2
min

La martienne

5 lectures

1

Toute histoire commence un jour, quelque part et la mienne s'achève sur Mars.
Une météorite tombe du ciel, venant s'écraser telle une soucoupe sur planète terre. Son lieu de chute s'avère être à proximité de mon gîte. Je l'interprète alors comme étant une sommation de la galaxie, qui m'enjoint de prendre envol.
A peine ai-je eu le temps de scruter la voie lactée avec mon télescope, que j'embarque avec grand hâte sur le vaisseau qui m'amènera à ma destination. Vraisemblablement c'est sur Mars puisque le signal émettait de cette adresse. Ainsi voyageur solitaire dans mon cockpit, je me mets en orbite pour aller titiller les étoiles du plafond astral, m'éloignant de la gravité de la planète bleue.
Du dessus des oiseaux et du ciel, je quitte peu à peu l'atmosphère terrestre. J’entrevois par le hublot ma bonne vieille terre, elle est si petite vu de ma cabine. De là-haut les étoiles ressemblent à des boules de feux.
Mon vol par-delà la sphère s'en vient au bout. J’amorce ma descente sur Mars, ma planète d'accueil, je foule alors ce sol rouge inconnu. Point d'âme n'y vit, juste un être à l'apparence non humaine qui vient à ma rencontre, surement que c'est dame martienne.
Le cosmonaute que je suis, essaie de parloter avec ma charmante extraterrestre. Elle a une peau qu'on dirait façonnée avec une pluralité de nuances pigmentaires. Ses yeux puisent leur source dans une nébuleuse, et quand elle les pose sur moi, je me mets à l’éviter.
Ma mission était toute simple, conquérir le soleil rouge. En revanche, j'ai rencontré la princesse de la planète rouge et elle m'a mis à nu, malgré mon costume de cosmonaute bien pressurisé.
De simple explorateur de la voûte céleste, ayant pour quête de sonder les mystères du système solaire, je deviens un résident à part entière de Mars. Après avoir posé mes yeux sur cette beauté interplanétaire, j'ai plus eu l'envie de m'aventuré plus loin.
De tout le cosmos, elle est la plus extraordinaire des créatures. Nous ne sommes peut-être pas du même monde mais pourtant elle est devenue mon monde. Elle a fait de moi le gardien galactique de son cœur.
Cette pierre jetée jadis à proximité de ma demeure, était un message intergalactique à l'endroit de ma personne. Car depuis là-haut, ma martienne m'observait et me désirait secrètement. Elle ne connait donc pas les pigeons voyageurs cosmiques, les meilleurs en matière de correspondance entre les planètes.
La haut, Dieu est de sortie, nous avons donc toute l'immensité de la galaxie à nous tout seul. Nous pourrions jouer à compter les étoiles, et profiter de cette absence de chaperon pour aller graver dans tous les cratères martiens, les initiales de nos prénoms. Ainsi tout visiteur venu d'autres cieux, pourra les lire et saura par la même occasion que cette planète est à nous.
Mère bleue me réclame au près d’elle, me suppliant de revenir à la base. Mais je n'en ferai rien, puisque cette merveille interstellaire que j’ai rencontrée sur mère rouge ne me laissera plus repartir. Cette martienne m'a retenu auprès d'elle par sa singularité, je suis tout simplement amoureux de cet être.
Pour l'avenir, je compte bien me balader dans les étoiles avec ma princesse rouge.
Mars, oh!!!!!! Planète rouge, tu as eu raison de moi.
Quoiqu'une année sur Mars vaut le double en année terrestre, j'agrée de passer une moitié de vie martienne avec ma promise. Je m'en irai nous créer un nouveau monde, un univers à nous tout seul, pour qu'il puisse contenir nos sentiments. Je le baptiserai Amorus, une planète sur laquelle l'amour à perpétuité sans contrainte de temps sera permis.
1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Toute histoire commence un jour, quelque part et la mienne dure déjà depuis des décennies. Mon peuple se livre à une guerre sans merci à la tribu voisine résidant dans les montagnes. Des hommes ...