Kilimandjaro

il y a
1 min
1272
lectures
134
Finaliste
Jury
Recommandé

Espiègle, sensible et têtue, je me sens surtout observatrice d'une époque à la fois trouble et passionnante. Professeur d'anglais, le fil conducteur de ma vie est sans aucun doute la transmission  [+]

Image de Printemps 2015
20 juillet 2013. J’ai pris la photo comme on vole un bonbon. Sans réfléchir. Dans l’urgence. Le sommet enneigé m’a sauté au visage alors que, les bras serrés autour de ton corps, j’émergeais tout doucement d’une sieste réparatrice.

Je n’ai pas bougé, je ne l’ai pas quitté des yeux, je suis restée le nez collé au hublot et même lorsqu’il a totalement disparu, lorsque l’avion a quitté la sphère mythique de ce berceau du monde, j’ai su que je garderais toujours en moi l’image atemporelle de sa grandeur.

On aura mis quatre ans, quatre longues années à se demander si tout cela n’était pas pure folie, mais on aura fini par le gravir, le Kilimandjaro.

Au bas de la montagne, il y a d’abord eu les hésitations. On n’y arrivera jamais. Trop d’obstacles à franchir. Trop de gens pour vous décourager. Et cette petite voix, mauvaise, qui vous murmure sans cesse que c’est perdu d’avance.

Et puis de belles rencontres. De celles qui vous changent un homme. Comme celle de Khan, guerrier Maasaï. Il est resté à nos côtés, nous a guidés, encouragés, protégés. Il a souri la première fois qu’il nous a vus détaler, subitement, en agitant gauchement nos jambes boudinées pour aller soulager notre ascenseur intestinal déréglé. Loin, très loin de notre monde aseptisé où les animaux en boîte côtoient les eaux déminéralisées reminéralisées et autres produits d’une société de consommation de plus en plus aberrante, oui, il n’y avait pas à dire, nous étions aussi à l’aise qu’une gazelle sur la grande avenue de Mombasa.

Vint ensuite la découverte des terres plus hostiles, et avec elle l’idée, juste une toute petite idée, même furtive, de tout abandonner. Non. Plutôt mourir. C’est là que j’ai réalisé que l’air commençait à manquer. J’ai puisé dans mes ressources, et j’ai cherché au plus profond l’oxygène viscéral, celui qui permet de continuer à avancer même si c’est avec l’énergie du désespoir.

Une ascension dans la douleur. Des registres, des formalités à n’en plus finir.

Lentement, l’espoir est revenu. Chaque pas, chaque signature nous rapprochaient du but.

Et puis je t’ai vu. Enfin, on y était. Je me suis assise et je t’ai laissé le temps de venir vers moi. Quand, une heure plus tard, je t’ai serré contre moi, tu as balayé du regard les murs de l’orphelinat et tu m’as fixée longuement, les yeux encore pleins de questions.

Je te promets qu’un jour, si tu le souhaites, nous la ferons vraiment, cette ascension du Kilimandjaro. Nous reviendrons sur la terre de tes ancêtres et tenterons d’expliquer tes pourquoi.

Mon petit bout du bout du monde. J’ai mis la photo au-dessus de ton lit. Elle sera ton talisman.

Recommandé
134
134

Un petit mot pour l'auteur ? 111 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dominique Crinon
Dominique Crinon · il y a
Bonjour ma Céline. Quel joli texte que j'ai lu ce matin ! Quel talent tu as pour écrire et faire ressentir tes émotions aux autres ! J'aime la fin aussi qui fait penser si je ne m'abuse, à l'adoption d'un enfant qui viendrait de ce pays pour qu'il n'oublie pas d'où il vient. Tu sais à quel point ce sujet me concerne et m'intéresse. Je t'embrasse et continue à nous faire vibrer par tes lectures.
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
Merci Dominique! Ton commentaire me va droit au coeur :-) Gros bisous et à très vite! <3
Image de Rina Hénaux
Rina Hénaux · il y a
Je découvre ce texte tardivement et occasionnellement. J'en suis désolée. Il m'a beaucoup touchée et émue. J'ai pu le gravir en réel ce mythique Kilimandjaro il y a un certain nombre d'années... à une époque où ce genre de voyage paraissait encore plus irréalisable . Dès son début ce magnifique texte m'y a transporté. J'ai retrouvé des sensations connues et enregistrées dans mon esprit et dans mon corps. La fin du texte m'a fait venir les larmes. Merci pour ce beau récit sensible et sincère. Bonne continuation dans l'écriture, elle vous va bien.
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
Merci du fond du coeur pour votre commentaire, moi aussi j'ai eu les larmes aux yeux en vous lisant. Je suis heureuse d'avoir pu vous toucher autant que je l'ai été par ce pays qui m'a également bouleversée, il y a pas mal d'années. Au plaisir de vous retrouver avec d'autres textes :-) et merci encore <3
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Un beau voyage :)
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
Merci beaucoup! :-)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Magnifique!
Image de Terrienne
Terrienne · il y a
C'est magnifique.
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
Merci beaucoup pour votre commentaire et votre lecture! ;-)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un petit bout du bout du monde que j'ai beaucoup aimé!
La fin est belle,très belle...

Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
Merci beaucoup pour votre lecture! ;-)
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est une vraie beauté. Et le reflet pur de cette aventure... J'ai envie de pleurer mais à la place je vais plutôt sourire en pensant à votre bonheur actuel. Merci pour ce texte et belle continuation :)
Image de Céline Laurent-Santran
Céline Laurent-Santran · il y a
Très heureuse que ce texte vous ait touché. Merci beaucoup pour votre intérêt! ;-)
Image de Mama Durodie de Charrin
Mama Durodie de Charrin · il y a
Une ascension pour la plus belle adoption au monde, celle d un coeur par un autre coeur. Je ne peux plus voter mais je suis touchée par cet enfant cherché, et trouvé, et gardé avec qui d autres Aventis ascensions restent à vivre !
Si vous aimez la tendresse, voilà un peu de sucre
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/mon-sucre-d-orge
Avec joie si vous avez envie! :)

Image de Didier Larepe
Didier Larepe · il y a
Mon vote ascensionnel. Et n'hésitez pas, si le coeur vous en dit à jeter un oeil sur ma nouvelle (et "voter" pour elle) en finale cet hiver. Voici le lien : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/les-gendarmes-et-les-indiens A bientôt.
Image de Emma A
Emma A · il y a
Très touchée par votre texte. Ce petit bout d'homme valait l'ascension et les entraves...

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Tropique

Pascal Depresle

Nous avions écrit en gros : « Vous êtes priés de laisser cet endroit tel que vous l’avez trouvé en entrant ». Oui, nous avions préféré « tel » à « comme », allez savoir pourquoi, sans... [+]