Koko et Kokette nous apprennent à maigrir

il y a
3 min
95
lectures
15

Lecteur insatiable de science-fiction, surtout des auteurs de l'Âge d'Or, Clarke, Asimov, Sheckley... sans oublier LE patron de l'histoire supernaine, Fredric Brown. J'aime les jeux de lettres, les  [+]

Les professionnels de santé sont insatiables. Non contents de nous guérir de notre acné et de nos tumeurs, ils ont décidé de contrôler l'ensemble de nos vies, depuis la clinique dans laquelle nous naissons...

« Ooooh chéri ! Je suis enceinte !

– C'est très bien. As-tu pris rendez-vous pour l'écho ? »

... jusqu'à l'hôpital où nous mourons.

« Pépé ne reconnaît plus Mémé !

– Ah ! C'est fort gênant. Qu'en dit le géronto-psychiatre ? »

Entre ces deux moments forts, il faut bien s'alimenter. Mais on nous dit que nous ne savons plus faire. Des nutritionnistes et des diététiciennes se chargent de nous instruire. Des spécialistes nous détaillent ce que nous devons mettre dans le biberon de nos titous et composent à notre place nos menus quotidiens. Pour mieux nous faire adhérer à cette médicalisation abusive, il a fallu compliquer ce qui était fort simple au départ, car naturel.

« Naturel » ? Qu'est-ce à dire ?

Un coup d'œil chez nos proches voisins est indispensable. L'espèce humaine est une parmi les quelques millions d'espèces vivant sur terre. Notons bien que dans le tas les « trop gros » ne se recrutent que chez les animaux domestiques ou dans les zoos, ce qui inclue nos obèses car Desmond Morris nous avait appris que l'homme est un animal qui s'est lui-même domestiqué.

Nous sommes des mammifères. D'accord, cela se voit plus chez certaines que chez d'autres, mais ne pinaillons pas. Espèce humaine. Ordre des primates. Quels sont les animaux les plus proches de nous ? Les grands singes. Chimpanzé, gorille, etc....

Tiens, prenons les gorilles, ces costauds capables de tordre des pneus de camions en rigolant. Comment mange Koko pour rester en aussi belle forme ? C'est simple. Koko (et votre ado svelte fait pareil) se met à manger quand il a faim et arrête quand ils n'a plus faim. Ce n'est pas régulier – l'ado peut très bien engouffrer 8 cheeseburgers le lundi et ne strictement rien avaler le mardi. La régulation se fait sur, mettons, une semaine. Il suffit par conséquent d'attendre d'avoir faim pour manger et de s'arrêter dès qu'on est rassasié pour maigrir, ce qui implique d'être à l'écoute de son ventre et être capable de ne pas terminer une assiette. C'est loin d'être facile, mais il faut se mettre dans la tête qu'il n'y a pas d'autre moyen ! Quand on remplit une baignoire plus vite qu'on ne la vide, elle finit par déborder : c'est évident non ?

Maintenant voyons ce qu'en dit la diététicienne lambda. On lui a appris à l'école que le mot équilibre était associé non pas à une quantité de calories par semaine et à une régulation naturelle, mais à des « menus » qu'elle confectionne doctement, le guide à 4 sous de Dunkan dans la main gauche, le tube à essais dans la droite et de la culpabilisation plein la bouche (« comment ça vous n'aimez pas les haricots verts à l'eau tiède ??? ») ; une Française va nous interdire la sauce à l'échalote et les frites, une Chinoise nous recommandera des nems 5 % de matières grasses, une Malienne nous déconseillera le foutou de Mahamoudi-le-Jovial... Balivernes ! Conneries ! Une seule espèce : l'espèce humaine, et on voudrait nous faire croire que ce qui est bon pour un humain ne l'est pas pour tous ?

Pour rire un bon coup demandez donc aux diététiciennes le secret de la santé pétante de Koko.

Elles répondront d'une seule voix « Eh bien d'abord sans doute qu'il fait du sport, et puis il ingère sûrement plein de viande pour les protéines des muscles, des produits laitiers pour faire de grosses canines, des suppléments de vitamines pour éviter les carences, des sucres lents le soir pour faciliter le transit, et il fait gaffe à ne pas mélanger les céréales essentielles avec les viandes grillées, sauf les bas morceaux du bœuf mijotés avec du poulet élevé sous la mère, du maïs du Japon et de la banane confite. Mais attention aux lentilles qui contiennent du fer incompatible avec les féculents triglycérolés de la famille des... »

STOOOOOP !!!!

FOUTAISES, MESDAMES ! le gorille ne visite les diététiciennes que dans les chansons de Brassens ! le gorille s'en fout des diététiciennes ! il fait rien de ce qu'elles lui disent de faire ! le gorille ne boit jamais de lait et se gave de fruits ! DES FRUITS ! Voilà. Et avez-vous jamais vu un gorille faire de l'escrime, de l'équitation, du parapente ou du vélo ? Le gorille NE FAIT PAS DE SPORT, mesdames ! Pourtant il est grand et fort, ne souffre pas d'ostéoporose, et n'a pas de petit bedon. Sachez en outre que Koko et nous avons en commun 99 % du patrimoine génétique.

Alors ? C'est pas convaincant ? Cessons le sport et croquons la pomme !

15

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Léonard

James Wouaal

Il tombe depuis douze jours une pluie tiède qui semble en passe de dissoudre le paysage comme un morceau de sucre sous un filet d’absinthe. Le bruit que font les singes est si assourdissant... [+]