2
min

La salle 22

Image de Lole

Lole

23 lectures

3

La Salle 22

Comme tous les jours de la semaine, nous allons en français mes camarades et moi. A chaque fois, nous sommes pressés de retrouver notre professeure Mme Battersea et notre salle, la salle 22. Dans cette pièce, que nous adorons, il y a une vieille estrade, un tableau blanc où sont posées des feutres velleda ; le grand bureau de Mme Battersea, où nous trouvons des centaines de choses comme bien sûr un ordinateur, pleins de livres ouverts éparpillés, une trousse avec ses stylos et des copies...
Dans la salle 22, il y a aussi nos pupitres de bois en trois rangées d'à peu près 5 tables, une armoire au fond et un porte-manteau contre la porte où est posé le grand manteau coloré de madame avec son sac, qui renferme ses manuels et ses polycopiés qu'elle nous distribue. Dans cette salle, il y a différentes odeurs, parfois ça sent le gâteaux, ou le pop-corn. Il y a souvent une arrière odeur de cigarette car notre professeure fume, je la vois parfois partir à la récréation fumer une petite cigarette, mais rien de trop méchant. Madame est une personne chaleureuse, elle sourit tout le temps et a les yeux pétillants de savoir. Quand elle parle, c'est comme si elle jouait son rôle de théâtre, ses cours sont magiques, nous sommes tous là, à l'écouter raconter des anecdotes, les yeux braqués sur elle, nous sommes tous très attentifs et avalons ses paroles. Madame, à un teint assez mat, elle a des cheveux noirs ondulés lui arrivant vers les épaules et des yeux d'ébène brillant. Un petit grain de beauté est placé sur sa joue droite sur le côté gauche. Elle est assez grande et forte, ses habits sont originaux. Nous aimons ses cours et avec elle nous avons soif de savoir, elle fait ses cours d'une manière que je ne peux vous expliquer, c'est si captivant et fascinant comme elle l’interprète que nous voudrions ne faire que l'écouter pendant toute la journée. Aussi, le matin quand nous avons cours avec elle, le soleil tape sur les petites fenêtres, illuminant la salle d'un fort rayon qui nous aveugle. Alors, nous sommes forcés de baisser les stores pour y voir quelque chose.

Mais hélas Mme Battersea que nous aimions et admirions tant, est un jour partie. Elle a rangé ses affaires, les a mis dans son sac, puis a enfilé son grand manteau, nous a dit au revoir d'un air triste avant de s'échapper par la vieille porte de la salle 22. Ce jour-là, le soleil n'a pas inondé la salle nous aveuglant. Non, aujourd'hui la salle était vide sans la forte voix de madame. Ça ne sentait plus les gâteaux, ni la cigarette, ni même son doux parfum qui s'était autrefois imprimé sur les murs. Le grand tableau blanc était vide, sans la belle écriture de madame et il n'y avait aucun bruit dans la pièce. Nous ne parlons plus, tous avec un air triste, on ne savait pas pourquoi Mme Battersea était partie si précipitamment. Nous reprîmes les cours habituels sans la moindre nouvelle de madame, elle s'était fait remplacer et dans les cours de Mme Bell, sa remplaçante, il n'y avait pas de joie ni d'interprétation théâtrale.
Mais je garde en moi l'espoir d'un jour revoir Mme Battersea, ma professeure préférée.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lole
Lole · il y a
Merci beaucoup, j'ai eu l'idée d'écrire ce texte pour rendre hommage à la remplaçante de ma professeure de français que j'ai tant aimé, je pense que c'est ma professeure préféré, hélas elle est partit et je ne l'ai lus jamais revu, elle m'a appris beaucoup de chose et ma captivé à chaque cours, j'espère la revoir un jour ou l'autre
Image de Mamierara
Mamierara · il y a
une professeure qui capte si bien l'attention de ses élèves : départ regrettable... et belle description de la salle 22
Image de Nihal
Nihal · il y a
Un très bel hommage à ta professeure de français ! Magnifique !
Image de Lole
Lole · il y a
Merci je lui dois bien ça à celle qui m'a tant appris