J'entends la nuit qui m'appelle

il y a
1 min
11
lectures
1

Artiste performeur, passionnée par l'écriture, les mythes et les légendes  [+]

À l’heure où le soleil se lève,
Mes rêves m’assassinent.
Je connais le carnaval macabre,
Que me réserve le sommeil.
Implacable dessein,
D’un adversaire éthéré.

J’entends la nuit qui m’appelle.

Enveloppée de mes songes,
Habillés de mes draps,
Rien ne va fort,
J’en perds la raison.

J’entends la nuit qui m’appelle.

Je suis le joueur de mes propres échecs,
Que je retrace un à un,
Telle une partie inachevée.

J’entends la nuit qui m’appelle.

J’ai si froid, dans cette chambre vide
J’observe l’aube d’un nouveau jour sans moi,
Et je m’enfonce dans cet abîme,
Je cède à l’ivresse éphémère.

J’entends la nuit qui m’appelle.
L’entendez-vous ?
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Une Fripouille
Une Fripouille · il y a
Très joli. Bravo !
Image de Spleen
Spleen · il y a
Merci !

Vous aimerez aussi !