire du début à la fin et j'aime beaucoup "dans les oubliettes de l’infini mortel pour toujours à jamais". Bonne journée
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Merci Jeanne 😊
Image de Bernard Reynaud
Bernard Reynaud · il y a
👍❤😊
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Entre les lignes et la poésie, entre Vian et Prévert.
Image de JAC B
JAC B · il y a
j'te suis l'idée Françoise et j'ai l'médicamot dans ma poche. C'est un dialogue délicieux !
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Merci Jacqueline :)
Image de JLK
JLK · il y a
Un tesque qui sort des chantiers battus...
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
J'avoue prendre souvent les chemins de travers;)
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
C’est drôlement beautou et drôle aussi !
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Merci Hortense

Vous aimerez aussi !