1
min

L’ensorceleur

Image de Octarine

Octarine

2 lectures

0

Tombant avec grâce comme le soleil au Levant, et
Goulûment absorbées par des cuisses magnifiquement courbées;
Insensibles aux gestes pourtant enivrants,
Elles ne disent mot et restent cloîtrées.

Tenaces dans leur mutisme!
Garantissant absence de tout isthme,
Opportunité de trouver le chemin vers la voie lactée...
Elles cèdent soudain à la pression du membre nervuré !

Elles sont bien faibles,
Les lèvres ! Malgré leur apparence fermée,
Elles attendent dans l’obscurité.
Allohomora est la clé de cette fable !
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,