496 lectures

173

Qualifié

Quand la photo était apparue sur l'écran de son téléphone portable, Jérôme en avait lâché sa tasse de café.
Non, c'est pas vrai ! Impossible.

Il agrandit l'image pour examiner les traits du visage de la jeune femme. Une chevelure noir de jais, des lèvres charnues, un petit nez en trompette, des tâches de rousseur, le même regard... Il aurait mis sa main à couper que c'était bien elle. Pourtant, c'était impossible ! Mélodie avait fait une chute mortelle dans un ravin au cours d'une randonnée, il y avait de cela plusieurs années. Jérôme était même allé à son enterrement. Non, ça ne pouvait pas être elle...

Surasawadee. Un pseudo hors du commun. En comparaison avec le sien – Jérôme34 – c'était plutôt mystérieux, intriguant, exotique même. La courte description indiquait qu'elle était musicienne – violoniste, si l'on se fiait à l'émoji que Mélodie avait choisi pour illustrer sa passion. Sur Cupidon Express, on n'avait pas la place d'en dire trop.
Sans plus attendre, Jérôme cliqua sur le symbole représentant la flèche de Cupidon. Cela signifiait qu'il acceptait d'être mis en contact avec Surasawadee... à condition qu'elle accepte son invitation en retour !
Tout se chamboulait dans sa tête : avait-on enterré quelqu'un d'autre à sa place ? Mélodie avait-elle disparu et refait sa vie ailleurs sous une nouvelle identité ? Dans ce cas, pourquoi ?
Jérôme ne pouvait s'empêcher de rafraîchir son profil Cupidon Express frénétiquement.
Allez, Mélodie, réponds !

La dernière fois qu'il l'avait vue, c'était la veille de son accident. C'était un samedi de juillet. Ils avaient joué côte à côte dans la fosse de l'opéra Comédie. La Traviata. Comment aurait-il pu oublier cette soirée délicieuse ? Il faisait terriblement chaud cette semaine-là, mais quand Mélodie lui avait souri et s'était assise tout près de lui, Jérôme avait ressenti des frissons parcourir sa colonne vertébrale. Ah Mélodie, douce Mélodie... Il se rappelait mille détails : pour le concert, elle portait une longue robe noire avec des strass au niveau des bretelles, elle avait mis ses petites créoles en or, ses talons hauts, elle s'était peint les ongles en bordeaux. Elle avait les cheveux lâchés, de longues boucles brunes qui dansaient autour de son visage chaque fois qu'elle maniait l'archet.
Jérôme l'avait aimée en secret pendant toutes ses années au conservatoire. D'abord, parce qu'il était d'une timidité maladive et qu'il n'osait pas lui dire ce qu'il ressentait pour elle mais aussi – et surtout – parce que Mélodie était la sœur de son meilleur ami. Octave était du genre jaloux en amitié, presque exclusif, et voyait d'un mauvais œil que ses copains de l'orchestre s'intéressent à elle. Mélodie était trop jeune pour avoir un petit-ami, point final. Cela n'avait pas empêché Jérôme d'espérer qu'un jour, il aurait le courage de révéler son amour à celle qui occupait ses pensées.

Son portable vibra et Jérôme sursauta. Cupidon lui indiquait avec un pouce levé que Surasawadee avait accepté son invitation à discuter. Sans plus attendre, il se mit à pianoter sur le clavier de son téléphone.
— C'est bien toi ?
— Oui, c'est moi.
— Je ne pensais jamais te revoir.
— Moi non plus. Je ne pensais pas que tu voudrais me revoir ! Pas dans ces circonstances, en tout cas. J'ai toujours pensé à toi, pendant toutes ces années.
— Moi aussi. Rencontrons-nous ce soir. Nous avons déjà perdu tellement de temps !

Jérôme courut se mettre sur son trente-et-un. Mélodie lui avait donné rendez-vous dans un bar branché qu'il ne connaissait pas, à l'autre bout de la ville, dans exactement une heure.
En chemin, il lui envoya quelques messages supplémentaires mais il n'osa pas aborder la question épineuse qui le taraudait : comment s'était-elle fait passer pour morte pendant près de dix ans ? Avait-elle commis un crime ? Était-elle recherchée par la police, par Interpol ? Il regarda à nouveau sa photo de profil. Il y avait quelque chose d'irréel dans son expression, mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. La situation entière était tellement insensée qu'il eut l'impression étrange d'être dans un rêve : se pouvait-il qu'il ait accepté un rencard avec le fantôme de Mélodie ? Ça ou bien quelqu'un lui faisait une mauvaise blague...

Il arriva cinq minutes en avance et s'installa à une table un peu à part, dans un coin qu'il jugea suffisamment romantique pour l'occasion – la lueur des bougies mettait tout le monde en valeur. Du coin de l’œil, il vit une sublime créature s'avancer vers lui. Mélodie ! Ses boucles brunes, ses lèvres pulpeuses... Elle était là, en chair et en os, à quelques mètres de lui. Elle était bien réelle. Ses jambes étaient d'une longueur vertigineuse, ses ongles manucurés, elle portait une robe ornée de plumes de paon avec un large décolleté dévoilant une bonne partie de sa poitrine – beaucoup plus généreuse qu'elle ne l'était dix ans auparavant. Elle avait pris quelques kilos qui ajoutaient un je-ne-sais-quoi à son charme. Mélodie était d'une beauté sans égal mais beaucoup moins naturelle que dans sa jeunesse. Avec le temps, les femmes s'imaginaient qu'elles avaient besoin d'avoir recours à toutes sortes d'artifices pour rester désirables. C'était dommage, mais c'était comme ça. Lui, il l'aurait préférée un peu plus discrète, comme avant, mais en fin de compte, l'aura qu'elle dégageait à présent lui plaisait peut-être davantage. Elle semblait radieuse.
Jérôme lui fit la bise, continuant de s'émerveiller de cette apparition quasi surnaturelle : Mélodie, revenue d'entre les morts pour partager l'amour fou qu'il lui portait depuis son adolescence...

Au bar, il commanda deux cocktails pour célébrer leur retrouvailles. Comment pourrait-il aborder l'épisode de l'accident, évoquer son enterrement ? Il avait peur de la brusquer s'il ouvrait la conversation sur un sujet aussi sensible. Elle s'était peut-être mise dans une situation délicate... Serait-elle recherchée par de dangereux criminels ?
Alors, il lui demanda pourquoi elle avait choisi ce pseudonyme original – Surasawadee.
— C'est la déesse de la connaissance, de la sagesse et des arts. Elle a été une grande source d'inspiration pour moi au cours de ces dernières années, que j'ai passées en Asie. Le bouddhisme m'a beaucoup aidée à gérer mes émotions et à me sentir mieux dans ma peau, à être enfin en paix avec moi-même.
Voilà où elle se cachait pendant que tout le monde ici la croyait morte !

Mélodie avait suivi des études de musicologie dans une université internationale prestigieuse. Elle était devenue compositrice et avait commencé à travailler pour l'industrie du cinéma. Elle avait beaucoup de chance, elle faisait ce dont elle avait toujours rêvé : dévouer sa vie à la musique. De son côté, Jérôme n'avait pas sorti son violon de son étui depuis bien longtemps : il avait quitté l'orchestre peu après sa disparition. Mélodie s'était expatriée pendant près d'une décennie, elle avait attendu d'être entièrement transformée, de se sentir vraiment elle-même avant de rentrer en France et de commencer une nouvelle vie. Sa famille lui avait manqué. Ils avaient mis du temps à l'accepter telle qu'elle était, mais maintenant que c'était chose faite, elle n'avait plus de raison de rester loin d'eux.
Jérôme ne comprenait pas pourquoi elle avait ressenti le besoin de s'exiler. De nos jours, une augmentation mammaire ne choquait plus grand monde... Mélodie lui prit la main et le remercia pour son soutien. Ça la touchait énormément. Elle ne pensait pas que Jérôme accepterait la situation si facilement. Ils s'étaient connus si jeunes, parfois il était difficile de se détacher de l'image que l'on s'était faite des amis rencontrés au collège. Son ouverture d'esprit la ravissait.

Mélodie continua de raconter sa métamorphose. L'augmentation mammaire n'avait été qu'une seule des étapes. Les hormones avaient été beaucoup plus dures à gérer.
Des hormones, carrément ?
Jérôme peinait à comprendre. Les femmes en faisaient toujours des tonnes pour séduire et en Asie, la chirurgie esthétique avait atteint des extrêmes : désormais, on y avait recours si facilement, en quête du physique parfait. Dans ses souvenirs, Mélodie était si belle au naturel, pourquoi avait-elle cru nécessaire de changer à ce point ?
Tandis que la jeune femme lui parlait d'hormones, d'opérations, de transition, du quotidien et des coutumes en Thaïlande, Jérôme commença à ressentir une sensation de flottement. Comme s'il avait une idée qui germait au fond de son crâne mais qui n'arrivait pas à remonter jusqu'à son cerveau. Tous ces détails lui donnaient le tournis. Quel moulin à paroles ! Elle était moins bavarde, à l'époque. Il avait besoin de sortir quelques instants pour prendre l'air. Il se leva et lui posa la main sur l 'épaule.
— Excuse-moi, Mélodie, je reviens tout de suite...
— Mélodie ?

La jeune femme le fixait avec intensité, bouche bée. Soudain, des larmes se mirent à perler au coin de ses yeux.
Jérôme resta planté là, sans trop savoir quoi faire. Il voulait juste sortir une minute, il n'y avait pas de quoi en faire un drame. Il n'allait pas s'éclipser et disparaître à son tour. Il avait juste besoin de s'éclaircir les idées et elle était là, à pleurer toutes les larmes de son corps pour pas grand chose et maintenant tout le bar les regardait. Qu'est-ce qu'elles étaient compliquées, ces bonnes femmes !
— Tu as cru que j'étais Mélodie ?
Jérôme se rassit, troublé. Bon. Alors, elle n'était pas Mélodie. Voilà ce qu'il avait redouté toute la soirée...

— Je le savais, finit-il par dire. Tu es le fantôme de Mélodie ?
— Mais non, idiot, répondit-elle entre deux sanglots. Je suis Octavia !

PRIX

Image de Printemps 2019
173

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chloé Millet
Chloé Millet  Commentaire de l'auteur · il y a
Genèse de ma nouvelle "Surasawadee" :
J'ai commencé à écrire cette nouvelle dans la matinée du dimanche 13 janvier 2019, à l'occasion de la sixième édition de la Matinale en Cavale dont le thème était « Apparition ».
J'avais mis mon réveil exprès, pour me laisser le temps d'écrire, de rêvasser un peu puis de me relire tranquillement.
Je me suis posée avec un café et mon petit déjeuner, j'ai mis de la musique classique en fond et j'ai tout de suite pensé à plusieurs pistes en découvrant le thème.
Ma nouvelle allait parler d'un amour fou, d'un orchestre, d'une mort tragique, d'un site de rencontre, d'un triangle amoureux. J'avais envie d'une touche d'exotisme (la déesse hindoue Surasawadee m'est venue en tête), d'une touche de mysticisme (un amour venu de l'au-delà) et d'un personnage haut en couleurs comme ceux des films d'Almodovar.
Je me suis laissée emporter par l'histoire et, une chose en entraînant une autre... j'ai largement dépassé les 6 000 caractères pour que ma nouvelle puisse concourir dans la catégorie des Très très courts. J'ai essayé de réduire le nombre de mots mais l'intrigue perdait en consistance. Un problème de connexion à internet plus tard, vers 13h30 - le temps de me mettre un bon petit coup de pression supplémentaire - et j'avais lâché l'affaire pour la Matinale en Cavale. Mais cette histoire me plaisait bien et j'avais envie de la partager avec vous !
J'ai donc décidé de présenter cette nouvelle au Grand Prix du Court Printemps 2019.
J'espère que vous vous laisserez emporter par cette histoire tout comme je l'ai été ! :)

Chloé

·
Image de Jeanne en B.
Jeanne en B. · il y a
Ube bonne lecture
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci Jeanne :)
·
Image de Alex Des
Alex Des · il y a
Effectivement, en 6000 signes ça aurait fait court! Belle idée bien exploitée :)
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci Alex :)
·
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Bien agréable lecture et une chute surprenante.
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci Chantal !
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Vous avez bien fait de garder cette nouvelle pour une autre occasion, un autre prix. Elle est de qualité et le plaisir à la lire en est la preuve. Mon plein soutien.
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci pour votre soutien, Patrick :)
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Une Mélodie qui pianote sur la gamme de l'amour, sur la même octave ! Mes 5 voix pour cette très belle histoire Chloé ! Terminer ses études de musicologie c'est mieux que de terminer au violon ! ( petit jeu de mots en prime! )
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci pour votre soutien, Félix, et pour ces jeux de mots très appropriés :)
·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Merci Chloé, les jeux de mots sont ma spécialité ! Bonne chance pour la finale !
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci, j'ai hâte :)
·
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Salut Chloé. J'avais déjà beaucoup aimé "La treizième semaine", j'aime autant ce Surasawadee (je préfère l'écrire que le prononcer ;-)). Bravo encore et toutes mes voix. Bonne chance
Moi, je suis passé du Japon (Une main tendue) à la côte Basque. Si ça te dit de voyager un peu : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/hotel-du-palais
A bientôt !

·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Ravie que vous ayez apprécié, Eddy, et merci pour votre invitation au voyage :)
·
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Merci Chloé :-) J'espère que le voyage vous a plu !
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Beaucoup !!!
·
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Une chute en beauté. Pleins d'indices étaient présents dans le texte, mais comme le narrateur j'étais aveuglée par la recherche de l'amour perdu. Bravo
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci d'avoir partagé vos impressions, Julia ! :)
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Troublante rencontre ... ! Toute la force du mystère.
·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci Miraje :)
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
un homme attaché à sa jeunesse...attaché mais attachant mes voix !
en lice Poésie avec ' ' Cataclysmal ' si vous aimez

·
Image de Chloé Millet
Chloé Millet · il y a
Merci Zouzou, j'ai beaucoup aimé votre poème :)
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Merci, Chloé ... contente que m'a poésie vous ait plu...
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème