A la poursuite de la gloire

il y a
1 min
16
lectures
8
Le froid qui arrive rend ces jours, ces nuits encore plus difficiles. Marion vit dans la rue depuis...le printemps, six mois déjà ! Un passant lui a offert un sac de couchage, elle porte tous ses vêtements superposés, deux pulls, un pantalon, une jupe. Elle couvre ses boucles rousses d’un bonnet et s’endort en se souvenant ...
Chaque soir elle chantait dans le restaurant d’un petit village du nord... avant et après le diner. Marion aime chanter et puis elle gagnait ainsi sa vie, elle ne sait rien faire, chanter et rire...
Un soir un client chic lui a proposé de l’emmener à Paris, de luis faire rencontrer un producteur :
- Avec une voix pareille, vous allez faire une carrière ! pourquoi rester dans e bled ?
Marion était éblouie, Paris...elle a fait son sac et malgré les conseils d’amis, de ses parents... elle est partie.
Elle a tout de même été choquée que son mentor chemin faisant lui réclame en paiement du voyage, ses faveurs... Rien que ça !
Il lui a fait rencontré un producteur, une seule fois, l’autre l’a écouté cinq minutes à peine, et comme il réclamait son dû lui aussi. Elle a refusé, elle a décidé qu’elle se débrouillerait seule. Marion n’est pas farouche mais elle n’a jamais monnayé ses charmes !
Elle a trainé de casting en audition et trois mois plus tard elle n’avait plus un sou pour payer sa petite chambre.
Il faisait beau, elle s’est installée dans la rue et elle a continué à chanter. Les quelques pièces récoltées la nourrissaient tout juste, mais elle s’était habituée au bitume, à ses rencontres, à ses difficultés. Elle maigrissait et ses cheveux tombaient, sa parure de boucle rousse s’étiolait.
Mais chaque jour, elle chantait, espérant que son immense talent soit reconnu !
8

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un miroir aux alouettes toujours fatal aux naïves jeunes filles... 😢
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Une fiction qui colle à la triste réalité...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Patricia, sort de ce corps.
Dans ma ville, il y a eu à une époque une chanteuse de rue rousse de 25 -28 ans qui chantait sans accompagnement, sans sono, Piaf, Aznavour. Bien droite, la tête relevée, elle poussait sa goualante d'une belle voix de gorge. Sans un sourire, sans un mot, comme habitée par son art. Elle arrivait, elle repartait, sans qu'on sache pour quelle raison elle chantait dans la rue.

Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
En quelques mots, un destin. Merci , Margue, pour ce portrait malheureusement parfois réaliste.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Triste destin !
Image de SEKOUBA DOUKOURE
SEKOUBA DOUKOURE · il y a
Bravo Margue pour ce beau texte !
Tu as mon like.
ET merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps. 🙏🙏
*Le lien du vote*
👇👇👇👇.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-village-doukourela