Identité

il y a
2 min
118
lectures
16

Caviardosophe à mes heures perdues... Je prends soin de mon ikigaï le reste du temps. « Aimer la littérature, c'est être persuadé qu'il y a toujours une phrase écrite qui vous redonnera le ... [+]

Je regarde ma carte d'identité. Elle m'appartient. La carte. Elle dit qui je suis, d'où je viens, quand je suis née. Parfois je donne le nom qui est inscrit dessus, mais ce n'est pas moi que je présente à la personne d'en face. Je la regarde dans les yeux, je suis convaincante, par conséquent, elle n'a aucune raison, la personne d'en face, de douter de ce qu'elle voit ou de ce que je dis. Je remplis des formulaires, une demande d'allocation, de subvention, j'adresse des recours, je coche des cases, je renouvelle une carte de fidélité... Pour qui ? Un corps vide auquel je suis fidèle, que je trimballe depuis toujours. Je ne me demande pas qui je suis : je sais que je ne suis personne. Les seuls éléments avérés sur ma carte d'identité sont l'empreinte de mon pouce et le lieu de délivrance. De la carte. Pas de la femme qui m'a perdue dans ce monde. Même la photo ment : elle a dix ans et moins de rides.

Je dois renouveler ma carte d'identité, celle que j'ai en ce moment n'est plus valide. Je n'ai pas l'impression de posséder une identité. Je ne possède qu'une carte. En cours d'invalidité. Voilà, j'ai trouvé : je suis en cours d'invalidité. Pas au regard de la loi. Face à l'univers. Je ne sais ni d'où je viens ni à qui je dois ce nez, ces yeux, cette maladie héréditaire... Je ne sais pas non plus le jour où j'ai vomi mon premier cri, étouffée par l'air nouveau. J'ai été adoptée. La carte ne le dit pas. Elle dit le nom qui m'a été attribué à la suite de l'adoption, mais pas du tout que j'en avais un autre. Avant. C'est dans les moments où l'on me demande un acte de naissance complet, avec filiation, que je ressens autrement le sentiment de vide. La nature déteste le vide et la Justice française aussi : elle ne peut se contenter de pointillés sur lesquels rien ne serait noté. Ou seul le mot inconnu. Pas de Sans Domicile Filiatif pour elle. C'est plus encore une aberration que d'être sans toit, SDF. J'ai donc un nom et une filiation qui va avec. Je suis fille de, je peux aussi dire ma mère est E. L., Française née à A. Originaire du Nord, dans mes souvenirs. Chti et Belge. Elle ne m'a pas portée, ne m'a probablement pas aimée, elle n'est ma mère que légalement. Tu as un mois, vingt-deux... trois ans. Déjà un nom. Et l'adoption plénière est un paquet de lessive. Avec un cadeau dedans. Quelqu'un te lave de tout, te dessine un nouvel avenir et te donne une généalogie. Cadeau.
N'oublie pas d'être reconnaissante.
16

Un petit mot pour l'auteur ? 24 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Renise Charles
Renise Charles  Commentaire de l'auteur · il y a
Une très belle chanson de Toma... > https://youtu.be/97aKuJr_WLk
Image de JAC B
JAC B · il y a
Plus qu'un texte, une réflexion poignante et très personnelle sur tous ces papiers tangibles qui font remonter le poids de l'existentiel. Mais au fond qu'est-ce que c'est que le code, l'identitaire ? Rien qu'un numéro, une photo dans un tout, une société . L'essentiel n'est -il pas ce que nous faisons, pensons, pour être, quelle que soit notre naissance ? Je dis souvent que l'on naît et meurt seul, qu'entre les deux on doit composer avec les autres (famille comprise) et devenir soi pour remplir sa vie . J'espère sincèrement qu'un jour Renise vos questions auront des réponses.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Je me pose les mêmes questions que toi, et je vais même plus loin. Sans documents d'identité, nous n'existons plus. Impossible de vivre, de conduire, de voyager, de payer, de se loger.. Exprimer verbalement son identité ne vaut rien, aux yeux de la loi. Ce qui compte, c'est notre carte. Une très belle réflexion, Renise. Quand à l'adoption et à l'invalidité, on peut dire qu'une carte préserve notre vie privée, malgré le fait q'elle en expose la partie la plus infime.
Image de Philippe Pays
Philippe Pays · il y a
Texte émouvant et déstabilisant, d'où je viens ?
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
J'ai beaucoup aimé "Nanofictions" aussi. Je vais passer vous lire de temps en temps.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Merci pour votre passage, Philippe. Bonne soirée.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Les récentes dispositions changeront-elles cette vacuité dans le passé de ces enfants ?
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
A priori, non. L'accouchement sous X n'est pas remis en cause, le CNAOP ne sera pas plus utile, des personnes se donneront encore le droit de falsifier ou dissimuler certaines informations de naissance... pour le plaisir, les trafics d'êtres humains auront toujours lieu. C'est la vie, l'ami.
Merci de ton passage, Long John.

Image de Viktor September
Viktor September · il y a
Plus que d'identité, c'est d'amour qu'il faut éviter d'être invalide, mais a-t-on le choix ?
Image de Anne K.G
Anne K.G · il y a
Se servir du document administratif pour pointer le questionnement intérieur que l'on se poserait tous si on ne connaissait pas nos origines : c'est novateur et efficace.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Je ne sais pas par quel bout attraper votre phrase, mais je vous remercie pour votre lecture.
Image de Séverine Cappiello
Séverine Cappiello · il y a
Bravo pour ces lignes furtives et courageuses qui touchent dans le mille, là où ça fait mal...
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Même si peu peuvent comprendre, je continuerai à en parler, à l'écrire. Au moins pour ceux qui ne peuvent pas le faire. Merci pour votre lecture et ce commentaire.
Image de Pierre Abracadabra conteur
Pierre Abracadabra conteur · il y a
En plus maintenant il faut tirer la gueule sur la photo ! Interdiction de sourire ! Je cite Léo Ferré « poète vos papiers »
Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
merci Renise
ce thème difficile, voire douloureux souvent, est ici explicité avec brio et sans fard

Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Merci pour la lecture et le commentaire Chateau briante. Merci beaucoup.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mélange intense d'angoisse administrative et de problèmes existentielles ! L'identité est une question si difficile. J'aime beaucoup la spontanéité du texte, c'est plein de poésie.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Merci pour la lecture, Julian Ronin, ainsi que pour ce message et la poésie que vous trouvez à mon texte. Au plaisir de vous lire : j'ai bien aimé vos "vingt-quatre lignes".

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Voir la pluie venir

Renise Charles

Si un arc-en-ciel se posait à mes pieds, je pense que je grimperais dessus et que je partirais. Loin. J'ai trente-huit ans aujourd'hui et personne ne m'a souhaité mon anniversaire. C'est comme ça ... [+]