Correspondance intersidérale

il y a
2 min
6
lectures
1

Les mots se regroupent, s’accordent, s’assemblent. C'est l'histoire de la poésie, il me semble.  [+]

Cher Tristan,

Je te remercie pour cette magnifique lettre qui m’a quelque peu... troublée. Je dois avouer qu’en vingt ans de carrière, jamais aucun de mes patients ne m’a posé une telle question. Pourquoi avoir décidé de vouer ma vie aux autres en devenant psychologue ? Je vais essayer de répondre à ton interrogation au mieux et j'espère que cela t’aidera, toi aussi.
Je ne sais pas trop par où commencer, peut-être par le fait que je déteste le terme qui désigne ma profession. “Psychologue”... ça fait froid dans le dos, tu ne trouves pas ? Quand on me demande ce que je fais dans la vie, je préfère dire que je fais de mon mieux.
Dans ta missive tu me fais part du fait que tu n'accepterais de te confier à moi que si je me livre d’abord. Bien, il est vrai que je m'apprête à le faire pour l’une des rares fois de ma vie.
Je vais t’écrire quelque chose que je n’ai jamais vraiment avoué, il faut donc que je me remémore ma plus tendre enfance... A cette époque, j’étais éprise des étoiles. Ces boules de feu énigmatiques m'intriguaient. Depuis petite, je croyais qu’elles n’étaient que de simples figures géométriques, arborées de cinq branches et de couleur jaune. Il est à dire que c’était une vision assez simpliste... mais parfois quand tout nous rattrape à grande allure, il est plus facile de se cacher derrière des pensées enfantines...
Aux alentours de mes 12 ans, lorsque j’ai commencé à percevoir l’infinité de l’univers, je me suis intéressée aux astres. Ils sont si grandioses... emplis de lumière et d’énergie !
Jusqu’à un voyage en Egypte, que j’ai eu l’occasion d’effectuer avec mes grands-parents, je voulais devenir astronaute pour explorer les profondeurs de notre ciel infini, ne jamais arrêter de découvrir de nouveaux horizons, naviguer au-delà du monde... Mais lors de cette première virée en dehors de mon pays d’origine, je me suis rendue compte qu’il existait quelque chose qui selon moi était encore plus profond que l’univers, comme un océan qui regorgeait de ressources et qu’à chaque fois que l’on ferait une nouvelle plongée sous marine, on découvrirait quelque chose de nouveau.
J’ai donc décidé de m’occuper de la petite lueur qui brille en chaque être, pour tenter de la rallumer ou de la faire briller plus fort, comme pour réveiller ces étoiles endormies que j’aimais tant.
Certains ont juste besoin de mon souffle ou de mes mots pour retrouver le goût agréable de la vie, pour passer outre son côté amer, d’autres ont besoin de plus de temps. Mais quoiqu’ils fassent j’aime les aider. Et lorsque je réussis, j’effectue le même voeux que quand j’étais une petite fille, que je regardais la pluie d’étoile filante depuis mon hamac, entourée de mes plus douces peluches : je souhaitais que tout aille bien.

J'espère avoir répondu dignement à tes questions,

Mila D.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mon avis

Alicia Bouffay

Chère amie, j’ai bien reçu ton texte. Tu as sollicité mon avis, le voici.
Certains passages sont bien documentés, plein de petits détails qui apportent du réalisme à la narration... [+]