3
min

Nouveau cycle

Image de Brumelle

Brumelle

121 lectures

62

Ici, en plein cœur de la ville, les réveils n'ont pas encore sonné, tout est en veille !

L'aube repousse la nuit et je la regarde, enroulée dans un peignoir bien trop ample pour moi. Les jeux de lumière, quand les mouvements et les bruits de la rue ne sont pas encore à l'ordre du jour, me fascinent, où que je sois.

A l'extérieur, comme à l'intérieur, je pose mon regard sur un environnement qui m'est inconnu. Comme cet homme, encore endormi, qu'hier à la même heure, je ne connaissais pas. Pourtant, je viens de passer avec lui la soirée et la nuit de la Saint Valentin !

Dans nos vêtements mêlés sur le sol, les miens et ceux de mon hôte, il n'y a ni dentelles, ni soie aux cinquante nuances de rouge. Aucun écrin d'où serait sorti un bijou, n'est posé quelque part. Néanmoins, je viens de passer outre mes principes.

Car jusque là, je m'étais toujours affranchie de toute obligation calendaire. En tête de liste, j'avais d'ailleurs mis la Saint Valentin avec ses objectifs trop commerciaux. Et puis après une rupture pénible, je n'aspirais pas à revivre à deux. Je suivais, seule et plutôt sereinement, mon chemin, comme hier en fin de journée.

Loin de toute idée liée à la fête des amoureux, je roulais vers mon domicile sur une piste cyclable. Toute pensée liée à cette prétendue « fête des cœurs » était à mille lieux de mes préoccupations ! Seule, l'humidité ambiante, m'incitait à pédaler plus vite, afin de retrouver mon studio pour une douche chaude et une soirée lecture.

J'étais encore à la périphérie de la ville quand un homme, circulant comme moi en deux roues, m'a abordée. Il m'a signalé que le feu arrière de mon vélo ne fonctionnait pas. De son côté, c'est la lumière avant du sien qui s'était éteinte au cours de sa sortie. Il a donc suggéré que nous restions très proches, sous forme d'un « quatre roues » éclairé, à l'avant par moi et à l'arrière, par lui. Dans le brouillard épais, tombant en même temps que la nuit, les voitures nous frôlaient. A l'usage, ce tandem improvisé m'a semblé astucieux. Pour les quelques kilomètres restants, nous avons fait front ensemble contre les dangers de la circulation.

Nos chemins auraient du se séparer devant le domicile de mon compagnon de route. Là, il a tenté de réparer la lumière de mon vélo, mais faute de matériel adapté, il n'a pas pu le faire. Il a donc proposé que nous dînions ensemble, puis de me raccompagner en voiture, un peu plus tard.

C'est ainsi qu'en tenues de cyclistes et casques à la main, nous sommes entrés dans le premier restaurant qui se présentait. Avec nos pas bruyants liés à nos chaussures à cales sur le plancher, notre entrée fut remarquée. De notre côté, en voyant les chandelles, les coupes de champagne et les couples, aux gestes rendant déjà évidente la suite de leur soirée, nous avons réalisé quel jour nous étions.

Nos blousons fluorescents et nos cuissards criards et moulants, semblaient une provocation parmi toute cette clientèle bien mise. Et c'est sans doute parce que toutes les tables n'étaient pas réservées que, même « hors tenue de circonstance », nous avons été admis. Bien sûr la table qui nous a été attribuée était située dans un endroit étroit et le plus retiré de la salle, à côté des toilettes. Ce qui, au passage, a causé à nos casques, posés à terre, quelques coups de talons aiguilles !

Pour le reste, nous avons eu droit, nous aussi, aux chandelles et au bouquet de roses rouges. Mais le sourire de la serveuse n'était pas compris dans la prestation « pose d'une carafe d'eau » sur une table dépourvue du seau à champagne de rigueur.

Pendant ce repas partagé, le plus modeste de la carte, une certaine complicité, liée à la situation dans laquelle nous étions, s'est vite installée entre nous. Pourtant nous n'étions, ni l'un ni l'autre, à notre avantage. Nos visages, rougis par le froid, étaient marqués par nos lunettes de cyclistes. Et nos cheveux, malmenés par quelques heures de port de casque et de bandeau, étaient hirsutes. Mais notre jeu de séduction, avec des règles à improviser, n'en était que plus stimulant !

Après la consommation d'un plat unique qui nous a valu, dans l'expression du visage de la serveuse, quelques degrés supplémentaires d'antipathie, nous avons quitté cet endroit, hilares. L'idée était de prendre un verre dans un des bars proches que nous espérions sans référence à la Saint Valentin. Mais, derrière les vitres, les lumières tamisées, et pire, des ballons rouges en forme de cœur, nous ont amenés à renoncer. Mon coéquipier en a déduit que, finalement, le seul lieu neutre du quartier était son domicile et je l'ai suivi !

De son appartement situé sous les toits, il m'a présenté le côté professionnel, là où il planchait sur des projets en cours, puis il m'a invitée dans la partie privée. Très vite, j'ai perdu les pédales ! La douche chaude, à laquelle j'aspirais quelques heures auparavant, je l'ai partagée spontanément avec mon compagnon de route. Cela avant même de finir le verre qu'il m'avait servi et après m'être débarrassée vite, comme lui d'ailleurs, de ma tenue de cycliste. Avec nos vêtements collants, nous ne pouvions que déroger à la cérémonie d'un déshabillage plus subtile et la suite fut des plus classiques. Notre jeu des « lois de l'amour » avait simplement pris quelques raccourcis.

Ce matin, tandis que j'écris la première page de cette histoire, je n'ai aucune idée de la place que cet homme encore endormi tiendra ou pas, dans ma vie ! Sera-t-il une brève halte dans mon parcours ? S'est il improvisé « Escort gratuit» pour m'accompagner, un quatorze février, dans la mise en scène non programmée d'une soirée amoureuse ? Ou une relation durable est-elle née entre nous ?

La lumière du jour arrive et il serait temps que je parte mais il se réveille et me réclame à ses côtés. Mon travail et le sien vont attendre. Nous invoquerons un lendemain de Saint Valentin pour excuser nos retards respectifs. Pour les jours suivants, nous nous disciplinerons. Car j'ai comme l'impression que ces murs vont me devenir familiers.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
62

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
J'ai aimé cette Saint Valentin tout à fait éclectique. Décidément, vous faites les choses comme vous l'entendez. Au diable les bougies, passons au principal. Je vous invite à venir découvrir " l'essentiel "....
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonjour Jcjr merci pour votre lecture et votre invitation. Bon week-end à vous
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
J'ai aimé ce récit ponctué d'humour.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Une Saint-Valentin singulière et bien sympathique qui méritait mieux qu'une simple qualification au concours !
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonjour Joëlle, merci pour votre lecture et votre indulgence également. Le plus important c'est que ça m'a beaucoup amusée d'écrire cette histoire "à pédaler debout"...
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Une rencontre de saint Valentin plutôt sympathique. On leur souhaite une longue vie amoureuse !
·
Image de Brunoh
Brunoh · il y a
j'aime les histoires de sportifs tendres ! peut-être aimerez vous mon "champion qui regardait le paysage" (paysages en mouvement)...
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonjour Brunch, je vous remercie pour votre lecture et votre invitation. Bonne journée à vous.
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
C'est tout simple, comme un feu rouge et un feu blanc qui mêlés passent au rose.
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonsoir Loodmer, merci pour votre passage et finalement avec un feu rouge et blanc... Cela pourrait être une histoire à l'eau de rose ! Très bonne soirée à vous
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Sympathique histoire que tout un chacun rêve de vivre .
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonjour Jarrié, merci pour votre passage. Bonne fin de journée
·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Une idée originale, j'aime le naturel et la simplicité de l'histoire :)
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonsoir Yoann, merci de m'avoir lue et d'avoir aimé cette drôle de course unsoir de février. Très bonne soirée à vous.
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Le hasard fait bien les choses. La vie nous envoie des fleurs parfois et il faut les saisir au vol. Votre texte est un bijou.
Je vote.
Si vous voulez continuer à parler hasard, peut-être aimerez-vous http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/valentin-tine
et http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/union-4)

·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonsoir Atoutva, merci pour les fleurs. Je viens de passer, mais un peu tard hélas de votre désert au champ fleuri. Très bonne soirée à vous.
·
Image de Lalienat
Lalienat · il y a
Qui a dit que ce n'était pas romantique ? Au milieu des cœurs rouges qui regardent les célibataires avec insolence, ce tandem est à mon sens, le plus romantique qui soit. Bonne route !
·
Image de Brumelle
Brumelle · il y a
Bonsoir Lalienat, je vous remercie d'applaudir ce drôle de tandem qui va peut être aller loin ! Bonne fin de journée à vous.
·