Le Sentier de la Gloire

il y a
1 min
70
lectures
72 voix
En compétition

J'avais 20 ans sur ma photo de profil. Je rêvais de devenir écrivain. 20 ans plus tard, parce qu'on a toujours 20 ans et qu'il n'est jamais trop tard, je me laisse aller à rêver d'une autre  [+]

Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Le ciel grisâtre du début de printemps amenait avec lui la traîne humide des mariages naissants. Le Guiliman, impétueux et sauvage, faisait résonner l'appel de la nature par-delà une végétation foisonnante. Le torrent vagabondait au milieu d'un paysage de montagne.

De rocher en pierre polie par le passage du temps, le serpent d'eau douce grondait et ricochait, salivait d'une écume immaculée et transportait la vie vers la bouche béante d'un ogre salé. Un lit de verdure berçait l'enfant agité qui refusait de s'endormir et criait à tue-tête son envie de continuer à jouer. Ça et là, les sursauts étincelants de quelques poissons bigarrés secouaient de spasmes nerveux les pommettes joufflues du fils des neiges éternelles.

Au milieu de ce chaos nourricier, un insecte se posa puis s'envola à intervalles réguliers. Le pantin dansait au rythme claquant d'un fil à la transparence artificielle. La frénésie mécanique attira l'attention. L'onde s'agita puis bouillonna. Une gueule crénelée s'ouvrit puis se referma sur l'ersatz amorphe. La gourmande goba le piège aux saveurs de pain d'épices, Gretel des ruisseaux.

La bataille était perdue d'avance, le combat inégal. D'une main de maître, Martin resserra l'étreinte funeste de ses doigts autour du dos arc-en-ciel de sa proie. Ce soir-là, il y aurait de la truite au menu.

Après un soupir teinté de satisfaction et de bien-être mêlés, le parisien savoura le tumulte d'une nature qui le tenait éloigné des embouteillages citadins. Il leva le regard vers le plafond de son open-space à ciel ouvert tout en glissant sa prise au creux de la gibecière en cuir, héritée de son père, qu'il avait ceinte en bandoulière. Le gris clair virait à l'anthracite. Il était temps de rentrer.

En compétition

72 voix

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de De margotin
De margotin · il y a
Un agréable moment de lecture.

Je vous invite à découvrir mon nouveau recueil de poèmes en lice au grand prix du manuscrit 2020.
veuillez cliquer sur ce lien http://www.lajourneedumanuscrit.com/Stigmates
Pour lire l'extrait et sur j'aime pour connecter, puis sur j'aime à nouveau si vous voulez le soutenir au grand prix de la journée du manuscrit. Merci beaucoup
Salutations chaleureuses

NB: veuillez connecter Disqus au bas de la page si vous voulez laisser un commentaire.

Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Rafraîchissant et imagé dans sa brièveté.
Image de Teddy Tessier
Teddy Tessier · il y a
Merci. Effectivement, c'est bref. Il faut que je travaille là-dessus.
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Mes 5 voix pour un rêve de 20 ans réalisé
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Un court moment bucolique ...comme j'aime les écrire aussi...
Suis en lice Poésie ...

Image de Vinvin Vinvin
Vinvin Vinvin · il y a
On glisse sur un tout autre environnement à la fin. Bravo.
Image de Philippe Larue
Image de Gérard Jacquemin
Gérard Jacquemin · il y a
On aurait pu prolonger le plaisir par un récit un peu plus étoffé, mais c'est très bien écrit.***
Image de Brigitte G.
Brigitte G. · il y a
Mes cinq voix pour cet ode à la nature.
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Une prose très agréable à suivre. Mes voix.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/rencontre-a-uriage si vous voulez
Youri

Image de Ikouk OL
Ikouk OL · il y a
Un texte poètique frappé au coin dela nature
Mes voix
Passez lire si vous avez 2 mn
La chartreuse (https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chartreuse)