2
min

Bon sang !

Image de Loodmer

Loodmer

284 lectures

264

En ces temps-là, orphelin et libre de toute attache, mon doctorat en recherche hématologique en poche, je hantais ces régions reculées de ma Roumanie natale. Un cahot de combes où le soleil ne pouvait pénétrer, occulté par les sapins escaladant les pentes. Ceux-ci entretenaient une humidité dont la manifestation la plus désagréable résidait dans ce brouillard, qui maintenait en permanence cette atmosphère glauque. Ajoutez ce fouillis de ronces et de fougères masquant une tourbe spongieuse et vous aviez un paysage cauchemardesque peu propice à la sérénité.

Et pourtant, c’est en sifflotant et le sourire aux lèvres que je me frayais un passage sans prendre garde aux épines et aux sucs vénéneux de la végétation, voire aux araignées, serpents et autres bestioles infestant ces lieux inhospitaliers.

Ma quête, mon Graal retenait toute mon attention et rien n’aurait pu me distraire de mon but.

En m’enfonçant toujours plus avant dans cette nature hostile, j’accédais à une petite clairière au pied d’une falaise impressionnante. J’inspectais les veines qui parcouraient la roche, témoins des différentes couches géologiques. Mais ce que je recherchais n’avait rien à voir avec une activité scientifique.

Après quelques tâtonnements, je sentis sous mes doigts une anfractuosité qui rompait la ligne continue de la strate. J’y glissais ma main sans m’émouvoir du grouillement qui chatouillait ma paume. Sans doute une tarentule dont un spécimen surgi du trou s’empressa de filer. Étant prévenu, je ne fus pas surpris, sachant qu’aucune piqûre mortelle ne me serait infligée.

Ma main rencontra une sorte de loquet qui sur ma poussée bascula, entraînant le pivotement d’une partie de la falaise de la taille d’une porte. Je m’y introduis et après avoir extrait de mon sac une torche de forte puissance, je m’avançais dans un couloir étroit tandis que la porte se refermait avec un grincement sinistre. Je ne pus m’empêcher de ressentir une certaine angoisse en constatant que toute possibilité de retraite m’était désormais interdite.

Peu de temps après, je débouchais dans une salle immense où les stalactites le disputaient aux stalagmites, rendant la circulation aléatoire et l’horizon incertain. Débouchant de derrière une de ces concrétions apparut un vieillard décrépi, coiffé d’un chapeau de brousse masquant son regard et muni d’une escopette, terminée par une espèce de tromblon qui prêtait plus à rire qu’à craindre pour sa vie.

- Oh là ! Jeune écervelé. Que viens-tu faire en cet antre réservé aux élus ?
- Je viens pour la cure.
- Ah oui ! Et le mot de passe, tu le connais ?
Je puisais dans les confins de mon cerveau pour y extraire le sésame enfoui depuis mes plus jeunes années. Pour tout dire depuis les mois de gestation de ma génitrice.
« Bon sang ne saurait mentir.
- Bien marmonna le vieil homme. Va maintenant, la fontaine est à trois lieues d’ici et un escalier te ramènera chez les vivants.
Je compris à ces mots que le vieux bonhomme était déjà de l’autre côté.

J’avais parcouru les trois lieues, quand je perçus comme une odeur de sang. Je sus à cet instant que ma peine allait recevoir sa récompense.

Un autel trônait au milieu d’une salle de dimensions modestes. Sa pierre noire diffusait une lueur diaphane mettant en valeur les signes cabalistiques sculptés dans la façade. Un couvercle, certainement d’un poids considérable chapeautait l’ensemble. Mais la formule adéquate devait le faire glisser permettant l’accès à la fontaine.

C’est là que j’eus un trou. Dernier descendant répertorié, je disposais de deux formules. L’une permettant de faire glisser le couvercle, l’autre en cas d’urgence absolue.
Mon esprit s'embrouilla et je récitai la première strophe transmise de génération en génération me venant à l’esprit.
Le résultat ne se fit pas attendre. Au lieu de glisser, le couvercle explosa, libérant les flots rouges dont le niveau atteignit rapidement le plafond. Puis la source se tarit.

C’est ainsi que disparut le dernier vampire connu, coupant tout moyen de régénérescence à d’hypothétiques survivants.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
264

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Picardy
Picardy · il y a
Toujours de belles chutes, parfois sanglantes !
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Quel maladroit! Il aurait pu les apprendre mieux que cela ses formules! Enfin, ce que j'en dis et rien......Bravo pour ce texte drôle et fort bien écrit!
·
Image de MCV
MCV · il y a
Hématologie, Roumanie natale... et c'est parti pour une draculesque aventure bien horrifiquement sanglante!
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
vous ne montrez les dents qu'au final, au fond, mais on sent la jugulaire dès le début qui palpite!
si vous en avez le loisir jetez un œil ou une canine, c'est selon, sur mes textes en très courts, notamment, "le jardin des délices", cordialement!

·
Image de Sophie H.
Sophie H. · il y a
Une chute carrément explosive :p Et une histoire de vampire qui se démarque vraiment du reste, ça fait du bien. Votre univers à l'air très intéressant et il est ici vraiment bien écrit. Bravo!
N'hésitez pas à allez faire un tour sur mon oeuvre, peut-être vous plaira-t-elle?
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-pierre-tombale-impossible

·
Image de Pénélope
Pénélope · il y a
Une bonne petite histoire de vampire si l'on accepte que l'histoire soit racontée par une créature qui a disparu. Il est vrai que l'emploi de la 1ére personne donne plus de force au récit.
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Disparu, mais mort ? Pas si sur. Les manuscrits reviennent parfois à la surface. Mais ceci est une autre histoire.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Cela coule de source et cela lésine pas sur le sang versé. Puis c'est un témoignage précieux pour tous les amoureux de vampires et les victimes concernées
·
Image de JACB
JACB · il y a
De belles descriptions de la Roumanie où votre curiste possède un château il me semble. C'est original Loodmer, je vous ai lu avec plaisir en n'oubliant même les défaillances de certaines conjugaison, c'est dire ! Merci d'être venu à la rencontre de Miss Psycott.
·
Image de Florent Paci
Florent Paci · il y a
Une atmosphère réussie avec une chute pas banale !
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
avec les vampires...il faut s'attendre à tout , mes voix
je concoure avec ' La rue du temps perdu '

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Vous connaissez sûrement ce tableau d’Edward Hopper, intitulé « Gas » représentant une station service de nuit au bord d’une route du Massachusetts. L’ambiance qui s’en dégage, avec ...