Autoroute

il y a
1 min
33
lectures
0

[Sur cette estampe mouillée,
Une gamine arpente
La quatre-voie

Des pylônes la saluent,
En salves de métal cru,
Que la neige ploie sans but...]

***
Deux caravanes lentes.
Aux yeux disjonctés
Protègent des fumées
La petite haletante

Un F1 spectateur
Croise des gravats noirs,
L’enfant vole des chaussures,
Dans le coffre rempli,

D'un ingénieur vexé
Au volant d'une Bentley
Pyrotechnie lissée
Sommeil de cylindrée

Gamine, pas une larme !
Ton ombre dégringole 
Sur ce miroir de pétrole

Dépassée, la barrière de péage,
Lointaine et détrempée,
Les lignes s'auto-controlent,
Les pinceaux se referment,

Et ma mâchoire s'enflamme.
Cette forêt de brouillard,
Froissée par le crayon,
A un goût d'oraison

 

 
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !