Chant préliminaire

il y a
1 min
2
lectures
0
J'ai tout perdu d'homme passé
Je suis devenu dépassé
Attendant un prisme indécis
Le crépuscule dessaisi
Enfant-roi né dans un fossé
La veille où le temps fut pris

J'ai vécu comme un désossé
Dans le lointain des vent glacés
Les défunts yeux les ongles gris
Tous ces jets d'eau qu'on a saisis
Miroir par avance blessé
La veille où le temps fut pris

Je suis une nuit dépensée
Qui ne cherche plus ses pensées
Vers qui sentent le cramoisi
Déjà en s'effaçant en débris
Qu'on vise ce cœur déjà percé
La veille où le temps fut pris

La veille où le temps fut pris
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,