Redoux en vue !

Le Prix Court et noir n'aura pas été de tout repos ! Entre tempêtes de neige, cryogénisations et chambres froides, cet hiver a été rude et cruel.

Il aura fallu publier plus de 500 œuvres avant que le redoux tant attendu nous libère enfin. Il est temps de dire au revoir à vos engelures (hé oui, on s'y attache à ces bêtes-là), puisque le chaleureux Palmarès vient réchauffer nos cœurs meurtris !

image

Les Lauréats

  • M. Iraje, pour le Prix du Public avec Tombe la neige
    Ce récit de vengeance particulièrement froid, noir et angoissant, aura su convaincre les lecteurs grâce à sa maîtrise du suspense. Un classique du genre agréable et bien mené !

  • Marie-Hélène Moreau, pour le 1er Prix du Jury avec Le Boucher
    Horreur, atmosphère forte, psychologie, humour, sens du détail ; on dirait que ce texte a tout pour plaire ! Ce portrait d'un boucher au cœur tendre est conté de manière très intelligente, s'attardant sur une scène quotidienne – pour un boucher ! – et abordant, l'air de rien, la notion de culpabilité. L'angoisse monte, tout doucement, et se resserre comme un étau sur ce personnage si bien décrit ! On ajoute à cela un ton parfaitement maîtrisé, un style très visuel, et voilà une histoire dans laquelle on se plonge avec délectation, et un peu de dégoût, il faut le dire.

  • André Page, pour le 2e Prix du Jury avec Les Neiges du Karakoram
    Si l'amour passion retranscrit dans cette lettre rappelle le genre de la romance, ce sont surtout les descriptions passionnées de la nature, dans tout ce qu'elle a de plus tragique, sublime et effrayant, qui ancrent ce récit dans une vraie approche romantique. C'est avec force que les émotions du narrateur se mêlent à la cruauté et la magnificence de la haute montagne ! Mais le danger réside surtout dans la noirceur humaine qui plane, comme une sombre menace... Bref, ce texte se situe au carrefour étonnant entre récit noir, hommage à la nature, et romance épistolaire. À couper le souffle !

Les histoires que nous recommandons

Au-delà du Palmarès, de nombreuses œuvres de qualité ont été remarquées par le Jury. Il leur a parfois manqué un petit rien (ou l'unanimité de l'équipe) ! Nous avons tenu à les recommander pour les raisons que vous pouvez découvrir en vous rendant sur chaque œuvre. Bonne lecture !

- 15° de Valérie Guisset, Donnez-moi votre main, madame d'Isabelle Lambin, Ilya plus d'après de P.E. Cayral, L'Isba de Christophe Pascal, La Chaîne du froid de Renée Zachariou, La Parole aux chiffres oubliés d'Alban Deroux, Moins cinq de Lyne Fontana, Mon âme elle flambe pas de Charlie Perez, Que la montagne est belle de Frédéric Delhaie, Surfusionnelle de Christophe Mogentale et Viande froide de Yann Kral.


image