Miracle au jardin

il y a
2 min
4
lectures
2

J'adore les chats, ils sont ma passion depuis que je suis toute petite. Ils sont aussi ma source d'inspiration pour la peinture et le dessin. J'aime également la musique, classique et variété et  [+]

Mon jardin, tout comme celui de Monsieur Trenet est extraordinaire ! Laissez-moi vous guider dans mon petit coin de verdure.
Nous pénétrons par une arche sur laquelle grimpent deux rosiers rouges. Une allée de dalles nous guide jusqu'à une pagode à l'ombre d'un érable du Japon. Une petite table ronde, deux chaises blanches et une balancelle garnie de coussins moëlleux sont là pour nous accueillir.
Sur la droite un cours d'eau franchit par un pont japonais nous entraîne au bord d'un étang. Un peuplier d'Italie se dresse à une de ses extrémités.
Arbre de Jade aux feuilles ovoïdes et charnues, aloès hérissés de petits picots blancs, joubarbes, semblables à de petits artichauts, forment un ensemble agréable à regarder. On y trouve également quelques cactées, de celles qui ne piquent pas !
Avez-vous compris que pour me suivre, il faut manger le gâteau d'Alice, celui qui fait rapetisser, car nous sommes dans un jardin japonais, ou plutôt, « un jardin de Fées », aménagé dans une large coupe en terre. On l'appelle ainsi parce que, s'il est assez joli pour plaire aux fées, elles viendront peut-être s'y installer...
L'arche et les rosiers de l'entrée sont en plastique. Les dalles sont des yeux de Sainte Lucie ramassés sur les plages de Corse au cours de mes balades sur la plage. Le peuplier est en réalité un rejet d'une langue de belle-mère subtilisé dans un pot de fleurs de mon bureau. L'érable du Japon au feuillage pourpre qui abrite la maison est un bonzaï. En-dessous, un tout petit chat s'y repose, un autre gambade sur le sentier. Les meubles de jardin sortent tout droit d'une boîte de Polly Pocket de ma petite-fille.
Les plantes sont combinées autour d'espaces de promenade recouverts de gravillons blancs. Sous les plus hautes d'entre elles, se cachent des champignons récoltés sur des bûches de Noël. Çà et là sont dispersés quelques coquillages et des plantes-cailloux qui ressemblent par la forme et la couleur à de mini-rochers.
Le ruisseau est évoqué par des gravillons bleus et la mare, par un minuscule miroir. Les contours en sont camouflés par du sable fin.
Sur le pont arqué se tient une jeune femme en kimono rouge, se protégeant des ardeurs du soleil par une ombrelle . Elle paraît contempler son reflet dans l'eau. Au bord de l'étang, un pêcheur coiffé d'un chapeau chinois surveille sa ligne. Ils vont plutôt bien ensemble mes petits personnages !
J'avais créé cet Eden miniature avec beaucoup de patience et d'amour. Au bout de quelques jours, je remarquai du sable sur le miroir.
« Dis-donc Mietze, gourmandai-je ma petite chatte, il n'y a pas de poisson là-dedans, alors tu n'y mets pas les pattes ! »
Je réparai les dégâts à l'aide d'un pinceau. Le lendemain, même scénario. Cette fois, je me fâchai plus fort et pour interdire toute tentative d'intrusion, j'encerclai la coupe d'une barrière infranchissable de cure-dents !
Cela ne servit pas à grand-chose, puisque je trouvai de nouveau le miroir souillé. Je cessai alors d'incriminer ma minette, pensant bien qu'il se passait quelque chose d'extraordinaire dans mon jardin pendant la nuit. Mais quoi... ? J'aurais donné cher pour le savoir !
Quelle ne fut pas ma surprise, lorsqu'un beau matin je découvris au cœur d'une echeveria, plante grasse qui ressemble vaguement à un chou, ce que je pris tout d'abord pour une coccinelle : un adorable poupon, minuscule, tout rose et tout potelé !
Ainsi, les fées appréciaient mon coin de paradis puisqu'elles avaient réalisé un miracle pour mon petit couple de japonais !
Et, ma grand-mère ne m'avait pas menti : les bébés naissent bien dans les choux...!
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,