2
min

Vingt ans plus tard suite 22

Image de B86

B86

15 lectures

2

Vingt ans plus tard suite 22

Il est dix-neuf heures dix minutes, l'avion transportant Martin atterrit sur la piste privée du procureur à Juarez Ciudad. Le tueur descend dix à douze minutes plus tard sous les traits de Joël Salamandre, un maquillage fait à la perfection.

Alban pense à son rendez-vous, aux bons et doux moments à passer sur une plage desserte.
Dorothéa (Maria) se prépare pour cette rencontre avec son cher et tendre.

Le tueur lui savoure d'avance sa revanche et quelle revanche. Mais le destin lui donnera t'il raison ?

Les heures passent, il est vingt-deux heures Alban part discrètement à son rendez-vous galant et sensuel, mais aussi travail.
La nuit est claire chaude, trop chaude que les gens restent chez eux au frais.
le procureur lui est dans sa résidence privée avec Martin, qu'il hébergera gratuitement et discrètement. De ce fait, il est bien content finalement que sa femme ait quitté le domicile conjugal.

Sur la plage, les deux amoureux se retrouvent dans un endroit effectivement dessert, ils s'embrassent fougueusement.
– Mon chéri, je veux faire l'amour ici sur ce rocher-là, oui, oui tu m'as bien entendu.
– Cela ne m’étonne pas. Lui dit-il en lui caressant les cheveux.
Ils enlevant leurs vêtements mutuellement. Le vent chaud souffle sur leur peau, une caresse qui accompagne leurs mains sur leur corps existé. Leurs cris se mélangent à celui des oiseaux, une symphonie sensuelle. Ils sont seuls au monde à cet instant magique propice à l'amour charnel.
Oublier à ce moment précis ce qui les attend les jours à venir.
Ils se rhabillent les yeux dans les yeux.
– Nous devons discuter de choses sérieuses, Martin a certainement le projet de te retrouver et toi et moi savons qu'il se déguisera, mais je me suis posé uns question, Bizarre cette évasion maintenant. À moins que... Le procureur soit de mèche.
– Oui ma chérie j'y ai pensé, Adrien connaît certainement notre histoire, il a dû se renseigner sur moi, mon parcours, cela me semble logique, il commence à comprendre que je ne lâcherai pas et ce Martin peut lui rendre service.
– en tous les cas, il reste à savoir comment ils vont procéder, quel est leur plan, nous devons être vigilants.
– Oui, et ne sous-estimons pas ce tueur, cela pourrait être bien plus tordu que de te tuer.
– Je sais, ci il est au courant de l’enquête en cour je crains pour Justine et je viens de penser à quelque chose, je vais demander à Justine, ci elle a une photo de son mari, comme ça avec un logiciel je vais le vieillir.
– Hum je vois ou tu veux en venir, tu crois qu'il aurait pensé à cela, vois-tu j'y ai pensé aussi, tordu comme il est, mais aurait il oublier que nous le connaissons trop bien, à moins qu'il y a pensé aussi et qu'il a une idée bien plus !
– une idée bien rodée, et Justine pourrait croire que se serrait lui.
– Possible tu sais son visage était en bouillie par les impacts de balle et les coups, elle pensera qu'elle c'était trompé ce jour-là, mais le problème, c'est qu'il portait une médaille qu'elle lui avait offerte.
– Oui, effectivement, que va-t-elle penser ?
– Pour l'instant ce ne sont que des suppositions, mon chéri.
– Oui, tu sais il y a une chose que je ne t'ai pas encore révélée, une révélation que Justine m'a faite.
– À quoi donc ?
– elle m'a enfin donné son nom de femme marié et je dois vérifier cela et avoir une explication avec ma mère.
– Que cherches-tu à me dire ?
– écoute, je contacterai maman et je te dirais ça, cela semple tellement incroyable.
– Tu ne me fait plus confiance maintenant ?
– Bien sûr que ci, Bon, OK, son mari, s’appelait Joël Salamandre.
– Ben dit donc, pour une nouvelle, c'est une nouvelle surprenante, tu as vérifié ?
– Oui, il ne reste plus que maman le confirme.
– Martin jouera conc, là, son atout.
– Oui mais je peux le reconnaître.
– À oui la petite tache sur sa main. Bien, je vais faire des recherches de mon côté.
– OK, soyons sur nos gardes, nous ne sommes sûrs de rien.
Ils se séparent sur un baiser langoureux, du travail les attends.

Béatrice Montagnac

Theme

Image de Très très courts
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Poursuite de l ' enquête
·