3
min

La promesse du matin

Image de Jackedit

Jackedit

13 lectures

0

Nous étions en juin et le soir était là, on sonna à la porte. Alex alla ouvrir, c’était les potes il y avait jean louis l’artiste de la bande doué pour tout sauf pour garder ses cheveux, Antoine le beau gosse jumeau de Brett Sinclair et Léo petit gabarit aux yeux perçants.
Salut ! Crièrent-ils ensemble « C’est pour un enlèvement en l’honneur de la Saint Valentin que l’on fête chez Agnès. Et comme nous sommes pauvres, on a décidé que tu serais notre cadeau. Toute résistance est inutile à moins que la femme de ta vie se cache sous ton lit à moitié étouffé par les moutons. Il y en a marre de passer ton temps à mâchonner tes feutres.
Antoine monta sur une chaise et lança un " Mesdames messieurs cette chose parcheminée, c’était notre meilleur pote, regardez le bien car au prochain courant d’air, il n’en restera rien".
Alex protesta pour la forme : " Non les gars c’est sympa d’avoir pensé à moi mais je dois finir des planches... "
Leo le coupa catégorique : " on se fout de tes planches allez hop sous la douche on veut un cadeau présentable "
Alex était maintenant sous la douche en réalisant qu’il n’était pas sorti de chez lui depuis une semaine.

Très vite ils déboulèrent dans l’escalier, Alex encore humide protestait toujours.
"Vous auriez quand même pu me laisser finir de me raser le côté droit... "
Jean louis le coupa " Excuses moi vieux mais je ne vois pas du tout ce que cela changerait"
Arrivé dans la rue Léo s’arrêta pensif :
"On devrait peut-être prendre quelques précautions et lui mettre une cagoule car tous les enfants ne sont pas couchés "
Le rire général qu’il déclencha emplit la rue pour ne s’éteindre qu’une fois chez Agnès.
Antoine sonna, ce qui déclencha une course feutré sur la moquette et le visage pétillant d'Agnès apparu nimbé de musique.
"Waouh ! voilà la belle équipe" s’écria-t-elle
Bonne fête entonnèrent-ils tous en cœur !
Et comme nous ne savions pas quoi t’offrir nous avons pensé à un Alexandre de l’espèce qui se fait rare. Alex se surprit à sourire parce que les copains tenaient la forme et que cela lui faisait plaisir de les voir comme cela.
Jean Louis coupa Agnès au moment où elle s'apprêtait à émettre des réserves...
"Oui je sais il n’a pas l’air frais mais une fois arrosé et avec un peu de soleil, il va se métamorphoser"
Tout le monde était là et Alex n’eut pas un instant de repos car le trio veillait. Un verra apparaissait dans le prolongement de sa main droite tandis que le vide disparaissait de la gauche. Après avoir un peu bavarder il s'écroula dans un fauteuil sonné par l’agitation et la sollicitude des copains qui le touchait. Léa vint le retrouver au moment où le mélange détonnant commençait à faire sauter un à un ses fusibles. Car cela faisait trop longtemps qu’il n’avait pas bu d’alcool.
"Hé bien mon cadeau il a l’air un peu palot et je vois qu’il s’arrose tout seul, c’est pratique, finalement ils ne m’ont pas menti sur la marchandise.
On m’a dit que les Alexandre étaient fragiles, rassures moi, tu as tous tes vaccins ?"
Alex mort de rire trouva la force de lui montrer son oreille : "Et même qu’il est tatoué" !
Elle éclata de rire, ce qui lui allait bien. Elle avait les cheveux châtains, de grands yeux noisette et le corps fin. Alex en profita pour lui déposer une bise sur le front. Il aimait bien cette bouille constellée de tâche de rousseurs. Entre eux c’était à la fois plus et un peu moins que de l’amour. Elle se sauva ensuite pour aller voir ce qui se tramait en cuisine.
Plus tard au jeu des chaises musicales, après avoir percuté Regis et son front de marbre. Il regagna groggy son fauteuil bien décidé à n'en plus bouger.
Il nota confusément qu’un voisin avait fini par monter sans effort son sac d’injures jusqu'à l’étage. Vu qu’on ne faisait rien qu’à l’embêter en déménageant de nuit. Il fit l'erreur de ponctuer son envolé par « De tout façon rien que des petits cons » car le jeu reprit avec encore plus d’entrain.
Une arrivée tardive le tira de sa méditation. C’était Léa dont le prénom ne lui disait absolument rien, il nota qu’elle était submergée par les admirateurs qui voulaient tous une bise. Antoine lui fit faire le tour des visages inconnus. Quand ses yeux se posèrent sur lui il y eu un grand éclair intérieur beaucoup de fumée et lorsqu’il réussit à décoller la langue du fond de son palais... elle était déjà loin.
Déçu, il décida de se saborder au whisky ce qui ne nécessiterait qu’un verre compte tenu de sa résistance à l’alcool.
Une voix lui parvenait lointaine et agréable et douce : "Toc toc, alors on a bien dormi ?"
Il faut maintenant ouvrir d’abord l'oeil gauche puis il faudra se concentrer sur le droit...c'est maintenant l'aube d'un nouveau jour.
Allez Alex un effort , Il écoutait distraitement. A tout hasard il ouvrit un œil.
"Voilà c’est très bien...maintenant l’autre"
Il réalisa qu’on s’adressait à lui et il ouvrit prestement le deuxième œil, fit les corrections qui s’imposaient pour obtenir une vision plus nette et découvrit Léa qui assise au bord de son lit tenait un plateau avec deux bols de café fumant.
" Mais mais...ça alors laissa-t-il échapper  !"
"En fait c’est tout simple, la fête terminé la fatigue et les mélanges ont nécessités l’intervention d’un guide. Agnès et les autres m’ont chargé de cette mission délicate.Heureusement ils m’avaient prévenu que tu vivais en colocation avec mister chaos."
 "Oui ces temps-ci, c’est plutôt spaghettis, café, dessins. Mais ce n’était pas la peine de rester, j’espère que je n’ai pas trop fait de conneries au moins ."
" Dans l’ensemble on peut dire que tu as été correct dit-elle avec un large sourire. 
Je vais devoir me sauver mais si tes dessins te le permettent on pourrait se revoir pour que m’en dises un peu plus car jusqu’à maintenant je ne t’ai pas trouvé très bavard dit-elle avec un large sourire"
La porte se referma sur Léa tandis qu’une voix rauque qui ressemblait à celle d'Alex émit un râle qui ressemblait à un oui.

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,