Voilà, il est mouru

il y a
1 min
1208
lectures
74
Lauréat
Jury
Recommandé

Que dire de plus  [+]

Image de Printemps 2014
Voilà, il est mouru.
Écrasé par un camion, quel champion ! Un livreur trop pressé, le pied au plancher. L'autre traversait la rue, en courant, il poursuivait un ballon comme un couillon. Le ballon s'en est sorti. Lui est arrivé de l'autre côté. L'autre a souffert, ramassé par les pompiers, recousu, rafistolé. Personne ne l'a reconnu. Il ne ressemble plus à rien. Il était tête en l'air. Maintenant il n'est plus rien du tout. Si, il est encore là, dans le petit vase, avec ses trois fleurs fanées accrochées au grillage au bord du trottoir. Et la pluie qui dégouline et remplit le vase qui déborde de joie.
Au printemps, il y aura des têtards. Pour le moment, il y a Maman qui se demande pourquoi. Elle chiale beaucoup. Elle ne peut plus m'embrasser. Lui ne reviendra pas. J'aurais dû le surveiller, qu'elle dit. Je ne faisais que ça. Je courais. Je sifflais. Coup franc, penalty, mi-temps. Le maillot j'ai mouillé, j'ai toujours essayé de le calmer. Le tempérer, « ta responsabilité », « toi, l'aîné ». Merde alors, viendra plus me faire chier.
Trois petits tours et puis s'en vont. Je vais en pension : voilà ma punition. Je n'entendrai plus sa mère hurler. Je ne prendrai plus les taloches, bien méritées, qu'ils disaient.
En fait, j'en ai eu d'autres. Ils se sont passé le mot, les salauds. J'ai avalé le sifflet, j'ai enlevé mes souliers et je me suis carapaté.
Je cours toujours. Et ils peuvent toujours essayer de me retrouver. Là où je vais, il n'y a pas grand monde qui me dénoncera. Poil aux bras.

Recommandé
74

Un petit mot pour l'auteur ? 45 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Texte puissant, rapide, terrible et quel style !
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Je viens de découvrir ce texte et décidément vous ne faites pas dans la mièvrerie... 😊
Image de LaNif
LaNif · il y a
Mais quelle agilité dans ce texte magnifique. D'une beauté absolue dans sa simplicité et dans sa crudité. Je suis très contente d'être passée vous lire. Je vais continuer à vous rendre visite, c'est sûr.
Image de A M I C X J O
A M I C X J O · il y a
super
mais hors sujet: j'ai ouvert un compte sur sound cloud, j'y ai mis mes textes phonétisés mais comment fait t'on pour les inclure en haut de texte comme ci dessus???

Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Hello, je ne pense pas que cet ajout soit une fonction accessible à l'auteur d'un texte. Il faudrait demander à Short. Cdlt
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Deux zans déjà, ça nous rajeunit poings
Image de Claude Moorea
Claude Moorea · il y a
Merci pour ce petit texte émouvant.
Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Étant mouvant croyant j'ai du respect pour Les participes présents
Image de Nabelle Martinez
Nabelle Martinez · il y a
j'en ai perdu les mots !! l'horreur de ce drame. la légèreté du gamin qui joue et l'amertume qui est la sienne face à l'injustice qu'il ressent, ce grand frère, mais qui ne se dit pas !! vous avez superbement réussi ! bravo.
je vote, même à la bourre.
si le coeur vous en dit, venez lire ces deux vieux : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/les-deux-vieux?all-comments=true#js-collapse-thread-post-72033

Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Les gens me demandent à jeun si j'ai vu de mes yeux l'horreur se produire le gamin se bouffer le parechoc. Le monde est absurde... Et je n'ai que ma folie pour m'en préserver
Image de Nadou
Nadou · il y a
Sans commentaire...mon vote en dit suffisamment. + 10
Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Dix comment fêtes vous, je n'en nez que d'eux
Image de Nadou
Nadou · il y a
J ai du pif pour les bons filons :) je ne communique pas mes sources voyons ! Je les perdraient si non.
Image de Marion Gosse
Marion Gosse · il y a
Parfait, en effet.

(pas loin d'avoir les larmes aux yeux dis donc)

Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Une machine à traire une trayeuse aux armes etc.
Image de Vanina Noël
Vanina Noël · il y a
Je ne vais pas ajouter des lignes d'éloges ; d'autres ont très bien résumé les choses. C'est juste parfait : le ton, l'humour noir, la tragédie, tout est parfaitement dosé.
Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Dose en boîte où en dosettes une tragédie dont on ne sort un derme

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Arcadia

Robert Pastor

J’avais eu vingt ans tout juste lorsque la disparition de mon père s’invita pour le dîner. Pour un marin, disparaître, cela ne signifie pas toujours mourir. Nul ne sait où vous êtes et à... [+]