Mímir rédige son mémoire

il y a
2 min
14
lectures
1
Il était une fois, une jeune étudiante, appelée, Mímir, qui était spéléologue. Enfin, elle arrivait à la fin de ses études de spéléologie. Elle habitait sur l’île de Pâques depuis qu’elle était née. Elle avait grandi sans histoire. Mais à présent, elle était une jeune adulte et avait un mémoire à rédiger, afin de finaliser ses études de chercheuse. Elle choisit comme sujet « l’Atlantide ». Elle avait jusqu’à présent avancée dans ses études grâce à son ardeur au travail. Certains l’avertissaient qu’elle allait, comme on le dit, se « brûler les ailes ». Elle voulait toujours repousser ses limites. Toute sa famille la mettait en garde. Elle n’avait jamais vécue dans le besoin, mais elle avait toujours souhaitée allez le plus haut possible dans les études. Et ce qu’elle aimait par-dessus tout, dans la vie, c’était s’intéresser à des mystères. Les mystères l’attiraient profondément. Elle ne cherchait pas forcément des réponses. Mais ces mystères avaient sur elle, une sorte de pouvoir d’attraction. Mais voilà qu’un jour un mystère différent des autres l’interpellait, voir la fascinait. L’Atlantide. Voilà pourquoi elle choisit ce sujet pour rédiger son mémoire. C’est alors qu’elle se mît en tête de trouver les réponses à ses questions. A l’époque le seul moyen pour trouver des informations était la bibliothèque. Après la tempête solaire qu’il y avait eu, le pont qui reliait l’île de Pâques au continent était brisé. Malheureusement celui qui s’occupait de la bibliothèque ne lui inspirait pas confiance. C’était une sorte de sorcier qui avait mauvaise réputation. Il avait le nom de Cerbère. Mais comme c’était lui qui gardait la bibliothèque, elle ne pouvait pas faire autrement que d’y aller. Alors elle prit son courage à deux mains et se dit qu’elle n’irait qu’une fois, juste pour avoir un début de renseignement. Puis finalement, elle attendit trois semaines, puis elle y retourna. Il faut du temps pour réparer un pont et le mémoire ne pouvait pas attendre. Il y avait une date butoir. Puis voyant qu’il ne se passait rien d’alarmant elle y retourna régulièrement. Quand un jour elle se dit qu’elle avait assez de renseignements et que son mémoire était entrain de se finaliser. Cette sorte de sorcier, lui dit, que rien n’était gratuit dans la vie, et qu’elle devait maintenant payer. Et le prix à payer était que l’une de ses qualités se transformerait en un défaut. Pas besoin de préciser que c’est son ambition qui l’avait toujours aidée à réussir jusque là, qui, devint ce défaut. Mais elle pouvait choisir le domaine dans lequel elle aurait une ambition démesurée. Astucieuse comme elle était, elle ne mît pas longtemps à analyser la situation, réfléchir et choisir que son excès d’ambition concernerait la lutte Anti-Corruption. C’est là que Cerbère se transforma en un magnifique arbre, qui était un très beau cèdre. Ainsi tous les gardiens des bibliothèques de la planète connurent le même sort. Cerbère n’étant plus le gardien de la bibliothèque, c’est à partir de ce jour là que les bibliothèques sont devenues accessibles à un large public sur l’île de Pâques.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !