3
min

Une rencontre atypique

Image de Ratiba Nasri

Ratiba Nasri

221 lectures

241

Stéphanie leva les yeux vers la vieille pendule murale, et constata avec plaisir qu’il était déjà dix-huit heures cinquante. Son service finissait dans dix minutes. Elle pourrait descendre à la crique qui jouxtait l’hôpital pour s’offrir une pause océane réparatrice avant de regagner son studio.
Depuis huit mois, elle travaillait en tant que médecin dans cet hôpital de campagne installé à Mogadiscio, Capitale de la Somalie ravagée par la guerre et la famine. Les journées étaient bien remplies, mais Stéphanie ne se plaignait pas. Elle soignait, apportait un peu d’espoir et de réconfort à des personnes qui n’avaient pas la chance de vivre dans un pays développé et en paix. En retour, elle recevait un sourire ou un merci qui réchauffaient son cœur.
A son arrivée, elle avait été choquée par le manque de moyens matériels de l’hôpital. Elle avait utilisé sa carte bleue personnelle pour commander sur internet un stéthoscope, quelques scalpels et autres instruments médicaux afin de remplacer le matériel vieillissant. Travailler pour Médecins Sans Frontières lui permettait d’oublier la trahison de son fiancé Frédéric, qui l’avait quittée pour une autre.
Tandis qu’elle remplissait le rapport journalier, elle nota la date. Le quatorze février 2018. Elle chassa les mauvaises pensées qui l’habitaient. La Saint-Valentin, ce n’était plus pour elle !
Alors qu’elle était plongée dans ses pensées, on frappa à sa porte. Elle fut étonnée de constater qu’il s’agissait d’un jeune homme de type européen. Elle s’apprêtait à lui dire de patienter dans le couloir, jusqu’à l’arrivée de Mathieu son collègue, mais s’aperçut qu’il maintenait un mouchoir ensanglanté autour de son index gauche.
— Asseyez-vous. Je vais vous soigner !
— C’est gentil. J’apprécie votre geste ! Je sais que votre journée de travail est terminée.
Stéphanie étonnée par sa réponse, leva des yeux interrogateurs vers le jeune homme au regard émeraude étrange.
— Comment vous-êtes vous blessé ?
— J’étais en train d’installer une pompe dans un puits, et mon doigt s’est trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment.
Stéphanie sourit à ces paroles. L’humour, à doses raisonnables, était un des meilleurs remèdes aux lésions de la vie.
La blessure saignait, mais elle était heureusement sans gravité. Après avoir soigné et pansé sa plaie, elle lui donna un comprimé antidouleur. Le jeune homme, qui s’était présenté sous le nom de Lucas Debanet, quitta son bureau en la remerciant.
Avant de partir, elle fit à Mathieu, un débriefing de la journée passée.
Dehors, elle fut accueillie par une petite brise revigorante. Elle longea le muret blanc, descendit quelques marches et se retrouva sur la petite plage qu’elle affectionnait tant.
Elle sursauta en entendant une voix qui l’interpellait par son prénom. Elle se retourna et reconnut Lucas. Il demanda s’il pouvait lui tenir compagnie. Elle acquiesça.
Assis sur le sable, face à l’océan indien, ils discutèrent comme de vieux amis. Lucas, lui parla de son métier d’ingénieur hydraulique qui lui permettait de donner accès à l’eau potable à une population défavorisée. Stéphanie, sensibles à ses propos, remarqua qu’ils avaient de nombreux points communs. Puis, le jeune homme l’invita à dîner. La jeune femme eut un instant d’hésitation avant d’accepter sa proposition.
Il l’emmena dans le meilleur restaurant du centre ville. Leur table avait une vue sur un magnifique jardin. Ils dégustèrent du riz safrané et des boulettes de viandes épicées succulentes. La soirée se déroula de la meilleure façon. Puis, ils flânèrent quelques instants dans les rues animées avant de se séparer.
Lucas lui avait dit qu’elle lui plaisait et souhaitait la revoir. La jeune femme, sensible à son charme et à sa gentillesse, avait communiqué son numéro de téléphone, et avait noté le sien.
Pour la première fois depuis longtemps, Stéphanie se sentait heureuse. Le cœur léger, elle regagna son studio en songeant qu’elle avait eu beaucoup de chance de rencontrer Lucas. En plus, le jour de la Saint-Valentin !
***
Trois jours s’écoulèrent sans nouvelles du jeune homme. Stéphanie avait tenté de le joindre au numéro donné, mais celui-ci n’était plus attribué. Un froid immense avait envahi son cœur. Elle comprenait que Lucas n’avait jamais eu l’intention de la rappeler.
Tandis qu’elle réchauffait un reste de lasagnes dans le micro-ondes, elle fit une recherche sur son ordinateur. Elle entra le nom de Lucas Debanet et découvrit avec stupeur un article de presse qui annonçait sa mort deux ans plus tôt, soit le quatorze février deux mille seize. L’ingénieur de vingt-huit ans, s’était tué accidentellement en tombant dans un puits. Le journaliste louait son abnégation et son implication dans le projet « Eau potable pour tous »...
Stéphanie sentit des frissons qui parcouraient tout son corps. Elle avait été victime d’une apparition. Elle avait soigné, parlé, dîné et donné son numéro de téléphone à un fantôme. Pourtant, celui-ci lui avait paru bien réel. Il saignait et elle l’avait touché... Elle eut un pincement au cœur en pensant que Lucas était mort. C’était triste et injuste !
Un coup de sonnette la tira de sa léthargie morbide. Elle se leva pour aller ouvrir. C’était certainement sa logeuse qui venait discuter. Elle allait l’éconduire : ce soir, elle n’était pas d’humeur à papoter.
Elle ouvrit la porte et se trouva face à Lucas, qui tenait un bouquet de fleurs colorées. Stéphanie se décomposa littéralement en le voyant.
­­— Lucas ? Oh, mon dieu ! Comment est-ce possible ? Tu as été tué...
— Oui, c’est vrai. Je suis mort. Mais qui a dit que les fantômes n’avaient pas le droit d’aimer !

PRIX

Image de 6ème édition

Thèmes

Image de Très très court
241

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie
Marie · il y a
C’est tardivement que je dècouvre votre texte qui m’a bien plu.
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci Marie pour votre soutien. Belle journée !
·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
Jolie farce et inépuisable sujet: l'amour quelle qu'en soit la forme! je vote et je m'abonne . Moi c'est: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/palimpseste-3
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci Mireille pour votre lecture. A bientôt !
·
Image de Rafiki
Rafiki · il y a
Une histoire sympathique avec une chute qui fait sourire. Votre texte a également le mérite de nous faire relativiser sur nos conditions de vie tout en apportant un peu de dépaysement. Je vote.
Une invitation pour "Le chant du merle" si l'envie vous prend. A bientôt

·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci Rafiki pour ce beau commentaire touchant. Au plaisir de vous lire !
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Mes voix pour ces fantômes dans tous leurs états..
En lice avec ' Lès liaisons miraculeuses 'si vous aimez...

·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci Zouzou pour votre passage !
·
Image de Vinvin
Vinvin · il y a
L'amour, plus fort que la mort !.
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Oui, c'est beau ! Merci Vinvin pour votre lecture. A bientôt sur votre page !
·
Image de Linotte
Linotte · il y a
Je ne suis pas une fan des histoires de fantômes, mais ce récit est convaincant et bien narré. Je vote.
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci Linotte, c'est sympa. A bientôt !
·
Image de Linotte
Linotte · il y a
Merci pour vos voix sur mon tecte
·
Image de ARAR71
ARAR71 · il y a
Si les fantômes peuvent saigner physiquement, métaphoriquement leur coeur peut lui aussi saigner, ils peuvent donc aimer comme tout un chacun. Bravo pour ce récit bien écrit, je vous donne mes voix. J'ai un texte à vous proposer en ( https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/8h08-14h14-1 ), si ça vous dit d'y aller faire un tour...
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci Arar71 pour ce joli retour. A très vite !
·
Image de MorganneL
MorganneL · il y a
très vagréable à lire bravo et bonne chance je me suis abonnée à votre page
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci MorganneL pour votre soutien. Au plaisir !
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Il y avait naguère un feuilleton (il y a eu aussi un film) que j'adorais, qui s'intitulait "Madame et son fantôme". Si je peux me permettre, Stéphanie (c'est la fatigue) a omis de s'assurer que Lucas était à jour au niveau de son VAT (vaccin anti tétanos)… Une lecture agréable, que je soutiens.
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Je ne connais pas ce feuilleton. J'irai voir de quoi il s'agit. Oui, Stéphanie se laisse distraire facilement ;-)
Merci Patrick pour votre lecture et votre soutien. A très vite sur votre page !

·
Image de Keita L'optimiste
Keita L'optimiste · il y a
Je vous donne mes trois voix. Je vous invite à découvrir le mien sur le lien ci-dessous https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/apparait-maintenant svp
·
Image de Ratiba Nasri
Ratiba Nasri · il y a
Merci Keita. Je viendrai découvrir votre œuvre avec plaisir !
·