Le jardin de monsieur Pépin

il y a
2 min
6 904
lectures
63
Qualifié

Enseignant et papa de deux petits garçons, je ressens les histoires comme une source d'évasion où aucune limite ne vient faire obstacle à l'imagination. Chaque histoire a une vie, il ne tient  [+]

Image de Été 2020

Le jardin de monsieur Pépin, c’est un endroit merveilleux qui attire beaucoup de curieux.
D’abord il y a monsieur Ballot, qui vient souvent prendre des photos.
— J’adore regarder les belles fleurs qui poussent dans les jardinières, dit-il très fier.
Il y a aussi madame Gransil, qui vient chercher du persil à chaque mois d’avril.
— C’est comme le jardin du bonheur ! dit-elle, toujours avec bonne humeur.
Il y a aussi monsieur Moriel, qui vient prendre du matériel.
— Il y a tout ce qu’il faut dans la cabane, dit-il en promenant son âne.
Parce que dans le jardin de monsieur Pépin, il y a aussi des animaux.
On peut voir deux chats, Pacha et Sasha qui viennent dormir à l’ombre des arbres ou marcher sur les graines de petits pois.
On peut voir aussi des ânes et des chèvres qui nettoient le jardin en mangeant les mauvaises herbes.
Il faut dire que le jardin de monsieur Pépin est très beau et vraiment très grand.

Enfin, il y a surtout Fanny, « la petite fille au regard bleu », comme l’appellent les habitants du village, qui sort le bout de son nez, chaque fois que le temps le permet.
Fanny est une petite fille sage qui n’aime pas beaucoup rester dans sa maison.
Alors elle s’est fait une place dans le jardin de monsieur Pépin, pour y mettre une petite table ronde et une vieille chaise grise.
Elle peut y venir pour faire la sieste ou pour boire une citronnade, mais ce que Fanny préfère, c’est venir lire un livre, écouter le chant des oiseaux, regarder les vols de papillons et caresser les chats qui passent par là.

Un jour, Fanny a dû quitter le village pour aller vivre dans la grande ville.
— Au revoir monsieur Pépin, au revoir mon beau et grand jardin, je suis triste, dit-elle.
— Ne sois pas triste, lui répondit monsieur Pépin, tu pourras venir nous voir quand tu voudras. 
— Oui, mais ce ne sera plus pareil, moi je voudrais venir tous les jours… et la ville est trop loin.
Alors monsieur Pépin lui fit un sourire, et lui prit la main.
— Tiens, prends ça, lui dit-il.
— Mais qu’est-ce que c’est ? 
— Ce sont des graines, mais attention, ce ne sont pas n’importe quelles graines !
— Ah bon, mais à quoi vont-elles me servir ? 
— C’est une surprise, cela te plaira, j’en suis sûr. 
— Mais, qu’est-ce que je dois faire de ces graines ? 
— C’est simple, il faut juste que tu trouves un endroit avec de l’herbe pour les planter et surtout, pense à les arroser un petit peu. 

Alors Fanny remercia monsieur Pépin et partit dans la grande ville.
La vie n’était plus la même et la petite fille s’ennuyait beaucoup.
Un jour, alors qu’elle se promenait, elle trouva sur le chemin un endroit idéal pour planter les graines, elle les arrosa, comme lui avait dit monsieur Pépin et, tout d’un coup…
— Wouhaou ! c’est magique, dit-elle, c’est comme le jardin de monsieur Pépin, je suis heureuse ! 
Fanny partit chercher sa petite table ronde et sa vieille chaise grise.
Les journées ensoleillées étaient toujours ses journées préférées et la petite fille se mit à nouveau à lire des livres, à écouter le chant des oiseaux, à regarder les vols de papillons et à caresser les chats qui passaient par là.
C’est ainsi que Fanny passa le reste de son enfance dans la grande ville, mais aussi dans le beau et grand jardin de monsieur Pépin.

63

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Cerf

Thalea B.

Il était une fois un conteur d’histoires, qui décida un jour d’étoffer son répertoire. Après tout, le village commençait à se lasser de toujours entendre les mêmes récits, et... [+]