Plaisirs d'autrefois

il y a
1 min
1
lecture
0
Serait-ce le flash d'une pareille photo
Qui me ramène au souvenir lointain d'antan
Où tes yeux verts, fermés ou peut-être ouverts,
Me rappelaient combien nous étions bien... la paire !

Quand le pré vert chantait, les yeux fermés, j'avais.
Tout de noir, vêtue, je languissais, je me tu.
Me tuais à t'attendre, toi loin, qui dans tes cendres
N'aimait pas l'oiseau bleu, qui balbutiait ses voeux.

Oh...ton départ soudain, m'a plongée dans le noir
Tu m'as laissée l'oubli, des trous au côté droit !
Ai-je les yeux fermés ? Sage, je ne peux y croire
Au fond d'un fauteuil noir, où je me laisse choir.

Vite ! un médecin du coeur, pour que je puisse y voir
Si le fameux destin, triste, noir, se laisse boire.
Car ouvert est laissé, mon coeur pantois, blessé
A présent, je présente, mes voeux, car seul lui sait.

Qu'on me fasse voir d'yeux,
Tes yeux, ton coeur, sa loi.
Qu'on puise au fond des limbes
Vaste forêt d'avant,

et plaisirs d'autrefois...
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,