Le calme de la campagne

il y a
1 min
141
lectures
38
Finaliste
Jury

Écrire ? Une passion depuis toujours, le plaisir de jouer avec les mots et les phrases, de créer des histoires, d'être lue et d'échanger avec les lecteurs. Sur ma page actuellement : "LA  [+]

Image de 2016

Thème

Image de Tintamarre du soir
Enfin le calme de la campagne ! Quel contraste avec le bruit et l’agitation de la ville, le brouhaha de la foule dans les rues, le vrombissement des voitures et des camions sur la route au bord de laquelle j’avais fait du stop ! On venait enfin de me déposer à l’orée d’un bois : le début de la randonnée que je comptais faire ce week-end ! Après deux heures de marche sur une piste forestière, j’avais atteint un petit replat herbeux dominant la vallée. C’est là que j’allais planter ma tente pour ma première nuit en solitaire.
Tout était nouveau pour moi. Je suis un citadin, plus habitué au jogging dans les parcs urbains qu’au camping sauvage. Au bord du burn-out, fragilisé par le stress professionnel, j’avais suivi le conseil d’un ami : « Pars quelques jours en randonnée, m’avait-il dit, le calme de la nature te ressourcera, tu reviendras revivifié ». En ce début de soirée, alors que je m’étirais en bâillant, je pensais déjà à la nuit merveilleusement calme et reposante que j’allais passer, enfin libéré des bruits de la ville.
Après un frugal repas, la nuit tombant, je me glissais dans mon sac de couchage, sous la tente. Au bout de quelques minutes, mon esprit se focalisa sur les stridulations aiguës d’un insecte. Crispant. Peu après, un hululement s’éleva et se répéta à intervalles réguliers. Sinistre. Au loin, un chien se mit à aboyer sans relâche. Épuisant. Puis une petite brise se leva : craquements des branches d’arbres, bruit du vent dans les feuillages. Impossible de dormir ! Et des cris d’animaux inconnus trouant la nuit... Angoissant. Vaincu par la fatigue, j’étais enfin en train de m’assoupir quand un fracas assourdissant me fit dresser brutalement. Un crépitement de mitraillette, une explosion, des lueurs filtrant au travers de ma toile de tente ! Des images de guerre se formèrent dans ma tête et, dans un un réflexe de survie, je bondis à l’extérieur pour aller me mettre à couvert sous les arbres voisins... Je fus alors copieusement douché par une pluie diluvienne ! Les bruits qui venaient de m’éveiller en sursaut n’étaient autres que les gouttes de pluie sur ma tente et les grondements de l’orage proche... Je poussais alors un long cri, plus fort que tous les bruits qui m’avaient assailli, et, attrapant mes ustensiles de cuisine, je me mis à frapper ma casserole avec ma cuillère le plus fort que je pus. Il n’était pas dit que je ne participerais pas, moi aussi, à ce tintamarre du soir que la nature avait déchaîné contre moi !

38
38

Un petit mot pour l'auteur ? 23 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Le camping ne réussit pas à tout le monde, j'adore l'idée du remède contre la frousse qui consiste à faire du bruit!
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Comme une dans de la pluie ! Je découvre ce texte avec plaisir ! Merci !
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Les petits bruits de la nature peuvent être redoutables et angoissants.
Image de Michiko
Michiko · il y a
Bruit ou calme tout est question de ressenti ! Bravo, on s'y croirait ! Je verrais bien cette histoire sous forme de BD !
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci Michiko ! Tu as raison, les bruits de la nature peuvent être considérés comme calmes et reposants par rapport à certains bruits de la ville ! Quant à la BD... j'y réfléchirai...
Image de Charles Duttine
Charles Duttine · il y a
Bien amusant ce crescendo bruyant de la nature ! Et encore, elle n'a pas encore dit son dernier mot...
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci Charles de votre vote et de votre commentaire. Oui, la nature pourrait être encore bien plus bruyante que ça !
Image de Marie
Marie · il y a
Un rythme soutenu pour cette nouvelle; une fois de plus, ta transcription du silence et des bruits est plus vraie que nature !!!! Bravo
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci Marie de ce commentaire. C'est vrai que dans notre monde souvent urbain et souvent saturé de bruits, on oublie parfois que la nature peut procurer du silence... ou d'autres bruits plus subtils qu'on entend d'autant plus qu'autour, c'est le silence !
Image de Etk Thioulouse
Etk Thioulouse · il y a
Nous savions que tu as de nombreux dons, tu as aussi celui de l'écriture.Bisous de Raguse
Babette et Pascal

Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci Babette et Pascal d'avoir pris le temps de me lire !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
eh oui c'est toujours pareil. lorsqu'on vit en ville on s'imagine que la campagne c'est calme. loin s'en faut!
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci Sylviane. Oui, on n'imagine pas toujours tous les bruits de la nature !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Encore une image d'Epinal qui tombe à l'eau, c'est le cas de le dire. Bravo, Françoise, pour ce texte réjouissant (en tant que spectateur) ! Vous avez mes votes. Si vous cherchez un endroit vraiment au calme, c'est ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci de votre vote et de votre commentaire. Je vais aller voir votre endroit calme...
Image de Michelle Musiques
Michelle Musiques · il y a
Un bon rythme qui dépeint bien coment ce pauvre citadin reste encore malgré lui dans le stress !
Image de Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Merci Michelle de ton commentaire et de ton vote !