Anniversaire !

il y a
1 min
3
lectures
0

Grand amateur de science-fiction, surtout des auteurs de l'Âge d'Or, Clarke, Asimov, Sheckley... sans oublier LE patron de la "short short", Fredric Brown. J'aime les jeux de lettres, les jeux de  [+]

Il était une fois...
Sur la lointaine planète de Yamothe vivait le peuple heureux des Maroais. Dans un petit village du nord connu pour sa spécialité gastronomique le touillou (sorte de petit gâteau pointu), l’homme le plus considéré était Api, le chef pâtissier.
Api faisait des merveilles dans sa cuisine. La pâte, longuement et tendrement modelée par ses huit mains antérieures, se transformait en les gâteaux les plus fins et les plus tendres qui puissent exister et de nombreux gourmands rôdaient en permanence autour de la boutique pour humer l’odeur délicieuse des touillous dorés sortant du four.
Api tenait secrète la méthode de fabrication de ses gâteaux. Ce secret se transmettait de père en fils au fil des siècles : chaque pâtissier novice recevait la Connaissance à sa majorité (204 ans) au cours d’une cérémonie rituelle où son père, vêtu de ses plus beaux habits, lui chantait les recettes mystérieuses qui feraient de lui jusqu’à la mort le Maître des touillous.
Un beau jour Api entra dans la Pièce de la Connaissance, chargé des parchemins sacrés sur lesquels étaient calligraphiées les recettes touillouques. Son fils Kouak, lui aussi habillé somptueusement, l’attendait. Il tentait de cacher son émotion mais les battements rapides de son plexus caudal trahissaient sa nervosité de type A.
Api commença à chantonner doucement. Petit à petit, de recette en recette, il ouvrit plus largement ses branchies annexes et sa voix se fit plus forte. À la fin du recueil il chantait à pleine voix. Il termina la cérémonie selon la tradition en faisant la liste de ses méthodes et astuces personnelles acquises en près de 1600 ans de pratique professionnelle. Par exemple, quelques chronons plus tôt, des voyageurs avaient apporté une denrée jaune, tendre et onctueuse dans le village, et Api l’avait incorporée dans le processus de fabrication des merveilleux touillous.
C’est ainsi que le jour de son anniversaire, Kouak entendit son père finir le chant initiatique en hurlant de sa plus belle voix
« API BEURRE LES TOUILLOUS, API S’BEURRE DES TOUILLOUS ! »
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,