Une boîte

il y a
2 min
12
lectures
1

Max Abadie aime regarder la vie et y lire de petites histoires amusantes, poétiques ou absurdes. Histoires pour enfants ou déambulations sensibles, Max Abadie vous emmène en balade ! Vous ... [+]

Je me lève, la tête embroussaillée d'une nuit trop chaude, trop claire, trop emplie des cris des voisins et du chat qui se lèche. Je traverse le salon et la main devant les yeux j'affronte le jour. Les clés de la boite aux lettres, les sabots en plastique, le chat sous le bras. Mon corps suit les méandres des centaines de matins, il vient se positionner exactement dans l'entrebâillement, un peu à gauche, il pivote vers le portail mais le portail disparaît. Le ciel blanc laiteux l'a remplacé. Ma joue brûle sur le béton des marches de l'escalier le chat s'emmêle dans mes cheveux, les clés tintent et dégringolent. Je me suis ramassée. Tombée, étalée, affalée. Sous mon pied gauche, un son sec, clair et un écho plus sourd. Une boîte.

Devant ma porte, ce matin, j'ai trouvé une boîte.

Elle est là, sur la table du petit-déjeuner. Je suis allé chercher dignement mon journal, j'ai salué la voisine de ma joue trop rouge puis j'ai fait chauffer l'eau du thé.

Elle est là, un peu cabossée, un carton gris clair taché par endroit. Je bois mon thé. Elle attend. Je crois que j'ai un peu peur. Mais je ne suis plus une enfant alors j'essuie le couteau du beurre avant de le ranger et je l'ouvre.

Elle est sacrément grande. Elle a de l'allure et en même temps je la trouve un peu vulgaire. Je passe le doigt dessus, j'ébouriffe les poils, il sont courts et sûrement synthétiques. Elle n'est pas neuve, qu'est-ce qu'elle fait là, seule, dans une boite devant ma porte ?

J'ai trouvé un escarpin léopard en taille quarante-trois. Un seul.

Je savais bien qu'en rentrant hier soir, j'avais oublié quelque chose. Trop bourrée pour m'en rendre compte, heureusement qu'il y a encore des princes sur terre. Je glisse mon peton dedans et ferme les yeux. Chériiiii ! C'est bien moi, montre-toi !

Je rigole. Je ne m'appelle pas Cendrillon. La vie n'est pas un conte de fée. Si avec ça je ne comprends pas le message, c'est que Tony a raison, je suis une truffe de première. Ils l'ont trouvée. Sa planque en Espagne n'a pas tenu, la prochaine fois il y aura le pied avec. Je vais devoir passer à la caisse.

Vous croyez que j'ai une tête à avoir des problèmes avec la mafia ? Plus réglo que moi, impossible. Ma sœur m'avait promis de me rendre la chaussure après son exposition, toujours un peu déjantée celle-là, encore que ça rendait pas mal sous la cloche à fromage. Enfin, moi je n'y comprends pas grand-chose à l'art contemporain. Mais bon, je rends service.

Je n'ai jamais eu de sœur. Ni de pied gauche. C'est pour ça que je me vautre facilement le matin si je mets mal mon attelle. Il est chou Raymond, la chaussure assortie à mon string il fallait y penser quand même. Je vais lui envoyer un vocal pour le remercier.

Un string léopard ? On vous balance un escarpin velu dans une boîte et HOP ! vous démarrez au quart de tour... Dans vos rêves les amis.

J'ai trouvé ce matin, une chaussure dans une boîte devant ma porte.

Et je ne dirai rien de plus.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Ode à Belle-Maman

Yann Bartra

Belle-Maman,
Suite à vos précédentes missives soulignant (et avec quel style !) mon incapacité à nourrir ma famille, et cédant à de puissantes pulsions poétiques, je suis tenté ... [+]