Image de Françoise Mornas

Françoise Mornas

"Pour m’exprimer, je préfère l’écrit à la parole. Écrire évite les répétitions. La parole dit trop ou formule une idée incomplète. Les gens se perdent en phrases inutiles, farcies de clichés, de mots impropres. La plume supprime le verbiage." (Théodore Monod. Le Chercheur d'Absolu).

591 abonnés


À LA UNE
Très très courts

Avant, pendant, après

Éléonore ne pourra jamais oublier le jour d’avant. Avant le verdict. Le jour où elle était encore insouciante, des projets pleins la tête, le sourire aux lèvres en toute circonstance, sans... [+]


En compétition Prose en rose 2020
Très très courts

Négatif

Erwann est l’un de mes meilleurs copains. On était déjà au collège ensemble et puis ensuite le lycée et cette année, la Terminale ! Pas facile ce début d’année scolaire avec les masques... [+]


Nouvelles

J’ai plus d'un tour dans mon sac...

Une jeune fille alerte grimpait d'un bon pas sur un sentier de montagne. C’était le début du printemps : après un hiver peu enneigé, il ne restait que quelques petits névés, de ci, de là... [+]


Très très courts

De l'air !

De l'air ! De l'air ! C'est ce que pense régulièrement Micheline. Au début des années soixante, pas facile d'être une jeune fille de 15 ans ! L'inquiétude des parents se traduit par des... [+]


72h 1ère édition
Très très courts

La montagne sur le podium

Antoine a terminé la fauche de la parcelle la plus haute, et il s'accorde un petit moment de détente. Il descend du tracteur et s'assoit à l'ombre de la haie. Il regarde les montagnes qui... [+]


Finaliste - Jury Portez haut les couleurs ! 2020
Très très courts

La porte du temps

En cette soirée d’Halloween, toute la famille était rassemblée chez l’aïeule, dans sa grande demeure sise au milieu des landes, en plein centre de la Bretagne : un manoir flanqué d'une... [+]


La Mort en cavale 2019
Très très courts

Les mains baladeuses

Dans la foule qui déambulait en ce jour d’été sur le front de mer ensoleillé, mon regard fut attiré par un corps : un parmi les centaines qui se trouvaient alors dans mon champ de vision... [+]


Très très courts

Tu n’es qu’un cochon !

Lorsque j’entrai dans le bâtiment, je fus saisi par la fournaise qui y régnait. La chaleur, mais aussi le bruit et les odeurs, rendaient l’atmosphère oppressante, quasi irrespirable. Des cris... [+]


Court et noir 2019
Poèmes

Descendre encore…

Étant bien équipée, masque, bouteille et palmes,
J’ai quitté l’eau troublée et nagé vers le large
Sans vouloi... [+]


Ô 2019 - 14 vers
Nouvelles

Retour à l’anormal

Je m’appelle Eva et j’ai 10 ans. J’ai décidé d’écrire un journal, parce que j’ai trop de pensées en tête, et il faut que je les écrive. Sinon, elles m’obsèdent et le soir, je... [+]