Prix conseillé

il y a
5 min
104
lectures
20

Je ne connais rien au monde qui ait autant de pouvoir qu'un mot. Parfois, j'en écris un et je le regarde jusqu'à ce qu'il commence à resplendir. Emily Dickinson

En sortant du bureau, je récupère ma commande chez mon traiteur habituel « Aux délices de tante Alice ». Tagliatelles au saumon et crumble aux pommes, les plats préférés de Max. Afin que la mine renfrognée qu'il affiche depuis deux jours, retrouve des couleurs. J'aime bien cet établissement, car la patronne représente bien l'enseigne. Elle est délicieuse d'amabilité. Surtout, elle accepte de me rendre la monnaie sur mes tickets resto. Ce qui n'est pas négligeable une veille de grosses dépenses.
Quand je pénètre dans l'entrée de notre appartement, là sur le petit meuble, bien en évidence, je vois une lettre à l'en-tête de ma banque ! Max qui l'a déposée lui-même, se doute du contenu et moi aussi ! Alors, à quoi bon l'ouvrir ! Rien ne presse. Ne pas s'affoler, ces gens-là sont des êtres humains, après tout ! Et puis, quelle lettre ? La banque m'a envoyée une lettre ! Pas vue.
Vite ! En cuisine car je meurs de faim. Ce n'est pas un courrier de la banque qui me coupe l'appétit.
Heureusement, car avec tous les précédents, je serais tombée d'inanition. De son regard scrutateur, le visage accoutumé d'une veille de soldes saisonniers, Max me considère, le front plissé. Je devine ses préoccupations, en gras et en rouge, des chiffres tournent, s'affichent et clignotent dans son esprit, comme la roue de l'infortune. Il a le pouvoir de lire en moi comme dans un livre ouvert. De mon découvert, devrais-je dire ! Là, c'est moi qui vire à l'écarlate quand nos regards se croisent. À travers ses lunettes, il me perce à jour et détaille mes relevés qu'il passe sous rayons X. Ce mois-ci, je n'ai pas atteint mon découvert autorisé. Alors, tout va bien pour demain. C'est le grand jour pour me faire plaisir ! Mais cette année, pas de folie avec les grandes marques ! Seulement les enseignes éco-responsables qui fabriquent à partir de fibres recyclées. Voilà de quoi satisfaire et redonner le sourire à Max l'écolo.
Le repas qui se déroule dans un trop grand silence est succulent !
Tout en débarrassant la table, je me demande quand il va me parler de la lettre. Je suis sur mes gardes et m'efforce de contrôler mon stress. J'espère qu'il n'a pas prévu de m'accompagner à ma journée de shopping demain...pour protéger ma carte bleue et mon chéquier de tout débordement !! Mais non, pas d'inquiétude ! Il se décompose à la simple vue d'une cabine d'essayage.
Mes jolis dessous chics et sexy qui le faisaient craquer au début de notre relation, maintenant, ces quelques grammes de dentelles et de perles l'effraient quand leurs griffes apparaissent !
Il me suffit d'entendre : soldes, rabais, prix sacrifiés, ventes privées et mon cœur s'emballe. Ces mots ont la douceur du miel et la douleur de l'aiguillon fiché dans ma chair de consommatrice débridée. Il me faut opposer une résistance titanesque pour ne pas succomber à la poussée d'oniomanie qui me submerge. En vain. Je ne peux pas lutter, ma fièvre est trop forte ! Et Max le sait trop bien ! Avec toutes ces étiquettes fluo qui vont clignoter sur les vitrines des magasins dès demain matin, je vais me ruer à l'intérieur en oubliant les bonnes manières ! Rien que d'y penser, je suis excitée comme un enfant qui attend le père Noël !
Bébé ! As-tu remarqué la lettre de ta banque dans l'entrée ?
Une lettre ? Heu...non !
Je déteste quand il me donne ce petit nom ridicule ! J'ai l'impression d'être la personne à qui il manque le gène qui rend adulte ! Et c'est quoi cette question sur ce ton coupant ?
Et là, je vois rouge !
Heureusement, à la télé, l'air du générique du Loto tombe à pic pour interrompre une conversation qui s'engageait sur un sujet délicat, censé déraper. Quelle aubaine si mes numéros fétiches sortaient ce soir ! Le tirage envahit mon esprit. Je ne quitte pas des yeux les boules qui s'entrechoquent à travers l'écran. Et soudain, mon cerveau s'active quand le 6 et le 17 tombent de la sphère ! Le manteau ChaRnel rouge grenat dont je rêve, se dessine. En cachemire et laine, entièrement doublé de soie moirée, j'en distingue les contours, je caresse la douceur de sa peau qui exhale une fragrance à nulle autre comparable. Une relation charnelle. Ah ! L'instant où mes doigts se replieront autour des poignées d'un sac de luxe à poignées en cuir tressé estampillé de cette marque !J'ai envie de fermer les yeux alors que sort le 8. Et mon fantasme s'évanouit.
Entre Max et moi, le silence s'épaissit de plus en plus et son regard est pénétrant quand il me voit feuilleter le catalogue des célèbres chaussures à semelles rouges. Même les talons vertigineux ne me permettent pas d'atteindre le premier pallier des prix indiqués ! Aussi, pour lui être agréable, je referme la brochure et sors le livre «  Comment faire des économies », qu'il m'a offert à mon anniversaire et que je trouve terriblement ennuyeux ! C'est vrai que pour lui-même, il n'est pas exigeant et me fait confiance pour choisir ses vêtements ! La seule condition, c'est que les articles rapportés viennent de chez Priba ! Avec leur système de points cadeaux, le cumul obtenu me permettra de lui rapporter un lot de chaussettes, mais pas la chemise qu'il avait repérée !
À 8 heures précises, avec la ruée des acheteurs, la tenue de combat s'impose dans ce temple de l'habillement. Trois étages de vêtements, chaussures, cosmétiques et accessoires sous la chaleur et les lumières ! C'est mon milieu naturel. J'entends une petite voix intérieure me répéter en boucle :
« Sauve-toi. N'achète rien. Tu es dans le rouge ! » . Ma vie en rouge.
Alors, je vais mettre en pratique la première condition du guide de l'économie : aller à l'essentiel.
Je descends au rez-de-chaussée, le niveau de la parfumerie. Je m'arrête devant le stand Herpès où trône une colonne du produit phare de la marque : un coffret soins du visage pour les peaux à imperfections comprenant une crème de jour, une lotion astringente pour la nuit, mais surtout un bâton labial traitant les boutons et un délicieux rouge à lèvres nacré hydratant ! Voilà le cadeau d'anniversaire tout trouvé pour Jennifer de la compta. À - 50% ! Avec cette belle démarque, je peux mettre dix euros dans la cagnotte du départ à la retraite de Yves le manutentionnaire !
Puis, sans effectuer d'autres achats, je me dirige vers la sortie. C'est un bon début pour mon nouveau régime d'austérité. Alors que j'atteins le tourniquet, une voix interrompt mes pensées :
Madame Berger ! Quelle surprise !
Bon... bonjour Monsieur Meunier !
Le directeur de ma banque ! Je m'efforce de contrôler ma respiration mais je voudrais que le sol s'ouvre sous mes pieds pour disparaître jusqu'aux entrailles de la terre.
Je vous ai adressé plusieurs courriers restés sans réponse !
Peut-être du retard avec la Poste ?
Alors, disons demain 9h30 à mon bureau pour parler de vos soldes ! Je compte sur vous.
Bien sûr. Au revoir monsieur et à demain !
Mes soldes ! Je ressens un grand soulagement. Ce banquier est proche de ses clients. Je suis impatiente de découvrir son courrier. À moins que...soldes ? J'ai toujours confondu les termes !!
L'interminable guerre de mes soldes...
20

Un petit mot pour l'auteur ? 44 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de J.A. TROYA
J.A. TROYA · il y a
Un beau tableau de la fièvre dépensière !
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Merci de votre commentaire. Contre cette fièvre, peut être un vaccin...un jour !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Les soldes se suivent, mais ne se ressemblent pas. Entre addiction et déni, une lutte impitoyable !
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Merci Iraje de votre lecture. Les soldes, oui...mais avec modération !
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Vous m'inspirez ! Vous me rappelez une histoire vécue !!!
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
J'espère que c'est un bon souvenir ! Quoi qu'il en soit, merci de votre lecture.
Image de Mireille d agostino
Mireille d agostino · il y a
Après tout, l'argent, c'est fait pour être dépensé !
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Merci Mireille de votre commentaire et votre réflexion sur les dépenses !
Image de Ri Ta
Ri Ta · il y a
Vivre c'est aussi s'offrir de petits ou gros présents. Tout est question d'équilibre 😊
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Tout à fait ça… sans aller au-dessus de ses moyens !
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Malheureusement les affres de la consommation qui peuvent devenir une réelle addiction
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Merci Fleur de votre lecture. En effet, j'ai traité ce sujet avec légèreté mais qui reste une addiction quand la consommation est irraisonnée.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Un solde en rouge et noir
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
J'aime bien associer ces deux couleurs ! Merci et bonne soirée.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Oh bien vu, bien raconté ...c'est léger de courses délicieuses et angoissant de rappel bancaire ...une lecture que j'ai vraiment aimée ...!
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Merci Viviane pour votre commentaire tout autant délicieux à lire !
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Vive les soldes et Carpe Diem ! Demain sera un autre rouge euh jour !
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Merci Jean-Louis. Vous avez une belle philosophie de la vie...en rouge !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Quand même des chaussures Louboutin, cela ne se refuse pas ! 😥
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Elle se retient de ne pas céder à la tentation de ces chères chaussures !
Merci Alice de votre lecture.

Vous aimerez aussi !