Le tilleul

il y a
1 min
310
lectures
33
Qualifié
L’ombre sous le tilleul étalait un tapis
Que trouait le soleil dispersé par les feuilles
En gouttes clairsemées comme l’eau sur l’écueil
Par la vague émiettée se répand désunie

Le vent tout au-dessus bruissait dans la ramure
Légère en frissonnant la gaie polyphonie
Qui tintinnabulait flûtée son harmonie
De branches agitées aux frétillants murmures

Une guêpe égarée sur la table en fouillis
Butinait les reliefs abandonnés, les verres
À moitié bus mêlés aux restes de dessert

Et dans la somnolence étouffée de chaleur
Enfants inconscients nous nous faisions voleurs
Des souvenirs futurs du bonheur qui s’enfuit
33

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !