3
min

La trilogie des brumes

Image de Serge loquen

Serge loquen

63 lectures

62

La corne de brume fit frémir l’épais brouillard d’où surgit la bête. Souris, Licorne ou Dragon ? Selon sera l’aventure...
- Le dragon ! le dragon ! réclama l’aîné des enfants.
- Non ! la licorne ! supplia sa sœur.
- Moi, z’aime mieux la souris, me glissa le dernier.
- Allons, allons ! exceptionnellement, je vais vous conter les trois histoires, annonçai-je, coupant court à toute forme de dispute.

La première bête à émerger des brumes fut en réalité le dragon car son origine, comme chacun sait, date de la nuit des temps. C’était un dragon magnifique, en pleine force de l’âge, et avec toutes ces années, loin d’être le monstre que l’on pourrait imaginer, il apporta toute son expérience et ses connaissances qui étaient considérables. Ainsi il expliqua comment travailler le bois, tailler la pierre et forger le métal. Grâce à ce savoir, les sciences se développèrent, et avec elles les villes qui générèrent toujours plus de richesses. Cela réjouit beaucoup le dragon car accumuler de l’or était son péché mignon. Malheureusement, il n’était pas le seul et cette fortune suscita de nombreux jaloux qui cherchèrent à s’en emparer. Après avoir fabriqué toutes sortes de machines pour repousser les envieux, arrachant les arbres des forêts, faisant trembler les montagnes et bouillir les océans, le dragon, fatigué de ces combats incessants, se fit alors construire la citadelle de Kap’Taal où il s’enferma avec son immense trésor, le rendant ainsi inaccessible à quiconque.

Durant la période de calme qui suivit, la brume s’ouvrit sur la licorne qui en profita pour sortir du bois où elle s’était réfugiée. C’était une bête splendide, et son extrême beauté fut un tel contraste avec la désolation qui régnait autour de la citadelle que toute la sensibilité qui en émanait se transforma en une énergie salvatrice, afin de redonner vie aux plaines, majesté aux montagnes et limpidité aux océans. Faisant appel au petit peuple des forêts, la licorne multiplia les idées et les actions pour effacer la tristesse environnante, créa l’école Hooji afin de trouver les remèdes, d’étudier les bons protocoles, et d’enseigner les bons gestes. Forte de ses résultats, elle développa un réseau afin de transmettre au-delà de la citadelle la bonne parole, diffusant les bonnes pratiques et faisant étalage de la réussite obtenue. Ainsi la nature reprit progressivement ses droits, gommant les affres des combats et ramenant gaieté et bonheur. Cependant, cette douceur de vie eut une conséquence sournoise lorsque ce réseau fut détourné à des fins purement ludiques et futiles, chacun cherchant davantage à soigner son image, rivalisant de coquetterie et gaspillant des ressources qui s’amenuisèrent au fil du temps, réduisant à néant les bienfaits des enseignements.

La troisième bête fit à son tour irruption de la brume. Faisant une entrée bien moins spectaculaire, la souris pointa le bout de son museau avec une certaine timidité. En revanche, son œil pétillant recelait tant d’intelligence que du premier regard, elle embrassa la situation et imagina une solution pour y remédier : financer l’école Hooji par le trésor de Kap’Taal ! Pour se faire, la petite taille de la souris se montra un atout primordial, et se faufilant de partout, elle parvint à s’introduire dans la citadelle, récupérer une infime partie de l’immense fortune du dragon et l’apporter à la licorne qui en fut très reconnaissante. Cependant, si l’idée était fort brillante cela n’était pas suffisant. La souris fit donc appel à ses nombreux congénères, ce qui amplifia le mouvement, tissant d’innombrables liens entre la citadelle et l’école. Ainsi se dessina un véritable labyrinthe, connu désormais de tous sous le nom de Ad-Min-Istra. Le dragon, ayant découvert les manèges de la souris, voulut mettre à l’abri ses richesses en créant une multitude de niches. La licorne, disposant de nouvelles ressources, se mit à rêver à des projets dépassant les limites du naturel. La souris se crut donc obligée d’améliorer l’efficacité de son dispositif, ce qui rendit le labyrinthe si compliqué que tous s’y perdirent.

C’est alors que venant de nulle part, une étrange bête apparut à la lisière de la brume. Ni imposante comme le dragon, ni majestueuse comme la licorne, ou futée comme la souris, la créature observa le désordre qui régnait entre ces bêtes, chacune d’elles se disputant pour protéger son intérêt propre. Prenant son courage à deux mains, elle parcourut les méandres de Ad-Min-Istra, explora les profondeurs de Kap’Taal et navigua sur les réseaux de l’école Hooji, comprenant que la seule façon d’améliorer leur relations devait se fonder sur le bon sens, le respect et l’harmonie.
- Mais cela est une toute autre histoire...et il est l’heure de dormir, dis-je en conclusion.
A peine glissés sous les couvertures, les trois enfants s’enfoncèrent dans les brumes du sommeil, un sourire aux lèvres, partageant le même rêve d’un monde où dragon, licorne et souris vivent en paix, un rêve d’enfant.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
62

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Belle imagination, mais cette fable est plus pour les grands que pour les enfants mis en scène
·
Image de Sylvie Thi
Sylvie Thi · il y a
Excellent. Cordialement Sylvie
·
Image de Serge loquen
Serge loquen · il y a
Merci pour ce compliment sincère et hors de tout concours. Vous serez toujours la bienvenue sur ma page.
·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Bravo ! Très jolie fable ! J'aime beaucoup !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Maour
Maour · il y a
Agréable à la lecture ;)
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Très joli conte et moment de lecture. Mes voix. Peut-être aimerez vous "L'héroïne" "Tata Marcelle" ou "Le Grandpé".
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
le temps d'un souffle, mon commentaire a disparu ! Noyé dans la brume ? En gros, ça voulait dire : bravo!
Il y a sur ma page un texte un peu surréaliste refusé par SE sur lequel j'aimerais pourtant vos avis merci si vous me faites l'honneur d'une visite...

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit , vous avez mes voix et mes sincères encouragements !
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici... (au cas où vous ne l'auriez pas lu)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Toutes mes voix pour ce très joli conte à trois phases.
·