Malsaine

il y a
3 min
106
lectures
12

AMOUR, AMITIE, NATURE... ... dans une Poésie simple, pimentée de bons mots; avec un style propre à chacun, avançons ! << Vivez poétiquement. La poésie ne doit pas être ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Elle était l'aînée d'une fratrie de trois , Pierre son cadet de six ans, suivi de Benjamin quatre ans plus tard.
Ses parents s'étaient rencontrés en 1945 dans la ferme où sa mère servait le lait, et ce fut le coup de foudre;  Hélèna naquit deux ans après;  ils avaient ce désir de vivre et de rattraper le temps perdu.
La guerre avait laissé  des traces indélébiles chez les plus anciens qui reprenaient un rythme normal tant bien que mal.
 
 
Dans ce petit village comme partout à  l'époque,  chacun vivait tranquillement,  mais  derrière les rideaux les commérages  allaient bon train.
Les conversations, autour des tireuses de cartes, bonnes ou mauvaises voyantes, sorcières  en tout genre, avaient le vent en poupe.
Les parents d'Hélèna prirent la décision de monter à  Paris pour parfaire leur situation, quittant ainsi les leurs qu'ils ne reverraient qu'au moment des vacances.
La famille s'agrandit vite, et bientôt  au complet aimait à  se retrouver près de la cheminée ou dans le jardin  selon la saison avec les grands parents.. 
Pierre aimait la compagnie de
son papy Yvon qui supportait avec patience et gentillesse ses caprices d'enfant, mais il n'aimait pas la présence de mamy Marie à  l'allure hautaine et froide; jamais il  ne voulait s'asseoir sur ses genoux , à  l'instar de sa sœur.
 
La grand-mère  avait l'œil noir, bon ou mauvais, nul ne le savait; en tout cas même  en photo,  elle ne donnait pas envie d'être  son amie; seule, sa petite fille aimait sa présence et vice versa....
 
Le soir venu, Hélèna  allait dans la chambre de Pierre pour lui raconter une histoire avant de dormir. Il aimait l'écouter , sauf quand il était question de sorcières qui enlevaient les petits garçons; là, d'un demi-sourire, elle bavait de plaisir, saisissant l'athamé ou le burin selon le sort à  jeter.
Plus tard , elle invitait son monde à  jouer au tarot,  diseuse de bonne aventure à  ses heures perdues, prête à rendre compte de l''avenir de chacun.
Elle s'employait aussi à  l'écriture automatique, et réussissait à  se connecter avec certains morts de la famille, une expérience enrichissante, pour le moins troublante quand la main s'emballe sur le papier...
 
Tout était orchestré  d'une manière  saine et bienfaisante jusqu'au jour où, comme prise dans un tournant contraire, Hélèna  se mit à  fréquenter les milieux ésotériques, à  la recherche des âmes defuntes; chacun apportait un objet ayant appartenu à  leurs morts, et des incantations  résonnaient dans toute la pièce pour les faire revenir.
Un jour, le visage d'une fillette aimée  se dessina en haut du rideau de la scène  où  siégeait le directeur spirituel.
 
Hélèna revenait enthousiasmée de ces séances qui coûtaient une fortune, mais peu importe, comme sous emprise, elle s'y rendait de plus en plus souvent...
Et plus elle y allait,  plus elle s'enfermait sur elle même,  les seules conversations convergeant toujours vers la sorcellerie.
Elle aimait raconter comment la sorcière  du village transformait une jupe de bal en un haillon troué,  ou comment elle dressait un mur invisible en forêt,  ou encore faisait pourrir la viande à l'étal  de la  boucherie.
.
Elle se repaiissait de ces envoûtements.,  le sourire aux lèvres, toujours....
 
Les soirs d'été  dans la maison des grands-parents décédés, et avec sa mère qui avait des dons de médium, Hélèna  s'adonnait à  des séances de spiritisme ..
Un soir donc , à la lune montante, après  le rituel traditionnel ' Esprit es-tu là  ', la table ronde bougea fortement,  un souffle d'air froid éteignit les bougies, et les murs commençaient à  suinter...à suinter.....du sang...
Alors, d'un seul coup,  la mère  se leva et sortit en claquant la porte; elle  comprit que sa fille voulait faire le mal, elle qui ne cherchait qu'à  faire le bien..
Elle se souvenait de ses yeux qui brillaient quand , en grande amoureuse des arbres, elle avait encensé l'arbre au sang du dragon,...
 
 
A l'enterrement de cette dernière, Hélèna  se déchaîna, mue par une force maléfique.
Au sortir du cimetière,  nul ne sut par quelle autre force, elle fut propulsée dans la poubelle, et bien que sonnée,  ce ne fut plus après qu'un déchaînement d'actes et de mots malvaillants....
Elle écrivait à ses frères  pour les monter  l'un contre  l'autre; elle sema la zizanie dans la famille et se fâcha avec tous et toutes.
Elle faisait peur à  tout le monde.
Un jour, en appelant Pierre , elle tomba sur sa femme  qu'elle traita sans raison de tous les noms doiseaux; et puis elle se mit à  rire, d'un rire rauque qui faisait froid dans le dos , et la belle -sœur sut,  alors,  qu'elle était possédée  par le mal,  que le Diable l'habitait...
 
Il fallait à  tout prix cesser tout contact avec elle.
 
 
 
Aujourd'hui, dans son appartement aux volets clos jour et nuit, et après une énième  altercation avec ses voisins qui ont porté  plainte à  la police , elle semble s'être  calmée,  mais les forces du mal n'abandonnent jamais...
Qui sait ce qu'elle peut  faire encore, cloîtrée dans son antre,  a-t-ielle d'autres arcanes dans son chaudron ?
Chacun a le choix du bien ou du mal, et le choix fait, c'est un non-retour...
Une chose certaine , que l'on prenne  le bon ou le  mauvais côté du chemin, la sorcellerie, magie noire ou blanche,  n'a pas fini de nous surprendre.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Zou zou
Zou zou  Commentaire de l'auteur · il y a
Histoire vraie, juste un peu ' embellie '...
A votre avis...pourquoi mon texte a été refusé pour le Grand Prix , il fait peur ?

Image de Nicole Loth
Nicole Loth · il y a
J'aime ta nouvelle Zouzou, tout à fait surprenante !
Image de Mireille d agostino
Mireille d agostino · il y a
Il y a toujours eu des gens qui portent le mauvais oeil. Oui, l'histoire fait peur. Un peu trop réaliste ?
Image de Duje
Duje · il y a
Trop envoutant , tu as fait peur aux sélectionneurs , c'est sûr .
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Totalement dans le thème
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Pourquoi ? Un coup des marabouts, peut-être... mais c'est fort dommage !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Un portrait qui accroche ... on se demande qui elle est vraiment et puis de détails en détails , on découvre le visage de "Malsaine" ...c'est son identité, en fait ...et elle est au top de la malsainité , tes mots racontent joliment bien même si c'est pas si facile que ça à raconter une" Malsaine" ...bravo, ma Zouzou ... et tu es dans le thème , enfin pour moi !
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Une terrible histoire où le mal s'installe pour agir à sa guise .
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Envoutement malsain
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Qui l'aime la suive! Moi, tout me va, je suis réparateur de balai...
Image de Grany Ww
Grany Ww · il y a
Réparateur de bas laids :-)) ?
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Des bas laids roses!
Image de Jean Paul
Jean Paul · il y a
Un glissement vers le mal.