Tout ne tient qu'à un fil !

il y a
3 min
177
lectures
3

Passionnée de littérature, Je me lance un nouveau défi, Une nouvelle aventure, Celle de l'écrit ! Mon blog : http://enviedecriture.canalblog.com/ Au plaisir…  [+]

J’ai chaud, si chaud, je crève de chaud, j’en ai marre et j’ai mal partout... EH OH tu m’as oublié ???? il serait peut-être temps que tu te réveilles. EHHHHHH debout, allez, mais ce n’est pas possible. Pas capable de faire la fête toute une soirée sans avoir la gueule de bois le lendemain. Et vas-y que je me lève, et que je me recouche, et vas-y que je prenne ce maudit cacheton contre la migraine. Mais va plutôt prendre une douche froide, voire glaciale ! Y’a rien de mieux pour se réveiller pour de bon.
Ah enfin, tu te décides. C’est vrai que t’es pas franchement belle à voir. Mais regarde ta tête, une poupée de chiffon froissée.
Tu pourrais au moins me regarder. Pffttt, pourtant hier tu ne misais que sur moi.
Heureusement que ta copine Lucy m’a repéré ce matin. En deux temps trois mouvements, zou je suis de nouveau sortable... MOI.
Et je n’ai pas besoin de tout un attirail pour qu’on me remarque, j’ai tout ce qu’il faut là où il faut. Pas d’excès, tout est dans la finesse et le juste milieu. Oui Madame.
- Quoi ??? qu’est-ce qu’il y a ??? qu’est-ce que tu veux toi ???
- Quoi ??? Je parle trop ! t’es fatiguée ? Non mais, la grosse. Tu t’es vue ! Nous ne sommes pas de la même classe, nous ne jouons pas dans la même cour.
- Quoi ??? je me la pète ! non mais désolé si tu fais un complexe.
- Allez ne te fâche pas, on cohabite quand même. Je te comprends, t’as quand même de sacré abdo ! Il faut la supporter la cellulite qui dégouline que tu comprimes à longueur de journée. Lucy devrait faire un régime car elle va finir par te faire exploser les baleines.
- Ma pauvre, je n’aimerai pas être à ta place. Qu’est-ce que tu transpires ? Quoi que là, tu respires ! Contrairement à moi, tu es encore mouillée, et ce petit air chaud semble te faire le plus grand bien.
- Ehhh miss tango, tu dors ou tu bronzes ??? Fais pas ta mijaurée ! mais au fait, qu’est-ce que tu fiches là ?? t’étais pas invité hier soir ??? on t’as pas vu entrer !... Tu étais caché ? Une deuxième main en quelque sorte.
- Zuttt on a loupé ça...Mais t’as vraiment servie ???... Quoique...Si tu es là, c’est que toi aussi tu y es passée !
- Allez, racontes.... Allez...T’es nouvelle, trop timide ?... Nous, on est dans le coin depuis pas mal de temps. Plus rien ne nous étonne. Ne sois pas si prude !
- Tu veux que je commence...Si tu veux....
Mais regarde celle-là, toujours la tête dans le cirage, et voilà que je te reprends un autre café bien noir.... Et que je cours dégobiller dans les toilettes ! Heureusement nous, on est toutes propres !
-Bon revenons à notre histoire... J’espère que tu n’as pas les oreilles chastes ! Mais bon après ta nuit que j’imagine, j’en doute !
Donc, Nat’ et Lucy avaient décidé d’aller s’éclater en boîte, et pourquoi pas de se ramener un joli petit mâle pour égayer leur soirée. Le lit des filles étaient envahis de robes, de jupes et de chemisiers, comme à leur habitude bien sûr. Elles ont été longues, très longues à se décider. Finalement Nat’ a choisi sa petite robe rouge moulante. Perso, je trouve que la noire lui va mieux. Mais bon, les goûts et les couleurs, on s’assoit dessus, c’est le cas de le dire !
Elle a même failli m’oublier ! Faut dire qu’avec tout le foutoir qu’elles avaient mis, ça ne m’étonne pas ! J’ai beau être toute petite et toute fine, j’ai quelques atouts non négligeables et il aurait été dommage de ne pas en profiter ! Sexy en diable n’est-ce pas !
Quelle soirée, les filles ! Du bruit, de l’alcool, de la drague à gogo. Et vas-y que je me trémousse, que je crie.... Nat’ s’est complètement lâchée ! Quant à moi, bien accrochée, je suffoquais, comme vous pouvez bien le penser. Entre ses deux parties charnues, imaginez mon calvaire !
Et nous voilà par la suite toutes les deux embarquées avec je ne sais quel zozo avec lequel elle s’est frottée. J’avoue qu’à ce moment-là, j’étais un peu plus tendu !
Je vous passerai les détails assez glauques. Une nouvelle fois, elle m’a perdu ! La malotrue !
Mais le zozo étant marié, il s’est vite empressé de me retrouver. Je n’aurai pourtant rien trouvé à redire que de rester sur le fauteuil moelleux de sa berline. Je méritais aussi un peu de repos.
Il s’est contenté de me humer, emportant avec lui les effluves des corps mêlés.
Le goujat transi d’un amour éphémère s’est contenté par la suite de planter Nat’ devant la porte de la Boîte. Penaude, retrouvant Lucy quelque peu enivrée, elles sont toutes les deux rentrées en taxi.
Bref, une histoire somme toute banale et si souvent répétée.
-Eh miss tango, pourquoi tu pleures ??? Toujours pas séchée ??? Allez, t’en verras d’autres ! Quoi, toi... Ohhhh non, ce n’est pas vrai. T’as servi de mouchoir...Ma pauvre !
Bon allez, Nat’ arrête de bailler. Il est tard, viens me chercher. Haaaaa, je suis crevée.
J’ai mal partout et je suis toute desséchée !
Tu sais que je suis bien fragile avec mes bouts de ficelle et ma dentelle. Tu ne vas quand même pas m’abandonner ici toute la journée.
Je t’en prie, décroche-moi de ce maudit fil à sécher.
Enfin tu te décides. Il était temps !
A mon tour maintenant de piquer un bon roupillon dans la commode avec mes copines culottées.
Ferme bien le tiroir. Merci Nat’. J’adore le noir.
Bonne nuit ! Et... vive les strings !
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Flop Art

Nicolas Juliam

On dénombre dix fois plus d'étoiles dans l'univers que de grains de sable sur toute la terre. Cette information devrait nous faire réfléchir sur notre modeste existence. Mais l’œuvre d'art que... [+]